INCIVILITÉS DE VOISINAGE

BRUITS DE VOISINAGE

et bruits de comportement

Comment s'en défendre ?

Couverture souple - 164 pages - En ce moment : 13,50 € au lieu de 15 € - ISBN : 978-1-291-43215-2
Couverture souple - 164 pages - En ce moment : 13,50 € au lieu de 15 € - ISBN : 978-1-291-43215-2

SOMMAIRE

I – Prologue

II – Conseils de bon voisinage

III – Définitions

     Bruits de voisinage

     Incivilités

     Civilités

     Tapage diurne

     Tapage nocturne

IV – Leçon sur le son

V – Loi concernant le bruit

VI – Ce qu’il faut savoir

VII – Cas de jurisprudence

VIII – Quelles solutions ?

IX – Témoignages

         Et solutions suggérées (plus d'une centaine)

X – Comment se défendre ?

         Exemples de lettres

Sources - Bibliographie

Adresses utiles

INCIVILITÉS DE VOISINAGE

COMMENT S'EN DÉFENDRE ?

Livre accessible en cliquant sur la couverture.

Vous trouverez dans ce livre une foule d'informations concernant les bruits de voisinage,

et surtout, comment s'en défendre.

eBook - version numérique en vente à 8 € 

Téléchargement immédiat

 

Economisez 5%
sur toute commande.

Entrez le code:
FAST5

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

En France, près de 40% des français se disent gênés par le bruit. Le bruit de la circulation vient en tête pour 33% des ménages, suivi par les bruits de voisinage avec 30% et les bruits de commerces, spectacles pour 12%.

L’été est synonyme de vacances, et les vacances de tranquillité… Par contre, lorsqu’on aspire à la tranquillité, il y a toujours un voisin pour nous empêcher de nous reposer. Qui n’a jamais été confronté à des bruits de voisinage. Sûrement personne. Mais quoi faire face à ce voisin peu soucieux de votre tranquillité qui, malgré vos remarques courtoises, continue à faire du bruit de manière intempestive ?

 

J’ai jugé cet article nécessaire, suite à de trop nombreuses constatations de bruits de voisinages rapportées par des locataires d’immeubles mal isolés.

Aussi, dans cet article, nous allons répondre à plusieurs questions.

Ce qui est déplorable, c’est que lorsqu’on se rend à la gendarmerie pour déposer une plainte (ou une main courante) contre des bruits de voisinage, souvent on finit par avoir soi-même un sentiment de culpabilité. Pourquoi ? Alors que dans les bureaux de la gendarmerie, on devrait plutôt y trouver une certaine écoute, de la compréhension et un accompagnement pour obtenir satisfaction. Laxisme de la part de la gendarmerie qui minimise notre nuisance ? Sans doute, mais cela autorise les véritables coupables à continuer sans impunité. Il faut préciser que lors d’une plainte ou d’une main-courante, on est en droit de recevoir une copie, la même qui doit être enregistrée et visible depuis n’importe quel bureau de gendarmerie.

Bien-sûr, il faut rester raisonnable. Un enfant qui court dans un appartement l’après-midi est pardonnable, mais que cet enfant fasse la même chose à une heure du matin est par contre condamnable. Plusieurs habitants me rapportent que leur voisin du dessus tire parfois la chasse d’eau de leurs toilettes très tard dans la nuit, vers une heure du matin, voire même deux heures du matin… et le pire, est que l’un d’eux prend régulièrement des douches à une heure du matin ! Le syndic l’immeuble en question a été contacté par téléphone pour que de telles habitudes puissent changer. La réponse du syndic est tout bonnement incroyable : « On ne peut pas empêcher les gens de prendre leur douche… », alors que ce même syndic publie dans le hall d’entrée une note priant ses habitants d’éviter de faire du bruit, de ne pas marcher avec des talons hauts dans les appartements ! La différence, c’est ce que l’on nomme « respect ».

 

Cas particulier du tapage nocturne

En ce qui concerne le cas du tapage nocturne, les gendarmes sont habilités à constater l’infraction. Conformément à de nouvelles dispositions du code de procédure pénale (article R. 15-33-29-3 du code pénal, publiées par décret du 26 septembre 2007), cette possibilité de dresser procès-verbal pour bruits ou tapages injurieux nocturnes est élargie aux agents de police municipale. Seule condition : que ces contraventions ne nécessitent pas d’actes d’enquête. Contrairement à la police judiciaire (volet répressif), la police municipale est essentiellement préventive. Au titre de la prévention des nuisances sonores, les maires peuvent prendre des arrêtés réglementant les activités et les comportements bruyants s'ils sont « de nature à compromettre la tranquillité publique ».

LES SANCTIONS ENCOURUES

Aux termes de l'article R. 1337-7 du code de la santé publique, une peine d’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe sanctionne les bruits de voisinage dits domestiques: en cas d’infraction aux dispositions prévues par l'article R. 1334-31 (bruit particulier qui, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porterait atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme), le contrevenant est passible d'une amende pouvant atteindre 450 euros. Par comparaison, l’infraction à un arrêté municipal ou préfectoral n’est passible que d'une peine prévue pour les contraventions de première classe (maximum 38 €).
Je subis des nuisances sonores persistantes et ma tentative de résolution amiable a échoué. Que puis-je attendre de la mairie de ma commune ?

Après vérification du bien fondé de la plainte, le maire contacte le fauteur de bruit pour, dans un premier temps, lui rappeler la réglementation en vigueur. Une intervention rapide de la mairie peut suffire à faire cesser la nuisance. Sinon, le maire dispose de trois modes d’action : la conciliation, l'arrêté individuel, la sanction. En cas de carence du maire, le préfet pourra user de son pouvoir de substitution, après mise en demeure de ce dernier restée sans effet.

Comment saisir un conciliateur ?

Le conciliateur de justice tient en mairie une permanence en général hebdomadaire. Son recours est entièrement gratuit et peut vous éviter d'engager un procès. Dans bien des cas, dialogue et médiation suffisent à éviter le recours au contentieux et à rétablir de saines relations de voisinage. Avant de rentrer plus dans le détail, quelques précisions d'ordre terminologique s'imposent.

Bruit de voisinage ou bruit de comportement ?

Dans les textes officiels, la notion de bruit de voisinage dépasse la signification courante se limitant aux bruits produits par les “voisins”, et englobe les bruits de comportement, également appelés bruits domestiques. Ceux-ci correspondent principalement aux bruits inutiles ou agressifs de la vie quotidienne, provoqués, directement ou non, par les comportements désinvoltes de personnes. La réglementation considère ces bruits comme gênants dès lors que ces bruits durent longtemps, sont de très forte intensité sonore ou se répètent fréquemment. Les bruits de comportement peuvent être répartis en trois catégories distinctes en fonction de leur provenance : les bruits des personnes humaines, les bruits résultant d'une chose dont on a la garde, les bruits des animaux placés sous la responsabilité d'une personne.

Répression des bruits de comportement

Certains articles du code de la santé publique sont spécifiques des bruits de comportement : c’est le cas de l’article R. 1334-31, ainsi que des articles R. 1337-7 à R. 1337-10-1. Le constat des troubles se fait sans mesure acoustique; les contrevenants sont passibles d’une amende prévue pour les contraventions de la troisième classe. Une peine de confiscation de la chose ayant servi à commettre l'infraction est prévue (ex : mobylette débridée). L’article R. 623-2du Code pénal est destiné aux tapages ayant lieu de nuit. Il ne s’agit pas seulement des bruits audibles depuis la voie publique, mais de tous les bruits audibles d’un appartement à un autre.

Les lois plus « confidentielles »La loi du 15 novembre 2001 donne la possibilité de faire appel à la police ou à la gendarmerie pour faire rétablir la tranquillité dans les halls et cages d’escalier d’immeubles. L’article 222-16 du Code pénal s’adresse quant à lui au délit d’agressions sonores, qui concerne par exemple le cas d’un propriétaire ne prenant aucune mesure pour empêcher son chien d’aboyer à chaque passage de piéton.

En conclusion, ce qu’il faut savoir :

Lebailleur n'est pas responsable du comportement bruyant des voisins de son locataire; c'est à celui-ci de les poursuivre lui-même, sauf si le bailleur est le même pour tous les locataires d'un même immeuble (article 1725). Le locataire, entre autres obligations, ne doit pas gêner les habitants de l'immeuble.

 

QUI ASSIGNER ?

Si votre voisin est locataire- Le bailleur est obligé d’assurer au locataire la jouissance paisible du logement (Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, article 6). En cas de vices et défauts dont le locataire subit un préjudice, le bailleur est tenu d’indemniser le locataire (article 1721 du Code Civil). En revanche, le bailleur ne répond pas des vices qui sont le fait du locataire.
Si votre propriétaire est un propriétaire individuel, il n’est pas obligé de régler un litige concernant le bruit.

Si votre voisin est propriétaire- Votre bailleur n’est pas responsable des troubles que les tiers causent à son locataire. Si vous subissez un trouble dû au bruit de la part d’un autre copropriétaire, votre bailleur n’est donc pas tenu de vous indemniser, ni d’intervenir directement étant donné que le copropriétaire est considéré comme un tiers, il n’a aucun lien avec votre bailleur. Autrement dit, la résolution du problème doit se trouver entre vous et ce voisin.

Vous êtes tous deux propriétaires- Il faut assigner directement votre voisin et mettre éventuellement le syndic en cause, pour n’avoir pas su faire respecter le règlement de copropriété.

A titre d'exemple, la cour d'appel de Versailles a rappelé les obligations du bailleur (bailleur social) lorsqu'il s'agit d'assurer la jouissance paisible des locataires victimes de troubles de la part des autres occupants de l'immeuble. En l'occurrence, le bailleur avait été informé par les victimes des noms et adresses de locataires auteurs des troubles consistant en des violences physiques et verbales et des rassemblements d'individus bruyants et agressifs dans les parties communes. Or, le bailleur n'avait eu aucune réaction en vue de prévenir ces agissements et d'assurer une jouissance paisible à ses locataires. Aucun code, ni interphone ou service de gardiennage n'avait été mis en place et aucune plainte n'avait été déposée, ni aucune action en justice n'avait été engagée. En de telles circonstances, le bailleur a été condamné à verser 131.000€ (20.000 F) de dommages et intérêts aux victimes ainsi que 39.357€ (6.000 F) au titre de l'article 700 du nouveau code de procédure civile afin de les dédommager des frais engagés pour leurs permettre de faire valoir leur droits.

Deux vérités et des cas faisant jurisprudence :

- Le son monte :Faux, parce que les ondes sonores se propagent dans toutes les directions. Cependant, les acousticiens constatent que le bruit de la rue peut parfois être plus élevé dans les étages qu'en rez-de-chaussée en raison de vents et de courants d'air qui portent le son.

- Jusqu'à 22 heures on peut faire du bruit :Faux! Le tapage diurne est tout aussi condamnable!

- Un couple a été condamné à verser 228,67€ (1500 F) de dommages et intérêts aux voisins du dessous qui se plaignaient de bruits de pas et de déplacements d'objets (Tribunal de Paris, 23/06/1983).

- Les locataires ayant changé la moquette pour un parquet ont été condamnés à effecteur des travaux pour que les niveaux sonores d'origine soient respectées et à 457,35€ (3000 F) de dommages et intérêts pour troubles de jouissance (Cour d'appel Paris, 02/05/1983).

- Le tribunal de police a condamné les propriétaires d'un fox terrier qui aboyait de façon intempestive et répétée, à payer une amende de 198,18 € (1300 F) et 1219,59 € (8000 F) de dommages et intérêts aux plaignants ainsi que 142,45 € (1000 F) à chacune des deux associations de défense qui assistaient le plaignant (Tribunal de police de Dôle, 02/07/1992).


Merci d’apporter votre témoignage pour conseiller quelques lecteurs désemparés par des voisins indélicats.

De quelle manière êtes-vous parvenu à avoir gain de cause ?

Racontez. Possibilité de rester anonyme.

Inventez-vous une nouvelle hygiène sonore

 

Le bruit, responsable éventuel de vos acouphènes, n'est pas toujours facile à éliminer. Il est, de plus, sournois.

En effet, si vous réagissez violemment et spontanément au passage d'un avion de chasse au-dessus de vous, vous ne vous rendez pas forcément compte que vous vous êtes habitué aux bruits de votre environnement. Et s'ils dépassent fréquemment et longuement la barre des 80 dB, vous risquez d'altérer dangereusement vos facultés auditives sans même vous en rendre compte.

Vous aurez donc intérêt à dépister les sources sonores dangereuses pour vous afin de faire en sorte de les adoucir et si possible même de les éradiquer.

1. Attention au bruit quotidien

Répertoriez vos ennemis domestiques dans un premier temps, pour commencer à réduire les sources trop sonores :

- En voiture ne mettez pas la radio trop fort.

- Veillez à baisser le son de la télévision dès qu'il augmente, avec les télécommandes maintenant c'est facile.

- Si vous devez acheter des appareils d'électroménager, comparez les niveaux sonores indiqués et n'hésitez pas à vous renseigner attentivement auprès des vendeurs ou des fabricants.

- Si vous vous trouvez dans un brouhaha non obligé, entraînez-vous à avoir le courage de vous en éloigner ou même de partir.

- Lorsque vous faites vos courses, essayez de choisir les heures et les magasins les plus calmes.

- Offrez-vous des plages de silence, dans la journée ou la nuit grâce aux boules Quiès.

- Repensez votre habitat en favorisant l'isolation phonique.

2. L'isolation phonique

Vous pouvez améliorer le confort acoustique de votre logement par quelques travaux et vous pourrez isoler avec succès :

- vos cloisons grâce à des produits à base de fibres minérales par exemple ? vos fenêtres par des joints de calfeutrage ou un double vitrage acoustique.

- le sol et le plafond grâce à l'intervention d'un spécialiste.

3. Cherchez le silence

Retenez ceci : pour vous offrir le calme et le confort sonore maximum, un appartement ne devrait pas dépasser 35 dB, c'est-à-dire l'équivalent d'une musique douce et la possibilité de parler sans devoir hausser le ton.

- Notez que les fréquences aiguës sont les plus nocives, évitez les autant que possible.

- Les bruits sont dangereux en fonction de leur intensité, mais également en fonction de leur durée. Plus les bruits sont intenses, plus leur durée est néfaste. Faites-y attention.

- Ménagez-vous des pauses, lorsque vous vous exposez volontairement au bruit (musique, travaux, tir etc.), afin de permettre à votre oreille de se reposer.

- Ne négligez jamais le port du casque anti-bruit sur votre lieu de travail, votre santé en dépend. Selon l'article R232-8 du code du travail vous pouvez exiger certaines dispositions anti-bruit de votre employeur, n'hésitez pas à vous renseigner sur vos droits.

- Attention aux baladeurs, ils mettent votre audition en péril. Si votre entourage peut entendre ce que vous écoutez, c'est que le niveau sonore est beaucoup trop élevé. Soyez vigilant.

- N'oubliez pas les vertus des boules Quiès et n'hésitez pas à les utiliser. Évitez d'insérer des boules de coton dans vos oreilles et si vous êtes pris au dépourvu par un bruit soudain, n'ayez pas honte de protéger vos oreilles avec vos mains. Leur santé vaut bien ce geste.

- Si vous souffrez du bruit de vos voisins ou de votre environnement, contactez les associations, les services municipaux, les directions départementales des affaires sociales et sanitaires, la gendarmerie ou le commissariat selon les sources des nuisances sonores, et renseignez-vous sur vos droits et la meilleure manière de les faire respecter.

(Sources : http://www.webmaster-gratuit.com)

Écrire commentaire

Commentaires : 177
  • #1

    Maryse (lundi, 10 mai 2010 16:48)

    Bonjour,

    J'ai lu avec attention votre article sur les bruits de voisinage, étant moi-même victime de cette nuisance depuis 2 ans 1/2. J'ai tenté le dialogue, la médiation, rencontré un conciliateur de justice ; j'ai contacté la mairie, et même le Ministère de l'Environnement. Malgré une main courante et 2 plaintes déposées à la police, en dépit de 5 interventions de la police, une pétition réunissant 14 signatures, rien n'a changé, et mon compagnon et moi sommes victimes jour après jour du comportement arrogant de ce voisin et de ses proches.

    Ne voyant pas d'autres recours possibles, je compte entamer une procédure, mais on me conseille d'impliquer leur propriétaire dans cette action. En effet, celle-ci a été avertie à plusieurs reprises par le syndic qui gère son appartement - qui n'est pas celui qui gère la copropriété ! -, des méfaits de ses locataires, mais n'est jamais intervenue, et n'a même pas daignant répondre à mon dernier courrier RAR ou à ceux du représentant de l'association ADVTV, à laquelle j'ai adhéré.

    Ma question est : quel article de loi puis-je faire valoir pour lui rappeler sa responsabilité et l'inciter à ne pas renouveler leur bail (qui doit arriver à échéance dans les semaines ou mois qui viennent) ?

    Merci pour vos informations.
    Maryse

  • #2

    diebolt (lundi, 17 mai 2010 17:39)

    Bonjour,
    Concernant votre problème de voisinage, je ne vois guère que ce chapitre qui se rapporte à votre cas :
    i votre voisin est locataire- Le bailleur est obligé d’assurer au locataire la jouissance paisible du logement (Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, article 6). En cas de vices et défauts dont le locataire subit un préjudice, le bailleur est tenu d’indemniser le locataire (article 1721 du Code Civil). En revanche, le bailleur ne répond pas des vices qui sont le fait du locataire.
    Si votre propriétaire est un propriétaire individuel, il n’est pas obligé de régler un litige concernant le bruit.
    Pour l'instant, je ne me suis pas encore vraiment penché sur votre cas. Bon courage en attendant.
    Cordialement,
    Jean-Michel DIEBOLT

  • #3

    sissa (mercredi, 17 août 2011 08:49)

    bonjour
    je viens de lire votre article étant à la recherche d'une solution. Nous sommes locataires dans une maison individuelle et les problèmes viennent de jeunes habitant à côté de nous, les parents sont propriétaires.
    Nous avons loués cette maison il y a 15 mois depuis que nous sommes dans cette maison nous avons continuellement du bruit le soir ils commencent le soir à partir de 21h et s'arrêtent vers 24h30 -2h du matin et 4h30 du matin depuis la semaine dernière ils n'arrêtent pas mardi, mercredi, et hier soir 4h30 nous avons fait venir la police municipale vers 23h30 j'ai 70 ans et mon mari travaille il commence à 6 heures du matin, nous sommes très fatigués. Qu'elle est la solution, oui je pense partir les propriétaires ne bougent pas je leur ai écris à maintes reprises.
    En vous remerciant de m'avoir écouté
    cordialement
    sissa

  • #4

    Kira (dimanche, 11 septembre 2011 10:29)

    Bonjour, vos explications sont bien utiles je l’avoue mais dans mon cas je ne sais plus trop ou j'en suis.
    Je m'explique: des bruits de perceuses a 22h, violences conjugales, violences type bagarre violentes entre "amis" dans le salons après une soiré arrosée 2h du matin... Pour dire que j'ai l'impression qu'ils font ce qu'ils veulent, que la police arrivent toujours après la tempête et que si je monte pour régler ça a l'amiable il y a 90% de chance que sa se termine en bagarre :( . Et si bien sur je porte plainte j'ai peur aussi des représailles, je n'ai pas peur de mon voisinage mais le but est de vivre en communauté et pas de se déclarer la guerre ^^ .

  • #5

    OLLIVIER JP (lundi, 07 novembre 2011 17:30)

    Dans le cadre de l'étude d'impact des nuisances sonores produites par un camping.
    Je cherche de l'aide pour analyser le résultat des mesures d'acoustique jointes à cette étude.
    Dans une ancienne ferme:maçonneries en pierres, 50m² Quelle doit être la puissance d'émission pour danser:85, 90 dB. Merci, JP O

  • #6

    Julie (jeudi, 24 novembre 2011 00:50)

    Bonjour,

    J'ai lu dans votre text "Plusieurs habitants me rapportent que leur voisin du dessus tire parfois la chasse d’eau de leurs toilettes très tard dans la nuit, vers une heure du matin, voire même deux heures du matin…" J'aimerais bien savoir, est-ce qu'il s'agit d'un bruit de comportement? Mon voisin fait la même chose, mais c'est vrai qu'on ne peut pas empêcher les gens d'aller aux toilettes...
    Si c'est le tuyau qui fait du bruit, on doit appeler le propriétaire de faire du travaux ou quoi?

    Merci par avance.

    Julie

  • #7

    diebolt (jeudi, 24 novembre 2011 01:47)

    Bonsoir Julie,
    Au sujet de ces habitants qui prenaient des douches très tard, il s'agit là de ce que vit au quotidien mon ex-femme. Plusieurs fois elle est montée voir les voisins du dessus, et à chaque fois ils s'excusent... mais recommencent quelques jours après. De plus, le tuyau d'évacuation passe effectivement derrière le mur de la chambre à coucher. Souvent mon ex perd son calme et frappe le plafond avec un manche à balai, mais cela a peu de résultats !
    Que faire ? J'ai l'impression qu'il n'y a pas grand chose à faire, malheureusement... Le syndic de l'immeuble est au courant depuis plusieurs années, mais il se défend de toute intervention sous prétexte qu'ils ont le droit d'aller aux toilettes quand ils le veulent. Dans un sens, c'est logique. Mais prendre des douches à une heure du matin, c'est un peu gros...
    Dans votre cas, effectivement, il faudrait que le propriétaire fasse quelques travaux d'isolation, car il est le garant de la tranquillité de ses locataires. Encore, faut-il qu'il s'en sente responsable. Ce n'est pas évident. Il faut insister avec peut-être un certificat d'un médecin attestant que cela vous met dans une position dépressive, même si c'est exagéré... Peut-être vous écoutera-t-il dans ce cas ? Sinon, il n'y a guère de solutions.
    Bon courage.
    Jean-Michel Diebolt

  • #8

    Franck (samedi, 26 novembre 2011 10:22)

    Bonjour,
    Voici mon problème, si vous pouvez m'apporter votre aide.
    J'habite en face d'un Skatepark, malgré mes démarches écrites auprès de la Mairie depuis plus de 6 mois, puis de la préfecture, et l'agence régionale de santé, personne à ce jour ne vient constater les nuisances sonores subit la journée par ces sons de claquements aigue du a ce sport et le soir quand le soleil est couché. Le Skatepark est en Béton, ce qui n'embêche absolument pas d'entendre les chocs depuis mon appartement.Je suis a un stade ou j'envisage de déposer plainte.
    La municipalité à décider d'éclairer ce site, ce qu'elle a fait, ce qui rajoute des heures de nuisances sonores suppléméntaires. Je ne comprend pas pourquoi personne a qui j'ai écris vient voir de chez moi, comment ai perçu ce bruit répétitif, même si je pense il ne dépasse pas les 5dbA que la loi donne pour qu'il y ai infaction concernant les activité sportive.
    Que faire maintenant ? Je suis seul a me plaindre, les autres ont trop peur de le faire.
    Je suis dans ce logement avant la construction de ce Skatepark soit 2 ans avant.
    A l'époque j'ignorai que c'était ceci un skatepark, personne de la municipalité n'ai venu se concerter avec les riverains avant sa construction.
    N'y a-t-il pas moyen malgré qu'il soit en béton, d'en faire un autre ailleur malgé le prix 600 000 euro et de ne plus utiliser celui si. C'est vraiment invivable des fois.
    Mon logement est bien et peu cher. Pourquoi debvrais je partir pour satisfaire une faute commise dès la conception de ce projet, comment a t on pu autoriser la construction de cette air de sport bruyant si proche d'habitation ( environ 95 mètres).

    Merci de votre réponse,

    Franck

  • #9

    diebolt (samedi, 26 novembre 2011 14:24)

    Bonjour Franck,
    Je comprends tout à fait votre soucis du point de vue nuisances sonores avec ce skate-park. Cela m'étonnerai fortement que la Municipalité le démonte ou en change la structure. Je ne sais pas non plus si le dépôt d'une plainte serait prise en considération et serait suivie de quelques changements. Néanmoins, je pense qu'il serait utile que vous fassiez une pétition, que vous preniez la peine de visiter vos voisins, de les rendre responsables... La Mairie, au vue de cette pétition, pourrait très bien publier un arrêté municipal (qui serait affiché à côté du skate-park) précisant que celui-ci serait interdit à partir d'une certaine heure. Ce serait un premier pas vers votre tranquillité.
    Cordialement,
    Jean-Michel

  • #10

    franck (samedi, 26 novembre 2011 15:01)

    Merci de votre réponse si rapide, mais je vous confirme que mes voisins non aucunement l'intention de prendre leur responsabilité,certains ont fait installer la climatisation, d'autres sont partis et le reste fait avec. Comme je vous l'ai dit les loyers sont peu cher et les habitants ont de faible revenus.
    Si je déposais une plainte au procureur ou au tribunal afin que l'agence régional de santé puisse intervenir en prenant des mesures acoustique puisque le Maire malgré leur courrier n'a pas souhaité leur intervention, est-ce que même si je suis seul, ce site pourrais ne plus etre éclairé d'une part et d'autre part fixer des horaires d'accès puisque ce site est libre d'accès : c'est a dire pas dans un complexe sportif qui lui a un gardien et ferme tôt.
    Voir, est-ce qu'un juge pourrait faire interdire l'utilisation de ce terrain malgrè l'argent investit par la commune, parce que la nuisances, le trouble répétitif qui plus ai 7 jours sur 7 est bien avérée de manière officielle.

    Merci de me répondre de nouveau.

    Franck

  • #11

    Jean Marc JERTA (samedi, 26 novembre 2011 20:15)

    Bonjour Jean Michel,

    Avez vous recu mon mail que je vous es envoyé la semaine dernière (via le formulaire de contact ?)
    J'aurai voulu avoir votre avis.

    Merci
    Jean Marc

  • #12

    Caroline (mardi, 06 décembre 2011 20:26)

    Bonjour,
    Je suis propriétaire depuis mars 2009 d'une maison qui possède une mitoyenneté. Depuis notre arrivée il y a maintenant 2 ans 1/2, nous avons remarqué que notre voisin mitoyen (un homme vivant seul, RMIste et alcoolique) buvait à plus soif environ une fois par mois. Mais quand je dis "buvait", je veux dire "buvait ENORMEMENT"... au point d'être environ 10 dans sa tête à lui tout seul et à hurler pendant des heures "ta gueule, ta gueule...".
    Sa maison est totalement à l'abandon (je ne parle même pas des ronces qui arrivent de son jardin et passent sur mon mûr régulièrement... c'est moi qui les arrache ou les fais repasser chez lui), je doute de sa salubrité. Nous avons tenté une ou deux fois d'aller le voir pour lui demander de faire moins fort, mais sans résultat (il n'a pas de sonnette). Le problème est que mes enfants grandissent et ils sont maintenant en âge de comprendre ces insanités... Le mois dernier, j'ai donc appelé la police pour qu'ils viennent constater, mais ils ne sont pas venus. Aujourd'hui encore, je les appelle pour la même raison, ils sont passés mais ont décrété (sans rentrer chez moi) qu'il ne s'agissait pas de tapage nocturne. Pourtant, parfois cela s'entend de la rue et même les voisins d'en face (non mitoyens) sortent de chez eux pour voir ce qui se passe...
    Comment dois-je procéder ? Sachant qu'il est sous tutelle de son frère et qu'il est co-propriétaire (avec son frère) depuis le décès de ses parents (avant qu'on achète)... Dois-je appeler tous les mois la police pour faire constater ? Envoyer un courrier au maire ? J'aimerais évidemment qu'il isole et que ce ne soit pas à moi de subir ces frais (les précédents propriétaires de ma maison ont déjà isolé les chambres à l'étage, mais pas le rdc où se trouve la pièce de vie), ou qu'il s'en aille !!
    Merci de vos lumières,
    Caroline.

  • #13

    K&M (jeudi, 22 décembre 2011 16:38)

    Bonjour,

    Comme beaucoup de monde, je suis également victime non pas d'un mais de deux voisins bruyants!
    Nous habitons au 2e étage et le fils de la voisine du dessus utilise sa chambre (juste au dessus de la notre) comme studio d'enregistrement. Le son s'entend dans tout notre appartement ainsi que le couloir de l'immeuble. Nous sommes allés le voir pour lui demander plusieurs fois de baisser le son, de ne plus jouer trop tôt...une nuit nous avons fait venir la police pour tapage a 3h du matin (il était avec sa maman, un peu alcoolisé...) quelques semaines plus tard je suis retourné le voir pour lui redemander de baisser le son et que si cela recommençait je rappellerai la police. Depuis il recommence...
    Hier soir, c'est le voisin du dessous qui s'y met lui c'est la 3e fois qu'il met de la musique a fond 00h passé, mon ami a été le voir à chaque fois mais celui-ci ne baisse pas le son et c’est limite si il ouvre la porte. Hier, j'ai donc appelé la police. Une fois celle-ci partie il a tapé dans son plafond, j'avoue avoir eu peur qu'il débarque j'étais seule avec mon bébé. Mon ami rentre, il l'interpelle dans l'escalier et là Monsieur de 48ans se comporte comme un adolescent : et toi avec ton môme qui braille, tes chaises que tu ne soulève pas je suis descendue: c'est toi qui a appelé les flics... et oui monsieur nous tutoies quelle politesse... Je ne sais pas quoi faire, il me fait peur. Et avec l'autre du dessus je suis a crans.

  • #14

    natacha (lundi, 16 janvier 2012 00:05)

    Bonjour,

    Voilà mon probleme, mes voisins du dessous sont bruyants dans le sens ou quand ils parlent se sont des éclats de voix à être obligé de mettre notre télé assez forte pour couvrir leur voix qui émanent de leur appartement à chez nous. Nous avons tant bien que mal essayé de leur parler mais rien. Alors nous avons envoyé une autre demande en AR. Toujours pas répondu à notre demande. Le syndic est au courant il leur a adressé un courrier, ils ont aussi été convoqués par l'agence immobilière gérant la location ainsi que la proprio de l'appartement. Mais ces gens là sont très malins ils se font passer pour victimes, et nous les méchants de vrais manipulateurs. ils ont été faire de fausses déclarations (mains courantes) en disant que mon beaux père avait bousculer violemment leur fille de 18 mois dans les escaliers et qu'on les harcelait et qu'on mentait sur leur cas. Ils font leur grillades barbecue éléctrique sur le loggia. Un beau jour d'été nous rentrant de vancances notre appartement sentait la grillade (vollets fermé et fenetre entre ouverte) faisait tellement chaud pour mon bb de 8mois que je n'avais vraiment pas le choix que d'ouvrir mes fenêtres. Et je culpabilise j'aurais dû téléphoner à la police municipale mais je suis tellement gentille qu 'encore une fois nous n'avons rien fait. nous sommes juste aller les voir gentiment en leur disant gentiment de bien vouloir arreter leur grillade. Et là le mari arrive en disant ho putain laisses les c'est encore ces connards. et ont fermé leur portes. sinon à 20h30 ils adorent faire leur éclat de voix ma fille aimerait dormir mais ils s'en foutent complétement je tappe du pied et me fait insulter a travers mon sol. Ma fille se réveille plusieurs fois par nuit je pense qu'elle réagit mal à se mauvais comportement des voisins. La police est venue 2 fois la première c'était trop tard et la deuxieme il y' avait toujours leur voix à comprendre presque mot pour mots se qu'ils disaient (voix hautes, rires très fort, tappe très fort dans leur main boivent bcp aussi)la police a bien entendu ce qu'on subit moi et ma fille (mon mari étant souvent en caserne sur paris)mais malheureusement ils me disent qu'ils ne peuvent pas verbaliser car le tribunal réjetera la sanction car soit disant ça serait il dirait que c'est plus des bruit se propageant ds les gaines d'aeration et ou d'une mauvaise isolation. Sauf que meme si effectivement le batiment est mal isolé je doute fortement que se soit ça.

  • #15

    Natacha (lundi, 16 janvier 2012 00:08)

    Bonjour,

    Car avant eux il y'avait un couple et deux petites filles on ne les entendait jamais et pourtant à chaque fois qu'on se croisait ils nous demandaient si on les avait pas entendu qd ils ont dispuité leurs filles et s'excusaient. Mais vraiment on entendait rien. Donc je suis sure que se n'est pas un prob d'isolation. en hiver il n'y a que nous qui subissont car ils trainent pas sur leur balcon encriant par échos dans la résidence ce qu'ils faisaient tout le long des beaux jours. Bruit montant jusqu'au 3eme étage je rappelle qu'ils sont au rdc.
    Je reviens à la police qui m'a dit bon écoutez je vais pas aller les voir pour pas envenimer les choses (car le 15 juillet menaces de mort car pas supporté que je leur dise de faire moins de bruit - témoins leur voisins de pallier)mais on va pas faire que ça (pas par rapport à moi ils aimeraient le chopper sur le fait pour le verbaliser directement mais il a une de ces chances ce voisin puffff)des qu'on retourne au poste je rédige une main courante car effectivement ce bruit sur deux heures c'est fatiguant. et depuis plus rien jusqu'à ce soir. mais les flics aurait rien fait ce soir et puis comme j'ai tapper du pied parce que j'en pouvais plus ils on gueulé en disant de tapper plus fort. pufff vraiment des gens inciviles et j'ai bien l'impression que la chance est de leur coté. :-( Je suis fatiguée de voir ma ptite fille de 12 mois atteinte de ce probleme et moi là demain je vais voir mon médecin faut qu'il me donne qq chose pour etre zen j'en peux plus. Ce soir tout mon corps tremblait, des frissons et mon coeur qui battait super vite au point de le sentir serré. je peux meme pas partir car je suis propriètaire depuis mars 2008 et sous crédit. Je voualis savoir si j'avais le droit d'avoir la main courante rédigée par la police pour l'envoyer au syndict et comme nous le disait le syndict au propriétaire et à l'agence immobilière que ci leur locataire continuait en tant que qualité de syndic il porterait plainte contre eux. Mais avec la main courante de la police je pense que ça leur fera plus d'appui.
    je suis condamnée avec ma fille pour plusieures années. En plus il me fait peur il boit bcp et une fois il a essayé de me faire tomber avec la ptite 3 mois ds le porte bb car il voualis pas retenir son chien. j'allais meme lui demander gentiment de le retenir et là en me retournant je le vois péter de rire du coup j'ai pas eu le choix que de donner un pti coup au flanc du chien pour qu'il arrete d'etre dans mes pattes. et il a attendu qu'un monsieur passe donc 2 3 minutes après pour me traiter de malade espe=èce de folle ect ect. J'ai tout mis dans ma main courante (que j'ai donné un coup au chien,que je l'ai traité de con car il m'avait mal parlé..... je n'ai rien caché puisque c'est la vérité.) ha oui j'oubliais dernier recommandé de leur part continuer à nous persécuter on portera plainte contre vous pour diffamation( pétition de 12 signatures dans le batiment de 4 etg) et harcelement. comme dirait une amie c'est le poele qui se moque du chaudron. pouvez vous me renseigner j'ai ptre oublié de faire qq chose????
    Merci infiniment de vos réponses

  • #16

    parisset denise (vendredi, 20 janvier 2012 17:13)

    bonjour, j'ai eu une pétition à mon encontre à cause de mon fils et de ses enfants qui faisaient du bruit ( divorce enfants perturbés ..) , mon fils a fait aussi de la mécanique pour un des voisin qui a signé cette pétition mais le voisin lui même n'a pas été inquiété , puis je demander copie de la pétition avec les signatures des personnes qui ont signé ? juste pour éviter les personnes qui ont fait cette pétition en aucun cas pour leur faire des reproches , juste éviter l'hypocrisie des personnes qui font des grands sourirs et qui ont signé cette pétition, ces personnes largement alcoolisées nous ont plus d'une fois agressé , nous cherche des problèmes dans notre lotissement où il y a 2 allées de passage et qui exigent de passer de notre coté alors qu'elles habitent dans l'allée de derière et qu'elles peuvent très bien passées de leur coté , mais nous faisons tout notre possible pour les contenter , mais cela ne les a pas empêcher de faire la pétition à mon bailleur qui me le fait savoir vertement ! merci de me répondre et de me dire si il y a un texte de loi pour obtenir copie de cette pétition avec les signature . mes salutations respectueuses . denise parisset mon mail : huguette.juen@wanadoo.fr

  • #17

    angreville (dimanche, 29 janvier 2012 00:17)

    bonsoir j ai un avertisement vis a vis ma musique.j ai expliquee a eure habitat k si j m ete la musique cette pour n plus etendre l chien du dexieme et les talons d la voisine clament d porte menage apres 10h son fils cours a 6 h 50 susqua 8h 15
    heure ou il doivent travaillier
    sa soeur ki vit chez eux ses plain k mes enfants fesee du bruir
    et y en 2 enfants endicap donc un ki et rentree dans une ecole et ki rentre k l vendredi il m reste mes 3 autre donc mon autre fille ki et ostist n pouvant plus des voisin k fairemerci d m aidee

  • #18

    Christian (jeudi, 09 février 2012 10:53)

    Bonjour,
    J'ai une petite maison de ville en location depuis Mars 2011 dans laquelle j'ai passé 8 mois au calme, sans voisins directe car la maison voisine était vide.
    Depuis fin Octobre la maison voisine est occupée et on y a fait installer une chaudière sur un mur que nous avons en commun ! Petit croquis pour mieux comprendre la situation...
    http://img442.imageshack.us/img442/8254/croquisw.png
    En bleu c'est chez moi et en jaune chez mes voisins, le trait orange c'est le mur commun.En fait ce sont 2 vieilles maisons et la maison voisine possède une pièce rapportée (cuisine) derrière chez moi et cette pièce s'appuie sur mon logement (nous avons même une toiture commune)ce qui fait que je me ramasse TOUS les bruits provenant de la cuisine et surtout de cette chaudière qui fait vibrer les murs d'où une résonance "sourde" et stressante surtout la nuit.
    Trois a dormir avec des boules Quiès^et j'en suis quand même réveillé la nuit car souvent plus bruyante (?).
    Je dois préciser que les 2 maisons étaient réunies à une époque et que d'anciens passages ont été "bouchés" vite fait mais nous avons encore un plancher commun à l'étage par exemple. Et le mur mitoyen avec leur cuisine n'est rien d'autre que la montée d'escalier vers ma chambre sous combles, mur de 5 m très mince car on entends "parler" au travers.
    Bref je sens que je déprime de plus en plus à cause du manque de sommeil.
    Des témoins ont entendu le bourdonnement chez moi, en journée et un le soir, mais on me dit que ça ne compte pas !?
    Par contre la Police Municipale est venue la journée et aucun des 2 agents n'a entendu quoique ce soit.
    Avec le témoin qui a entendu un bruit fort chez moi le soir (22h) nous sommes allé chez mon voisin qui malgré tout prétends que sa chaudière est éteinte et qu'il se chauffe avec des chauffages d'appoints !? Mauvaise foi évidente, mais que faire ?
    Je suis un peu désemparé et surtout très fatigué car je suis en invalidité pour maladie.

    Merci.

  • #19

    evain (mercredi, 15 février 2012 15:56)

    bonjour
    louant quelques studios meublés,j'ai un souci avec un locataire,qui depuis plusieurs mois ne travaille plus,reçois des hordes de jeunes qui traversant notre propriété gênent les autres locataires surtout l'été et qui la nuit reçoit tout ce monde qui s'alcoolise et font du bruit.Personnellement,j'interviens,mais rien n'y fait.suis je en droit de ne pas lui renouveler son contrat avec bien sur la précaution de le prévenir 3 mois auparavant.Comment prouver'selon les dispositions du contrat des loc meublés que ce problème soit un motif légitime et sérieux Pouvez vous me répondre s'il vous plait.Je vous en remercie par avance.

  • #20

    randa (mardi, 06 mars 2012 14:15)

    comment faire comprendre a mon voisin du dessus de faire moins de bruit

  • #21

    Ferrah (vendredi, 16 mars 2012 09:22)

    Bonjour,je me permet de vous écrire car je suis a bout,j'ai mon voisin au dessus de chez moi qui ne cesse de faire du bruit de 22h a minuit,il invite des amis,et sa discute fort,sa fait tomber des choses via le sol,sa bouge des meubles,j'ai fait des mains courantes,j'ai appeler plusieurs fois la police,mais quand la police sonne a mon interphone,j'ai l'impression que le voisin décroche,et entend que c'est la police,et donc ils arrêtent le bruit,donc la police ne constate rien,j'en ai fait part a mon bailleur qui leur a écrit un courrier pour demander de cesser les tapages,et il a toujours continuer,j'ai été reçu par le service tranquillité habitants de la mairie,a qui j'ai tout expliquer,et dont j'ai remis toutes les mains-courantes,ils m'ont dis qu'ils allaient faire le nécessaire nécessaire ils m'ont renvoyer un email en me disant qu'ils avait tout remis au commissaire de la ville,qui lui a été tout remettre au procureur,et que ma demande serait prioritaire dans les semaines a venir,mais or,le voisin continue ces tapages,moi je travaille,et le matin c'est dure de me lever,du fait que je dort tard a cause des tapages,je vous demanderai si vous n'auriez pas une autre solution,car je suis a bout,j'ai l'impression de ne pas être comprise,et que ce voisin est chanceux,car il me méprise,et me provoque avec ces tapages,merci de me répondre

  • #22

    Soumi (mercredi, 04 avril 2012 10:36)

    Bonjour, j'ai lu votre article et je me demandais s'il y a une solution pour des bruits à partir de 18h voir 19h d'un enfant qui court et qui saute (avec des temps de pause bien sûr) et qui joue à faire des vas et viens avec ses jouets trainant sur du parquet. Etant propriétaire du dessous avec enfant de moins de 2 ans, et eux locataire, nous ne supportons plus les bruits voir jusqu'à plus de 22h concernant les parents du gamins. mon enfant est au lit à partir de 21h et s'endort vite mais quand il y a du bruit (comme déplacer des chaises, les pas lourds ou enfant capricieux qui tape des pieds) mon enfant se réveille en sursaut. je suis allée les voir pour leur demander de faire moins de bruit ça s'est calmé mais ça a recommencé. plusieurs fois de suite on est allé les voir et la maman nous dit oui mais c'est un enfant et on ne peut l'empêcher de jouer. je lui ai dit que je suis d'accord car j'ai un enfant aussi de bas age mais je lui apprend aussi à ne pas courrir, à ne pas sauter, à ne pas jouer brutalement avec ses jouets,... mon enfant comprend et il ne le fait pas. bon parfois il essaye de courrir mais je lui répète souvent ce qu'il ne faut pas faire même aujourd'hui. donc après ça elle me dit que oui mais c'est des enfants et on ne va pas les attacher pour ne pas qu'ils fassent de bruit... Bref c'est énervant de voir des gens qui ne respectent pas les autres. je sais que ce sont des enfants et qu'on ne peut rien faire contre ça mais là je sature limite en mode dépression et avec les larmes aux yeux. que faire s'il vous plait j'ai besoin de vous. merci

  • #23

    sylvie (vendredi, 06 avril 2012 13:52)

    bonjour j'ai acheter la maison HLM mitoyenne que je louais et je suis proprietaire depuis 12 ans maintenant. afin de ne pas gener notre voisin nous avons isolé phoniquement tous le mures qui redonne chez lui jusqu'ici génial mais voila notre petit voisin est decédé et les Hlm on eu la bonne idéé de mettre du parquet ds toutes les pieces y compris la salle a manger une famille est arriver et nous entendons les conversation la dame est nounou je vous explique pas le bruit que cela fait je suis aller leurs dire mais elle me dit qu'elle nous entend pas alors je dois m'adapter ☺☺☺☺ l'isolation que j'ai faite a du profit que pour eux finalement je suis desesperer on parle de revendre la maison ..c'est pas normale es-je des droit? ET que dois-je faire merci a vous et tres bonne journée a vous

  • #24

    Durand (vendredi, 06 avril 2012 17:34)

    Bonjour, j'ai lu votre article et je vis un enfer depuis 5 ans avec : pdt 1 an la premiere annèe de mon aménagement les nuisnces de 2 mollosses non muselés au rdc avec aboiements jour et nuit juste en dessous de mon apt, à la suite 2 apts avec 2 cas sociaux qui utilisent chaine hifi au maxi merci les decibels le mur de la salle a manger en a vibré, impossible d'être sur la terasse ouf expulsé en juin et septembre 2011, et pour finir depuis juillet 2009 une famille sociale soutenue apt du dessus bruyante hifi, meubles qui bougent jour et nuit, talon escarpin bien pointu sur le carellage le jour, la nuit, en sautant sur place, la fenêtre sert de poubelle et on retrouve de tout dehors avant c'était sur mon balcon ras le bol, merci les décibels bientôt 3 ans d'enfer. Tout cela engendre une altération de ma santé du sommeil du ras le bol du paf paf paf des talons de cette sociale stupide que je surnomme xxxxxxxx vu son apparence et qui conviendrait très bien sur le boulevard a Paris. Organismes, bailleur, régie et tout le tra la la sont des nuls car elle porte ses chaussures avec résistance et harcèlement exprès. Il y a des lois contre toutes ces nuisances mais personne ne les respecte et en cas de trouble personne ne les applique. Merci la légilation. Alors je rêve qu'un jour je pourrais vivre, dormir, me ressourcer normalement dans le calme et que peut être un jour elle va s'en aller je peux rêver car ce n'ait pas demain la vielle.

  • #25

    Jean-Claude (mercredi, 25 avril 2012 10:55)

    Bonjour, je viens de lire votre article et je décide de vous expliquer mon cas.
    Nous habitons un pavillon jumelé HLM.
    Depuis le mois de novembre 2010 nos voisins se sont subitement mis à nous pourrir la vie par du vacarme jour et nuit par des montées et descentes en continu dans leur escalier pendant des heures, course et sauts avec des chaussures à semelles de bois, cris, écoulements collectifs bouchés par des bouchons de papier hygiénique où serviettes périodiques usagées (jusqu'à 6 en même temps)il a fallut que je débouche moi-même 11 fois de suite, parfois 2 fois le même jour avant que les hlm déplacent les vidangeurs qui ont noté les bouchons de papier sur l'avis de passage.
    A début mon épouse leur a gentiment demandé de faire moins de bruit mais la dame lui a répondu que ça ne venait pas de chez elle en se moquant. A peine mon épouse rentrée cette charmante dame a recommencé plus fort.
    J'ai demandé aux HLM de faire cesser ce vacarme et une personne s'est déplacée pour noter notre plainte mais malheureusement personne n'a bougé. Après de nombreux appels aux HLM nous avons été convoqués par la directrice ainsi que nos voisins à l'agence HLM.
    Quand nous sommes arrivés et après une longue attente nous avons demandé quand est-ce qu'on serait reçus. La directrice nous a répondu que notre voisin l'avait contactée pour lui dire qu'il ne pouvait pas venir et donc que c'était annulé... Merci pour mon épouse qui avait pris sa journée spécialement.
    La directrice nous a dit qu'on aurait une autre convocation, je l'attends encore.
    Il a fallu que j'aille en mairie pour que les HLM se décident à organiser une confrontation. Là encore, sans résultats.
    J'ai ensuite pris rendez-vous auprès du conciliateur de justice, ce qui a eu pour effet de faire légèrement diminué le vacarme.
    Nos avons fait déplacer la gendarmerie à plusieurs reprises mais les gendarmes m'ont dit que ça servirait à rien de porter plainte car le procureur classerait la plainte <sans suite> et qu'ils perdaient leur temps.
    Une nuit où j'ai appelé les gendarmes le voisin leur a dit qu'il "était chez lui et qu'il faisait ce qu'il voulait" d"après le gendarme c'est normal et aussi les gamins qui courent, claquent les portes et tapent dans les cloisons à 1H30 du matin, c'est normal aussi d'après lui les gosses ont le droit de jouer.... tant pis pour ceux qui bossent ! ! !
    Depuis quelques temps une autre voisine (que j'ai bien aidée quand elle est arrivée dans le quartier) a décidé elle aussi de me pourrir la vie alors qu'elle avait déjà témoigné devant les gendarmes pour le bruit qu'on endurait à cause de notre voisine, elle a changé d'avis et est devenue "très amie" avec celle-ci et elle colportent ensemble des diffamations sur moi dans le quartier, elles m'ont même vu et entendu menacer la voisine de mort brandissant soi-disant une pioche au dessus de ma tête. Je suis en invalidité à cause de mes épaules et le geste dont je suis accusé m'est impossible à faire.
    Dans leurs colportages elles se sont fait des alliées et aujourd'hui on m'accuse d'injurier les voisines, de rouler sur le parterre fleuri de l'autre alors que les marques de pneus ne correspondent pas à ma voiture, d"appeler chez la même la nuit et de taper dans sa porte de garage, d'avoir déposé une plainte chez une autre etc...
    Je suis convoqué au tribunal en Septembre en vue d'expulsion alors que la victime c'est moi.
    Je n'ai pas doit à l'aide judiciaire et je n'ai pas les moyens de payer un avocat.
    Si vous vez une solution AIDEZ MOI SVP ! ! !
    Mon adresse e-mail: pastel55@hotmail.fr
    MERCI A VOUS.
    Jean-Claude

  • #26

    laura (mardi, 08 mai 2012 11:52)

    Bonjour j'ai juste une question. Lors de la visite de l'appartement que je loue j'ai demander a mon propriétaire si il y avait des soucis au niveau du voisinage il ma répondu 'pas du tout'. les semaines passent et on se rend compte que nos voisin passe leurs temps a s'engueuler nous reveillant vers les 8h pendants nos jours de repos, il nous gache tout nos bons moments avec leurs engueulades... j'ai retrouvé les anciens locataires et il m'on dit qu'il en avait déjà parlé au propriétaire de mon appartement. Ma question est : Mon propriétaire avait il le droit de ne pas me dévoiler les nuisances qu'occasionné les voisins?

  • #27

    Isabelle (jeudi, 10 mai 2012 17:16)

    Bonjour,

    Dans le cadre d'un nouveau documentaire pour la chaine NRJ12, je recherche des personnes pretes à parler de leurs problèmes de voisinage publiquement. Nous sommes conscient qu'il peut etre délicat d'aborder ces sujets à la télévision, mais nous sommes là pour constater la situation de détresse dans laquelle vous etes puis vous proposez des solutions pour mieux cohabiter avec vos voisins.
    N'hésitez pas à me contacter cela n'engage à rien par mail isabelletellementvrai@gmail.com
    par FB/ pseudo: Isabelle Pro
    A bientot !

  • #28

    ESPARON (mardi, 15 mai 2012 09:06)

    je subit des bruit de voisinage de dessus tirage de meubles des pas d'enfant et sa toute les soir jusqu'a 1 h 2h matin que faire.

  • #29

    Lou (lundi, 21 mai 2012 13:39)

    Bonjour, une de mes amies a eu un tympan percé à cause du bruit de voisinage. Elle est locataire et son propriétaire est au courant de sa situation. Le syndic de la co-propriété n'a rien fait pour régler le problème. Ses locataires bruyantes ont déménagé pour ce motif, mais le problème c'est que la police municipale lui demande de payer une amende pour avoir causé ces bruits de voisinage. Que puis-je faire pour l'aider ? Doit-elle payer ?

  • #30

    galou (jeudi, 24 mai 2012 22:43)

    Bonjour,

    Je voulais juste répondre au témoignage de Soumi car je suis exactement dans la même situation: cavalcades des enfants de 20h à parfois 22h, déplacement de meubles car les parents rangent une fois les enfants couchés(enfin je suppose), chute d'objets lourds et le lendemain matin 7h30 rebelote c'est le même scénario. Bref, je suis moi même maman d'une petite fille de 2 ans que je couche tous les soirs à 20h30, mais avec le bruit des enfants qui courent au dessus, elle met une heure à s'endormir et le matin elle est réveillée en sursaut par les mêmes nuisances dès 7h ou 7h30 du matin. Du coup elle manque de sommeil. Je comptais rattraper ce manque de sommeil par la sieste de l'après-midi, mais là encore c'est la java au dessus..à croire qu'ils ne s'arrêtent jamais, y compris durant les différents repas de la journée.
    J'ai averti l'agence HLM chargée de la gestion de l'immeuble, un appel leur a été fait durant lequel mes voisins auraient pris des engagements pour faire moins de bruits à certaines heures de la journée. Résultat la 1ère semaine: Nickel plus de bruit après 20h ni avant 8h du mat', ni même pendant la sieste. 2ème semaine: bruits reprennent le soir jusqu'à 20h30 et reprennent le matin à 7h45.
    3ème semaine: c'est reparti pour le cauchemars, bruits jusqu'à 21h voir plus et 7h30 le matin, et durant la sieste.Je suis à bout également et ne sais plus quoi faire, que ce soit la police ou l'agence HLM ont me répond qu'il faut être tolérant car ce sont des enfants...mais est ce une raison pour tout leur laisser faire? j'ai aussi des voisins au dessous de mon appart, et pourtant ils n'entendent jamais ma fille courir ou faire trop de bruits.Si la mienne peut comprendre à 2 ans pourquoi ceux de mes voisins plus grands( 4 et 3 ans) ne le pourraient pas? n'est ce pas plutôt les parents qui renoncent à faire l'effort de leur expliquer et prône l'éducation de l'enfant roi?
    Que puis-je faire? Sachant que je n'empêche en aucune manière ces enfants de faire tout le bruit qu'ils veulent le reste de la journée.

  • #31

    anca (samedi, 09 juin 2012 20:10)

    bonjour,
    je viens de lire votre message
    l'appartement en bas de chez moi a été loué pour des personnes malades psychiatriques-"appartement thérapeutique".je suis reveillée regulierement,plusiurs fois par nuit lors de leur déplacements aux toilettes-leus pas,portes claquées,bruit des mictions...la journée ils parlent fort,les porte claquent,je suis épuisée-le Syndic est informé ainsi que les infirmières psychiatriques qui passent deux foisd par jour,la situation continue.merci de me conseiler comment faire pour que cette situation cesse?

  • #32

    icetea (mercredi, 04 juillet 2012 23:11)

    Bonsoir.
    Nous ça fait depuis septembre.que nous louons cette maison. Les voisins de la maison acollée a la notre se croient tout permis. Que ce soit en journée ou la nuit c'est du pareil au meme. Et ça commence de plus en plus jeune. Le plus jeune 11 ans une cigarette a la main une biere dans l'autre en train de se battre en plein milieu de la nuit. Sans oublier tous les autres q

  • #33

    icetea (mercredi, 04 juillet 2012 23:19)

    Qui se bourrent la gueule dans l'apres midi et qui du coup se battent, vomissent et chantent crient etc juste sous la fenetre de la chambre de ma fille jusqu'au bout de la nuit. Mais etant donné que je suis seule avec ma fille j'ai un peu peur de me presenter chez eux pour leur dire de cesser leur bruit sachant que pour cela il faudrait que je leur parle quand ils sont a jein moment tres difficile a trouver...
    Encore ce soir, des gamins de 13 ans sont venus tambouriner a tous les volets de ma maiso et se sont enfuis dès que ma fille a ouvert le volet. NOUS N'EN POUVONS PLUS ! Que faire pour qu'ils respectent le sommeil des autres sachant que tous les autres voisins sont amis avec eux sauf nous parce que nous sommes nouvelles et que si nous portons plainte ou autre, j'ai peur aux represailles...

  • #34

    marine (mercredi, 11 juillet 2012 21:54)

    Bonjour, victime des aboiements des chiens de ma voisines nocturnes et diurnes (celle ci possède deux molosses qui aboient au simple coup de vent!, après une pétition, une agression physique en représailles, une conciliation judiciaire à la mairie de secteur, une seconde pétition, une médiation pénale et un refus de sa part à réduire les nuisances sonores: "je ne peux pas couper les cordes vocales de mes chiens, c'est comme ça", un transfert du dossier de la mairie au procureur, bref deux ans de procédure, les nuisances sonores perdurent et celle ci continue d'agir ainsi en toute impunité! Que faire? Merci de me donner d'autres pistes pour tenter d'obtenir enfin le calme pour moi mais également pour les résidents alentours qui désespèrent également face à l'incivilité de cette personne.

  • #35

    Franck J (jeudi, 12 juillet 2012 22:32)


    Article intéressant mais entre la théorie et la pratique, il y a un gouffre

    Nous sommes propriétaire d'un appartement et nous sommes depuis 8 ans (date de l'achat) dérangé par des bruits (aérien et structurelle)

    La police, .. elle ne sert à rien, vu qu'elle n'intervient pas avant 23h, sauf si quelqu'un est en danger. Si elle se déplace, elle sonne à votre porte, laisse le girophare allumé. Bref, vos voisins sont prévenus de leur arriver et aucune chance de vraiment faire constater le préjudice.
    Une main courante ne sert à rien, le voisin n'est pas tenu de se présenter
    Une plainte nous a été toujours refusée. Le locataire n'est pas responsable de la mauvaise insolation et la police n'a jamais pu constater de bruits génants (comment constater les bruits de pas, déplacement de meubles quand la police prévient de son arrivée). Or le résidant est responsable, pas le propriétaire d'après la loi

    Maintenant, que faire ? Un huissier, nous l'avons fait sauf que finalement ça ne sert à rien, il faut passer devant un tribunal, payer l'avocat et dans 95% des cas, vous aurez tord. certes la loi est de votre coté mais aussi de leur coté
    La loi stipule notamment qu'un appartement bati avant les années 70 n'est soumis à aucune norme

    L'appartement du dessus a un parquet d'origine, année 50, nous n'avons rien à redire.

    Oui Mr le juge mais les propriétaires ont mis du double vitrage et donc ont enfermé le bruit dans l'immeuble et nous entendons encore plus de bruits. Dommage pour vous, prenez votre mal en patience, les propriétaires du dessus ne sont pas tenus de changer leur parquet sauf ... si vous allez loin dans l'analyse, avocat, expert à payer, ... bref, pour faire respecter la loi et votre tranquilité, il vous faudra payer plusieurs milliers d'euros, pour un maigre espoir de réussite, et surtout pas forcément de suite

    Continuons un peu plus loin, les propriétaires du dessus pour louer plus facilement ont installer du double vitrage. Le son ne sortant plus par l'extérieur, le bruit est alors plus présent dans l'immeuble donc chez nous
    De notre coté, nous avons mis au norme notre appartement au niveau du sol. Bilan, le bruit qui arrive chez nous ne peut pas repartir par le sol donc nous le subissons un peu plus

    Bilan retenu :
    - vous êtes locataire, déménager, en priorité au dernier étage d'une immeuble. Vous aurez plus de charge mais moins de bruit vu que vous ne subirez pas les bruits de structure, uniquement les bruits aériens
    - Vous êtes propriétaire. Achetez des boules Quies, et quand vos finances vous le permettrons, payer le tribunal ou achetez autre chose

    Ce que je vais dire va en choquer plus d'un et j'avoue que ce que j'écris me dérange mais aujourd'hui, nous souhaitons louer notre appartement. Vu le bruit généré par l'appartement du dessus, nous recherchons des locataires bruyants, qui ne seront pas dérangés par le bruit des autres, ce qui nous laissera une chance de louer au moins pendant 1 an (sinon pas la peine de réver). Ceci dérangera les autres voisins mais certains sont également bruyants. Bref, c'est le bordel dans l'immeuble, ça le sera bientôt encore plus mais au moins la location couvrira les frais.
    J'espère juste, lorsque la situation aura vraiment dégénéré, qu'un représentant de la loi interviendra enfin car nous avons tout fait pour assurer que nos locataires puissent jouir de l'appartement, avons fait des frais mais à perte

  • #36

    crouzat (vendredi, 13 juillet 2012 16:04)

    Bonjour.
    Nous avons déménagé de Paris pour venir à BOIS COLOMBES en 2008. Quartier créé en 2006 immeuble bien isolé (lorsque nous fermons nos fenêtres;) mais grosses nuisances de livraisons constantes à partir de 5H30 du matin sous nos fenêtres car nous avons un magasin BIOCOOP et nous sommes au 1er étage.Deuxième nuisance l'air chaud de 2 ventilations qui dégagent beaucoup de chaleur qui soufflent et nous incommodent. Nous avons été voir la gérante du magasin mais qui n'en a rien à faire et nous envoie sur les roses.Alors que faire ?? Merci de me renseigner.

  • #37

    maeva (lundi, 23 juillet 2012 00:50)

    BONSOIR
    j'habite en HLM depuis 10 ans et ça fait 5 ans que j'endure les tapages diurne et nocturne de mon voisin: soirées de 0h du matin à 7h coups tirage de chaise, bagarre, musique,
    c'est un alcoolique,sans emploi,il dort le jour et vit la nuit!
    j'ai deposé 2 mains courantes + une plainte contre lui, j'ai fait appel à la mairie, aux agents de mediation, à la police municipale et national qui ont refusé de se déplacer
    j'ai fini par envoyer une mise en demeure auprès de mon bailleur LMH et j'ai fait une demande de mutation il y'a 1 an, actuellement je suis en attente d'un nouvel appartement
    dans mon immeuble personne ne veut signer la petition, car ils ne sentent pas concernés
    j'ai enregistré et filmé les tapages de mon voisin, malheureusement, cela n'a pas de valeur juridique, mais j'envisage de les montrer auprès de la directrice de l'agence en esperant que cela accelera ma mutation et aussi au commissariat qui instruit ma plainte!
    je suis attristée de quitter cet appartement,mais je n'ai pas vraiment le choix: je n'en peux plus
    maeva1052@hotmail.fr

  • #38

    Laurence (vendredi, 27 juillet 2012 11:11)

    Bonjour,

    ça fait du bien de vous lire mais d'un autre côté, j'en perds espoir de voir ma situation changer.
    voilà, je suis propriétaire d'une maison mitoyenne depuis 2 ans, il y a 1 an, de nouveaux locataires sont arrivés. Ils passent leurs journées à se parler en criant (apparemment chose normale pour eux), écoute la musique à fond (et ma maison en tremble !!), ont insulté mes enfants à plusieurs reprises quand ils jouaient dans le jardin (à cause d'une vue de terrasse à terrasse, aujourd'hui occulté). Après de nombreux appels aux services de police, une main courante, et beaucoup de renseignement pris, je perds courage. Un de mes voisins a décidé de déménager, lui est locataire, mais moi... la valeur de ma maison est dévaluée, c'était un quartier particulièrement calme, ça l'était. Nous avons essayé de discuter, aucune négociation possible, c'est un manque d'éducation et un trop plein de bêtise... notre seule réponse a été 'je fais ce que je veux, je suis chez moi'.
    Je ne vous parle pas des chiens qui aboie toute la nuit, des claquements de portes systématiques, des soirées d'été en terrasse à côté de ma fenêtre de chambre où les discutions se font à tue tête, je ne sais pas quoi faire. Si vous avez des conseils, je suis preneuse.Merci

  • #39

    Kerzenval (dimanche, 29 juillet 2012 12:12)

    Bonjour,


    J'apporte mon expérience personnelle concernant un problème de voisinage:

    "Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse."
    "Ne fais rien à ton voisin que tu ne voudrais pas le voir faire à ton égard par la suite."

    Ceci s'appelle la règle d'Or.


    Par conséquent, après avoir été gentil durant 3 années j'ai fini par renvoyé l'ascenseur à mes voisins de palier (ils sont quatre) qui claquent leur porte de jours comme de nuit lorsqu'ils sont venus me voir un mercredi soir à 20h pour avoir une explication au sujet de leur fille qui aime bien elle aussi se prêter à ce petit jeu (vive l'éducation laxiste au passage...).

    Occasion unique de leur claquer ma porte de toutes mes forces en plein visage après avoir hurlé tout le ressenti que j'ai à leur égard histoire que tout le monde dans l'immeuble profite de la sentence.

    Depuis ce jour, plus aucun problème (cela fait 15 mois maintenant).


    Donc le jour où vôtre voisin(e) sera au calme ou demandera une explication, ce sera à vôtre tour de lui faire subir tout ce que vous prenez dans la figure depuis des mois/années...


    Être gentil de nos jours ça ne suffit plus. Il faut passer à l'étape de l'humiliation, autrement dit: il faut sévir ! Hé oui ! Comme lorsque l'on corrige un enfant. Hé bien là c'est pareil: les adultes de nos jours n'en sont points et restent des enfants à qui l'on a cédé bien trop de choses ce qui donne les voisins que nous avons aujourd'hui: peu disciplinés et faisant grande preuve d'égoïsme...


    Cordialement,
    Kerzenval

  • #40

    Alice (vendredi, 03 août 2012 09:36)

    Bonjour
    Je loue un appartement et mon locataire se plaint car tous les jours et ce jusqu'à 2-3h du matin des enfants hurlent et jouent sur le logement au-dessus. il faut dire que vivre à 6 dans un F2 n'est pas l'idéal. Le proprio ne bouge pas. En plus je subis des dégats des eaux, et je ne peux pas faire les travaux car le proprio ne bouge pas, et la locataire (ne parle ni n'écrit le français, Guinéenne) en a peur. J'ai envoyé un recommandé au proprio, j'attends une réaction... Son logement est insalubre (SDB) j'aurai du mal dans ces conditions à retrouver un locataire,
    Qui peut me conseiller? merci

  • #41

    Konstance (mardi, 07 août 2012 17:32)

    Bonjour,

    Je suis propriétaire d'un 55 m2 dans un immeuble construit dans les années 1954 donc très mal insonorisé.
    Je suis chez moi au quotidien, depuis le début du mois de Juillet un couple vient d'emménager avec 3 enfants en bas age.
    les bruits sont répétitifs et intenses de jour comme de nuit, et s’estompent peu avant minuit.

    Bruits d’impacts : pas, chocs, courses, sauts, chutes d’objets, déplacement de meubles.
    Bruits sonores : des conversations à voix fortes, cris, télévision, objets jetés dans le vide ordure avec claquement de la porte.

    L'un des enfants " hurle" la nuit ( hier minuit 30) et regulierement dans la journee.
    Les 3 enfants font des courses sur le plancher accompagnees de cris, sauts, etc..
    Des objets tombent régulierement sur le plancher.
    Ma co-proprieté me dit ne rien pouvoir faire. Quand au proprietaire de mon courrier je n'ai recu que l'accuse de réception.

    Je suis très souvent reveillee en ce moment dans la nuit depuis l'arrivée de cette famille.
    Les journees impossible de récuperer, je sens ma santé s'altérer.

    Comment puis je arriver a ce que le propriétaire insonorise son plancher, de mon cote les plafonds sont trop bas pour faire insonoriser.

    2 Phenomenes sont responsables du bruit: d'une part le comportement des parents envers leurs enfants et d'autre part la mauvaise isolation.

    Il est peu probable que le comportement soit modifie, l'education des enfants est tres personnelle, a contrario l'isolation du plancher pourrait aider a diminuer fortement le bruit qui provient du dessus.

    Avez vous des suggestions?
    Je vous remercie



  • #42

    Evelyne (mercredi, 08 août 2012 16:55)

    Bonjour

    Je suis en pavillon et j'ai un voisin très proche et notamment dont toutes les ouvertures (entrée + 4 fenêtres, et balcon) sont au ras de mon terrain et en vis à vis de ma chambre (ma maison est petite je ne peux pas changer de chambre).
    Ce qui fait que j'entends absolument tout chez eux en tout cas dès lors qu'une fenêtre est entrouverte.
    Ce monsieur parle et rigole fort et a une petite tendance exhibitionniste (réelle, dans son jardin)mais jusque là, je survis (il se rend plutôt ridicule et je m'en fous).
    Lorsqu'ils raccompagnent des amis par leur balcon tard le soir ils savent très bien que je dors là mais cela ne les empêche pas de crier sous ma fenêtre. Mais bon, disons que ce n'est pas très souvent et qu'il y a pire.
    Autre détail révélateur du personnage quand-même, lorsqu'il fumait il balançait régulièrement ses mégots sur mon terrain (une fois je veux bien que ce soit accidentel, mais tous les 4 matins c'était au minimum du sans-gêne au pire de la perversion). Cela ne pouvait être que lui là où je les retrouvais, et toujours la même marque et je n'en trouve plus maintenant qu'il a arrêté de fumer.

    Bref mais voilà le problème délicat qui m'amène aujourd'hui : délicat car ça n'a l'air de rien mais c'est extrêmement pénible : il y a quelques mois j'ai commencé à entendre très nettement le soir comme un bruit d'alarme ou de sirène faible mais très aigu, en boucle et continu. Puis j'ai constaté que dans la journée aussi je l'entendais, mais moins à cause du bruit ambiant.
    J'ai fini par comprendre que cela provenait d'un boitier "ultrasons"(qui n'en sont pas réellement d'ailleurs)contre les oiseaux que Monsieur avait installé sur le bord de sa fenêtre face à ma chambre...
    Par périodes je l'entendais plus ou moins fort (en fait il y a deux positions et ils alternent sur plusieurs jours).
    J'ai tenu quelques semaines car je n'osais rien dire, d'autant que mon ami lui, ne l'entendait pas (il a une moins bonne capacité auditive que moi).

    Puis finalement à bout de nerfs je me suis décidée à aller leur dire. Ils semblaient étonnés que je l'entende (évidemment eux ne l'entendent pas) mais lui m'a quand-même dit "justement j'avais l'intention de l'enlever, et je pensais le mettre dans mon cerisier..."
    Le but de ce boitier était pour eux d'empêcher les moineaux de nicher dans leur gouttière et de faire leurs besoins sur leur paillasson....puis après d'empêcher les merles de manger leurs cerises, etc.

    Elle, j'ai bien senti quand-même qu'elle me prenait un peu pour une emmerdeuse.
    Je leur ai redis à cette occasion que j'entendais par ailleurs tout ce qui venait de chez eux.

    Il a donc enlevé son truc, mais peu après l'a remis dans son jardin.
    Je l'entendais toujours, mais pas trop de ma chambre, donc j'ai tenu le coup même si ça m'agace lorsque je suis dans mon jardin.

    Il l'a déplacé à plusieurs reprises, sans doute dans ses arbres, je ne le vois plus mais je l'entends plus ou moins fort selon les moments.
    Je précise que j'ai quand-m^me 50 ans, amis une bonne oreille apparemment.

    Et voilà qu'aujourd'hui, il l'a remis à un endroit où je l'entends de ma chambre, fenêtre ouverte certes mais quand il fait chaud, comme tout le monde je dors la fenêtre ouverte.

    Que faire ?

    Ca fait des mois que ça dure, en permanence, ils ont trouvé le moyen de m'enquiquiner même lorsqu'ils sont absents.

    Je ne sais que faire car je suis la seule dans mon entourage à l'entendre, cela ne gêne que moi,mais cela n'en constitue pas moins une nuisance épuisante.

  • #43

    Jérémy (mardi, 14 août 2012 14:20)

    Bonjour,

    ma femme et moi même sommes propriétaire dans une copropriété (couple de 25ans), habitant au 1er étage nous subissons notre voisine du dessus qui est sous curatelle depuis 2ans et demi.
    La situation est la suivante dialogue impossible elle n'ouvre sa porte à personne même pas à la gendarmerie.
    Cette personne n'entretient pas ses volets électriques(grincement) qu'elle tient fermé et qu'elle ouvre à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit.
    Vient ensuite le fait qu'elle vit la nuit et fait les cents pas dans son appartement en chaussure.
    Elle déneige sa terrasse à 1h du matin.
    Cette personne est en location nous avons contacter le syndic ou j'ai du enregistrer le bruit des volets pour qu'ils nous prennent enfin au sérieux (un comble).Le réparateur s'est déplacer et à constater le grincement qui est dû à un mauvais entretien, le graissage des volets à duré 1mois avant que ceux-ci ne recommencent.
    Soit disant sa tutrice lui rend visite ce qui est faux.
    Elle à perdue les clés de chez elle 8fois...
    Bien sûr au début nous voulions l'aider en comprenant sa situation au lieu de s'acharner contre elle mais là la coupe est pleine.Nous travaillons et commençons à être dégouter d'avoir acheter l'appartement.
    Quels sont les recours possible pour faire enfin intervenir une personne qualifiée pour la jugée inapte à vivre seule, elle fait de l'épilepsie nous l'entendons tomber parfois...
    Merci de votre aide

  • #44

    nadiasanaa (jeudi, 16 août 2012 12:58)

    bonjour
    j ai un gros probleme je suis locataire et autour ilya autour des proprietaire il se plaigne que je fait beaucoup de bruit mais le probleme ces que je ne suis pratiquement pas a la maison je travail jai recu un courrier des hlm il veule m expulser que doige faire merci de me repondre

  • #45

    Rose (mardi, 21 août 2012 12:40)

    Bonjour,
    est ce que vous avez des infos concernant le bruit que font les camions de ramassage des ordures ménagères? ils passent à 1h du matin dans ma rue! evidemment on est réveillé chaque nuit et ça devient vraiment problématique! j'ai contacté ma mairie, ils m'ont donné un numéro à appeler "allo mairie". Eux-même m'ont donné une adresse pour envoyer un courrier mais je n'y crois pas du tout! ils m'ont même dit que je pouvais essayer mais que franchement vu le nombre de gens qui se plaignent et réclament des horaires différents cela avait peut de chances d'aboutir. J'envisage de déposer une main courante. Merci pour votre aide! Rose

  • #46

    Nadine (jeudi, 23 août 2012 18:30)

    bonjour,

    j'habite un logement social, il y 5 ans ils ont fait la réhabilitation complète de l'immeuble - insonorisation sur les murs extérieurs et donc le bruit reste complètement à l'intérieur, le mur mitoyen avec mon voisin est juste un mur de brique recouvert de plâtre - et la plomberie est hyper bruyante, les robinets claquent très fort si on ne fait pas attention en le fermant - aussi mes voisins du dessous font des travaux aussi la nuit et se servent des robinets et wc (chasse à fond) xxxx fois entre 3 et 5 h du matin - le gérant ne veut pas s'en occuper, et la main courante ne fait rien - donc ça continu ......les enfants hurlent partout dans le jardin c'est pareil
    aussi j'en ai vraiment assez, d'autant plus que j'ai reçu des menaces de mort, des insultes et de la délation contre moi.

  • #47

    hivs (samedi, 08 septembre 2012 07:46)

    Bonjour,

    Nous habitons un immeuble qui était calme .
    Depuis 8 mois, un jeune couple s'est installé avec un bébé.
    Nous assistons à des disputes fréquentes, des hurlements, des coups.
    La police a été prévenue plusieurs fois. Hélas, il sont toujours intervenus lorsque les disputes étaient finies.
    Le bailleur social a été contacté mais aucune mesure n'a été prise.
    Pouvez vous me dire de quels moyen nous disposons pour faire stopper cette situation?
    Merci d'avance.

  • #48

    crouzat (dimanche, 09 septembre 2012 11:59)

    bonjour, nous avons enménagé en 2008 AU 1er étage d'un immeuble construit en 2006. il y a un magasin BIOCOOP en dessous qui reçoit certaines livraisons à partir 4H1/2 le matin / 5H 1/2 - 6 H - 6H/1/2 Le syndic nous a dit que les livraisons étaient tolérées à partir de 6 H. Mais en plus certains chauffeurs laissent tourner leur moteur. Cela est une chose l'autre nuisance c'est l'air chaud qui se dégage toute la journée de leurs deux ventilations sous nos fenêtres. Conseillez nous s'il vous plait; que faire ? MERCI

  • #49

    vincent (mercredi, 12 septembre 2012 09:43)

    Bonjour, je voulais savoir,je risque quoi si le voisin rale des bruits d'aboyement de chien dans la journee? (le voisin)car c'est le seul qui enttend les bruits malgré qui est plusieur maison tout autour..)Merci

  • #50

    katerine (jeudi, 13 septembre 2012 12:31)

    Je suis ici pour demander conseil. J'habite un HLM, en dessous de chez moi habite des locataires qui ne supportent pas le moindre bruit, détestent les enfants, ne supportent pas de les entendrent jouer dans le parc, ont déjà fait partir de cette HLM ma voisine, leurs voisins. Ces fameux locataires tapent dans les murs 24h/24 et frappaient les enfants lorsqu'ils faisaient du bruit en sortant de chez eux, ou bien les insultaient à tout va. Maintenant ce couple de locataires s'en prennent après une dame avec deux enfants, ils ont porté plainte contre elle et elle risque de quitter cet HLM maudit car cela passe au tribunal. Pourtant elle ne fait pas plus de bruit que les autres locataires. Je souligne que la femme de ce fameux couple de locataire est malade (soit disant) c'est pour cela qu'il ne lui faut pas de bruit. Ce couple occupe un 4 pièces, et ils font partir les autres, ils ne sortent jamais. J'habite au dessus et je suis assistante maternelle agréée et j'ai très peur de garder des enfants. Je garde déjà ma petite fille chez la maman car un jour que je l'ai gardée chez moi et qu'elle pleurait trop vers 11h du matin ce fameux couple est venu tambouriner à ma porte je n'ai pas ouvert car je savais que j'allais recevoir des coups. Je ne peux pas bailloner un bébé quand meme. J'ai mis des tapis partout chez moi jusque dans la cuisine. Pourquoi ce genre de personnes ont toujours gain de cause ? Pourquoi n'iraient-ils pas en maison de retraite puisqu'ils ne supportent pas la vie en communauté ? Que faire contre des gens aussi méprisants ?
    Dans l'immeuble tout le monde a peur. Par contre ces fameux locataires lorsqu'ils ont bien bu ont droits de faire du bruit.

  • #51

    Katerine (jeudi, 13 septembre 2012 12:47)

    J'ai oublié de préciser dans mon message précédent que je suis une personne tolérante et que habitant en HLM il faut accepter les contraintes. Je ne mets jamais de musique, je n'ai pas eu de télé pendant 5 ans, que je n'invite jamais chez moi que les chaussures sont retirées sur le pallier pour ne pas déranger et ne pas mettre en colère les locataires du dessous. Et surtout que ma vie est un enfer, que j'ai très peur d'être la prochaine proie de ces fameux locataires et qu'à cause d'eux je ne peux pas exercer mon métier d'assistante maternelle à mon domicile. Et que le conseil général m'a dit que j'avais entièrement le droit de garder des enfants à mon domicile et que les locataires ne peuvent rien contre moi. Je vis chez moi dans la peur.

  • #52

    Sylvain (vendredi, 28 septembre 2012 15:57)

    On oublie aussi les voisins qui vous accusent à tort. Donc il faut modérer tous les propos. Ok, il y a des gens qui abusent avec leur fête à pas d'heure par exemple mais il y a aussi des gens qui abusent avec leur plainte à la con. On entend des pas... oui excusez nous de nous déplacer dans notre appart. On a mis des chausson, des tapis à certains endroits, des coussinets sous toutes les chaises et tous les meubles et pourtant la folle d'en dessous entend toujours des bruits, même quand on dort ou quand on est absent !! Vivre avec les autres c'est aussi tolérer les petits (!!) bruits de la vie quotidienne et arrêter de les accuser à tort. A vous lire, il faudrait dompter nos enfants comme si c'était des chiens. Tout à fait d'accord avec katerine !! Bizarre elle n'a reçu aucune réponse à son post... A croire que c'est assez criant de vérité. Ma femme aussi est AssMat. Heureusement nos problèmes ne se posent pas en journée, mais je compatis. Bon courage en tout cas. Il y a bien d'autres endroits qui conviennent à ce genre de personnes...

  • #53

    Elle (jeudi, 11 octobre 2012 19:56)

    Bonsoir , j'aurais une petite question si je suis propriétaire d'une maison et que mes voisins signe une pétition sans cause fondée, serais obligé de déménager ? Merci d'avance

  • #54

    Lune (vendredi, 12 octobre 2012 21:16)

    Bonjour
    Vous êtes fatigués à cause de bruits? Imaginez vous ma situation, c est pire que vous tous, j' habite à côté d' une église protestante qui fait du bruit tout le week end et en plus ils utilisent la salle pour faire ses répétitions, de fois lundi à 7h et de fois ils finissent à minuit, de fois les mardis aussi et le week end rien a dire samedi toute la journee et dimanche jusque minuit je peux plus je comprends pas la loi dans ce pays, j ai déjà parle avec les personnes de cette église dans le 14 emme Paris , mais ils m ont dit qu ils ont le droit de faire tout ce qu ils veulent faire, aucun respect pour les personnes qui bossent comme moi, on est très fatigue de cette situation car nous on a q le week end pour se reposer mais ça ils ne le comprendrent pas.
    Je me demande si cette religion dit ça dans la bible, manquer le respect et pas respecter le sommeil des autres, je n ai marre

  • #55

    Lune (vendredi, 12 octobre 2012 21:28)

    J ai oublié de dire on est propriétaires de l appartement et j'ai de Migraines tres fort à cause de ces bruits d' instruments de musique, on a parle à la police et ils dissent qu il faut appeler à la mairie, on a appelé à la mairie et ils dissent qu il faut envoyer une lettre, donc je vais les acusse en justice parce que mes migraines sont pire de plus en plus, chaque week end est insupportable, j ai déjà la lettre de mon médecin en explicant mon problème de santé et je voudrais savoir si vous connaissez d autres solutions car aller en justice prendre des années :s

  • #56

    RR (samedi, 13 octobre 2012 14:28)

    Bonjour, j'ai envoyé une lettre à mon voisin qui met plusieurs fois par semaine la musique à fond lui rappelant quelques articles de lois et lui demandant de cesser le bruit. Cependant, il a toujours continué. J'ai appeler la police plusieurs fois et je me suis même déplacé pour avoir la satisfaction qu'il y est une patrouille qui leur rendent visite. Cependant, ils ont toujours continué à mettre la musique à fond. Je ne sais plus quoi faire avec ce genre de personnes

  • #57

    Oudart Sandrine (jeudi, 18 octobre 2012 09:27)

    Bonjour. Voici min problème. Nous avons ouvert mon mari et moi, une école de danse et de fitness dans une partie d un grand bâtiment. Nous louons 200 m² , notre activité ayant commencé en septembre 2010. Depuis l année dernière, les locaux derrière notre école (nous avons un mur mitoyen) ont été loués à une société qui fabrique des puces électroniques. Depuis, quasiment tous les mercredi ils viennent se plaindre que le "bruit" de la musique les empêche de travailler. Il faut noter qu il n y a cours en après midi que le mercredi, et qu il n y a vraiment que 2 heures où la musique doit être mise plus fort compte tenu de la discipline enseignée. Nous avons mis de la mousse sus les baffles, nous avons fait en sorte de limiter les basses, car à priori c est ce qui les gêne...bref. Nous sommes en location, nus avons fait un crédit pour pouvoir faire les travaux, je ne peux pas risquer de travailler en veilleuse au risque de nuire à nos cours. Cette entreprise savait qu il avait une école de danse et de fitness à cet endroit donc devait bien imaginer que nous faisions un minimum de bruit !!!!
    J ai essayer de parlementer mais rien..... La je commence vraiment à craquer surtout qu ils viennent toujours pendant les cours et que je suis avec des ados ou des enfants !
    Bref pourriez vous me dire quels sont mes droits car je ne sais plus quoi faire.
    Je vous remercie
    Cordialement
    Sandrine

  • #58

    DING (lundi, 22 octobre 2012 05:56)

    Bonjour, je vis dans un logement social à Nanterre dans un immeuble qui a du être construit dans les années 70. L'isolation est désastreuse car j 'habite au 1er étage et ma femme et moi même sont tous les jours réveillés par notre voisine du 3 eme.

    Tout l immeuble est équipé d'un vieux parquet qui craque énormément et c'est donc un véritable cauchemar car nous dormons désormais moins de 5 heures par nuit.Nous avons tenté maintes et maintes fois de nous arranger a l'amiable mais nous ne pouvons pas empêcher les gens de marcher chez eux!!


    Je voudrais donc savoir quel serai notre recours: pouvons nous agir contre le bailleur afin qu'il réalise des travaux d'isolation dans l'immeuble? car ce problème est général... Ou doit on continuer a subir chaque nuit et vivre au rythme de nos voisins?

  • #59

    Alexia (lundi, 22 octobre 2012 17:29)

    Bonjour,
    Cela fait maintenant plus d'un an que mon conjoint et moi sommes locataire d'un appartement situé dans un immeuble du début du XXème siècle.

    Au dessus de nous, c'est à dire au 3ème étage, vit un couple ayant deux enfants (des jumeaux) âgés à présent de 2 ans et demi. Dès le départ nous avons été gênés par le bruits de leur pas, mais essentiellement par le bruit des courses de leurs enfants à travers l'appartement.

    Au début également, je dois avoué que je ne faisais pas très attention à l'heure à laquelle je mettais mon séchoir à linge en route.

    Après un mot laissé de leur part sur ma porte d'entrée, concernant le bruit du séchoir à linge qui les gênait, nous avons eu une discussion au cours de laquelle je me suis engagée à faire des efforts concernant les horaires de mise en route de mon séchoir à linge, et eux se sont engagés à réduire le bruit causé par leurs enfants. Deux jours plus tard, ne voyant aucun effort fourni de leur part concernant le bruit, je suis remontée leur demander de faire des efforts. Mon voisin est monté sur ses grands chevaux, prétendant qu'il ne pouvait pas empêché ses enfants de jouer, puisque ce n'était que des enfants! Je lui ai expliqué que je ne cherchais pas à empêcher ses enfants de jouer, mais qu'en revanche je lui demandais de faire en sorte que ceux ci jouent calmement. Ne voulant pas comprendre mon point de vue, j'en suis venu à lui parler de nuisances diurnes, en lui expliquant que ce genre de situation rentrait dans cette appellation. Se trouvant démuni de toute réponse, cet homme a préféré me claquer la porte au nez, plutôt que d'essayer de trouver un terrain d'entente. Cet évenement s'est produit en Novembre 2011.

    Par la suite, à plusieurs reprises, nous avons essayé, mon conjoint et moi de renouveler le dialogue en leur redemandant de faire en sorte que leurs enfants ne courent pas sans cesse.

    De notre côté, nous faisons en sorte depuis leur mot laissé sur notre porte, de ne pas mettre notre séchoir à linge en route avant 6h du matin, et après 21h le soir.

    Mais la situation ne s'est pas améliorée! Nous avons tenté de faire appel à notre propriétaire, commun aux deux logement puisqu'il possède tout l'immeuble, mais malgré sa bonne volonté, ainsi que des courriers pour demander à ce que des efforts soit fournis, la situation ne s'est pas améliorée. Nos voisins du dessus sont même allés jusqu'à lui demander que nous cessions de leur adresser la parole car ils considéraient cela comme du harcèlement. Chose à laquelle nous nous sommes exécutés puisque notre démarche ne va pas dans ce sens, mais dans celui d'une demande d'un minimum de respect de la vie d'autrui et de savoir vivre!

    A ce jour, non content de je ne sais quoi, notre voisin s'amuse, lorsqu'il descend ou monte dans la cage d'escalier, à tambouriner contre le mur mitoyen avec notre chambre à coucher et notre tête de lit. Mon conjoint, l'a même surpris la semaine dernière, et lui a fait une réflexion, mais celui ci s'est empressé de rentrer dans son appartement et ce sans dire un mot.

    Nous pensions que le fait de l'avoir surpris l'aurait stoppé dans ses agissements, mais il n'en ai rien puisqu'il a recommencé de plus belle ce dimanche.

    Nous ne savons plus quoi faire! C'est pourquoi je vous écrit aujourd'hui pour vous demander quels sont les recours existant pour tenter de trouver un échappatoire à cette situation devenue infernale!

  • #60

    MARIE (samedi, 27 octobre 2012 21:41)

    Depuis 4 ans , nous subissons les bruits de nos voisins, bruits de leur 4 enfants plus les enfants de leur amis et famille, nous supportons leur fête surprise tous les samedis,alcool, consommation de cannabis, deal, mes voisins fournissent de la drogue à leur amis, copains, ect...j'ai averti mon bailleur du bruit, en vain, nous avons accepté une médiation , bientôt 3 mois pas de réponse, je n'ose plus aller sonner à leur porte, car toute les fois où j'ai été , la femme était dans un état second à cause de la drogue et de l'alcool, j'ai été menacée de mort par l'une de leur amie qui était saoule et bien sur sous l'emprise du cannabis, je ne sais plus quoi faire
    les enfants jouent dans le hall de l'immeuble avec leur roller, hurle tape sur les murs, les parents sont complètement à l'ouest , je suis seule avec mes deux filles, nous craignons pour notre sécurité, quand nous voyons leur comportement, je suis en invalidité et ma santé se détériore chaque jour un peu plus , manque de repos, je suis souvent dans le stress
    que puis-je faire ?

  • #61

    CHAIRON (dimanche, 28 octobre 2012 17:46)

    Bonjour , je vous écris pour un cas un peu différent . Ma fille , étudiante , loue un studio dans un immeuble très mal insonorisé. Tous les apparts sont loués . Le sien a eu 4 changements de locataires en 1 année, avant son arrivée!!! Ce, du fait du locataire du dessus qui ne cesse d'importuner ma fille comme ses voisines de palier parce qu'elles feraient trop de bruit . En toute bonne fois , ma fille m'assure du contraire et d'ailleurs ni ses voisines d'à côté , ni celles- du dessous ne l'entendent . De plus , ma fille est quasi absente toute la journée et se couche assez tôt.
    Ce voisin irracible l'importune à tout moment du Week-end et dès qu'elle est présente dans son appartement . Apparemment il est ami des propriétaires qui sont intervenus à 2 reprises apparemment assez gênés d'avoir à le faire .
    Que conseillez-vous de faire ? Je lui ai conseillé pour ma part d'aller voir les gendarmes. Merci pour votre réponse.Mme Chairon

  • #62

    MARIE (lundi, 29 octobre 2012 18:10)

    je me suis décidé à écrire au Procureur de la République pour nos voisins, samedi, nous avons eu droit à leur fête, alcool, drogue partie et bien sur le bruit, j'ai de nouveau envoyé un courrier à mon bailleur, pour leur demander si cette médiation était toujours prévu, une amie , m'a dit que la médiation servait à rien, le bailleur ne pouvait rien faire contre le bruit ect...pas très rassurant
    samedi soir, la personne qui m'avait menacé de "cramer mon appartement et de me tuer" était aussi chez mes voisins, elle était sous l'emprise de l'alcool et du cannabis, je ne sais pas ce que le Procureur pourrait faire ? aujourd'hui, les enfants ont joué au roller dans leur chambre, taper sur les murs, ils hurlaient, nous avons le même mur de chambre, je les entendais de mon salon, mon buffet tremblait et j'entendais le bruit de mes verres, aucun signe des parents, parfois, j'ai envie de leur demander de me donner un peu de leur pétard pour être aussi zen qu'eux, enfin si c'est légal le cannabis, je ne sais pas quand mes soucis font se terminer.

  • #63

    liévaux (dimanche, 04 novembre 2012 11:54)

    bonjour voila j'ai un problème de voisinage ma voisine qui est propriétaire et qui ne paye plus ses charge fait que de claquer les porte,crier,elle a volée les pallaissons,elle a cassé mon rétro de voiture elle éteint le dijoncteur de l'immeuble et on ne peux plus rentrer dans l'immeuble....et elle est sous tutrice protégé par les assistante sociale personne fait rien on fait que d'appeler les flics mais personnes n'agi nous on paye les charges et on n'est pas tranquille on n'a tout fait mais la on ne sais plus quoi faire pouvez nous nous aider.Je vous remercie d'avance cordialement

  • #64

    catherine (vendredi, 16 novembre 2012 03:22)

    bonjour! voilà mon histoire incroyable avec mon voisin du dessous.j'ai emménagé dans mon appartement en mars 2012. je m'y plais beaucoup, jusqu'au jour du 6 oct 12 ma voisine afait une soirée endiablée (musique à fond ect...), je suis descendu pour lui dire de faire moins de bruit mais en vain ça a duré jusqu'à 1 hre du matin. mais voilà je travaille en milieu hospitalier et ce week end -ci je devais aller travailler (à raison de 2 week end par mois). j'ai donc passé une nuit blanche. evidemment aujourdhui cette voisine m'a pris en grippe et à ecrit à notre propriétaire en disant que je la derangeai le matin en ouvrant mes volets qui sont en fer et en accordéons, le probleme c'est que je me leve tres tot 5 hre du mat car je commence à 6h30!!! je prends toute les précotions possible pour ouvrir ces maudits volets mais j'ai beau fer doucement les volets en fer c 'est pas le pied. notre propriétaire nous a convoqué toute les deux et au final lui donne raison et moi il me demande d'ouvrir mes volets à 14h30 heure à laquelle je rentre du travaille. je trouve cela incroyable et je ne peux plus profiter de mon appt et on me demande de changer mes habitudes!!!! je ne sais pas quoi faire du coup je dors les volets ouvert et de ce fait je ne ferme plus aucun volet pour ne pas deranger madame!!! je ne me sent plus chez moi que dois faire c'est la 1ere fois que je rencontre ce probleme, si quelqu'un pouvais me repondre ce serait sympa pour que je puisse trouver une solution, d'avance merci.

  • #65

    fatou (samedi, 17 novembre 2012 14:51)


    J’ai reçu une lettre de paris habitat me demandant de ne pas faire de bruit acoustique, genre télé, musique et talons
    Or moi je ne porte jamais de talon, je ne les porte pas à l’extérieur ce n’est pas pour les porter à la maison. Et qu’à défaut ils seront obligés de me résilier le bail.
    Mais le fond du problème c’est que c’est mon voisin du dessous qui leur a écrit leur disant qu’il était gêné par le bruit que fait mon enfant de deux ans et demi.
    Mon fils pleure parfois la nuit quand il fait des cauchemars ou qu’il a 39 de température, mais fort heureusement il n’est pas malade tous les jours et il ne fait non plus des cauchemars tous les jours.
    On se plaint parce qu’il court ou qu’il saute, ou qu’il joue. Et quand je leur ai dit que c’est un enfant et que c’est parfois difficile de l’empêcher de faire du bruit il me rétorque que c’est moi le problème, c’est moi qui ne sait pas éduquer mon enfant, car ils ont eu parait-il auparavant des voisins avec 2 ou 3 enfants et qu’ils ne faisaient pas de bruit. Et qu’il passe des nuits blanches à cause des pleurs du petit. Mon fils n’a jamais pleuré une nuit entière, s’il lui arrive de pleurer c’est parce qu’il a fait un cauchemar. Ses pleurs ne durent au maximum que 2 minutes les temps de le rassurer. Ou lui faire prendre du Doliprane en cas de forte fièvre.
    Quand il lui arrive de jeter ses jouets bien sur je lui demande de ne pas le faire et je lui explique que le bruit dérange notre voisin, mais il avait déjà jeté son jouet, il ne me prévient pas lorsqu’il le fait.
    Il me rétorque que mon fils est hyper actif et qu’il faut le sortir pour le défouler. Or toute la journée il est à l’école et je le récupère de la garderie après 18H15. Les squares ferment à 17H30. Donc je ne peux pas l’y emmener. En revanche l’été comme les squares ferment un peu tard je l’y emmenais après l’avoir récupérer de la crèche vers 18H15, il est rentré à l’école maternelle en septembre .
    Le samedi et dimanche je l’emmène au square le matin et l’après-midi.
    Que puis-je faire de plus pour empêcher mon fils de jouer ou courir à la maison sinon le traumatiser à longueur de temps en lui assénant de ne pas faire du bruit à cause du voisin.

    Que puis répondre à OPAC de paris au sujet de leur courrier ? Quel recours puis-je avoir ? Quels arguments puis-je avancer et à qui puis-je m’adresser pour me faire comprendre auprès de Paris Habitat ?

  • #66

    cycy (mercredi, 21 novembre 2012 16:28)

    Cela fait 2ans et demi que mon mari et moi supportons des enfants qui courent et sautent à 00h jusqu'à 01h et de 05h du mat jusqu'à 8h30 et ce tous les jours on a droit aux enfants qui courent avec des talons;la télé qui joue fort,des cafards morent sur notre balcons...nous avons tenter la médiation mais ces gens ne sont jamais venu...ma santé c'est dégrader je ne sais plus quoi faire...la police ne veut pas se déplacer ils me disent que c'est normal alors que nous souffrons.....

  • #67

    lily (vendredi, 23 novembre 2012 17:40)

    Bonjour,

    j'habite depuis 2ans dans un immeuble comprenant 4 appartements. L'appartement sous le mien est occupé depuis quelques jours par une femme avec des jeunes enfants (environ 5 et 10 ans). Ceux ci sont TRES TRES bruyants mais surtout en journée. Ce qui m'embete est que le bruit provient de portes qui claquent, les enfants qui courent, provoquant des sortes de "vibrations" dans mon appartement, ils parlent aussi dans le hall d'escalier et le tout réveille ma fille de tout juste 2 mois...
    ma fille fait donc du bruit aussi puisqu'elle se réveille encore durant les nuits.
    De nature timide, je n'ose pas trop en parler au propriétaire ou à ma voisine qui me regarde de travers lorsque je la croise dans les escaliers (peut etre lié aux réveils nocturnes de faim de ma fille). de ce fait je voudrais savoir laquelle de nous deux doit "faire un effort" sur le bruit émis.
    je tenais à préciser qu'avant cette dame, il y avait un couple avec également 2 enfants dont je n'avait jamais à me plaindre. ma fille n'était pas née mais, je n'ai pas besoin qu'elle se réveille pour constater

  • #68

    eni (mercredi, 05 décembre 2012 09:30)

    bonjour, mes anciens voisins ont déménagés, ils avaient une fille et un chien et on les entendait vraiment que rarement, très vite une autre locataire s est installée avec sa fille de 8 ans environs elle lui donne le bain à 22h, lui crie dessus, la gamine court partout, insulte sa mère la petite est coucée vers 00h00h30 ( je suppose puisqu on ne l entend plus à cette heure ci), parfois elle reçoit des amis et la on a le droit aux talons, au cris des amis et idem jusuq a 00h passé, je suis montée plusieurs fois , mon mari aussi il se lève à 5h pour aller travailler moi je bosse 11h par jour et ils me réveillent très souvent avec leur tapages. hier je me suis énervée je suis monté et j ai failli forcer sa porte, j en peux plus , je suis fatiguée et je ne sais pas quoi faire.peut elle porter plainte contre moi a cause d hier? ( elle a ouvert la porte je lui ai redis que j en avait marre, qu un de ces 4 la police viendrait chez elle, elle ma repondu qu elle avait cas venir, et la j ai poussé sa porte, elle m a empêcher de rentrer, j ai forcer de mon coté, puis je suis parti j avais pas envie d avoir des problème, c est jusque ça fait 3 mois que ça dure et j en peux vraiment plus. j en pleure souvent, je fais un métier très fatiguant nerveusement et je peux même pas récupérer à cause d une voisine irrespectueuse. pour eux ils ne font pas de bruit et son ami nous a déjà répondu "heureusement que nous ne faisons pas de fête". maintenant j appréhende les fêtes de fin d année parce que nous travaillons tout les deux le 31/1er janvier 2013. je suis locataire, je pense que le logement de ma voisine fait parti des logements sociaux de l immeuble mais je n en suis pas certaine. a par une main courante ou me renseigner sur le propriétaire du logement du dessus et lui écrire je ne voit pas de solution, et j ai pas envie de déménager.

  • #69

    GARNIER (mercredi, 12 décembre 2012 16:30)

    DEPUIS PLUS DE 10 ANS MON VOISIN CASSE RECONSTRUIT SANS ARRËT DU SOIR AU MATIN TOUS LES JOURS DIMANCHES ET JOURS DE FËTES;cE BRUITSUPERIEUR A 80 DB ME REND MALADE ET NE ME PERMET PAS DE ME REPOSER L'APRES MIDI QUE POUVONS NOUS FAIRE?

  • #70

    Violino (jeudi, 27 décembre 2012 12:57)

    Bonjour,

    Je viens de découvrir vos articles. Je viens vous exposer mon problème j'habite dans un immeuble composé de chambres et de studios.
    Je vis seule.
    Je suis au rez de chaussée, mes fenêtres donnent sur un jardin auquel je n'ai pas accès. L'immeuble voisin appartenant au même propriétaire a accès à ce jardin.
    Depuis plus d'un an habite une famille d'origine étrangère logée par une association de "sans papiers". Ils ont deux enfants un de 4 ans adorable et un de 9-10 ans handicapé mental.
    Depuis le début j'ai demandé à la maman de le surveiller: le réponse a été "il est malade, je dois comprendre" peu après il a cassé une de mes vitres il a fallu l’intervention des services de police pour que la vitre soit changée, mon assurance ne la prenait pas en charge.
    Depuis le mois de mai dès que cet enfant est dans le jardin la vie est intenable: cris, crachats, jets de terre, d'herbes, de mousse, de branches d'arbre, tentatives d'ouverture des fenêtres, escalade du rebord des fenêtres.
    Durant tout l'été j'ai du garder les fenêtres fermées.
    Après une lettre RAR au propriétaire, l'éducateur social qui suit cette famille m'a contacté. D'après lui c'est à moi de prendre patience.....
    Or je suis en invalidité suivie pour une dépression!
    Je suis allée au commissariat pour porter plainte, il m'a été répondu qu'ils ne pouvaient rien faire car cette famille est protégée par une association et que l'enfant est handicapé.
    Nouvelle lettre au propriétaire, maintenant c'est les vacances et les problèmes continuent.
    Que faire pour avoir la paix et la tranquillité auxquelles j'ai droit.
    Dans l'attente d'une réponse de votre part.

  • #71

    tony (vendredi, 28 décembre 2012 03:34)

    Bonjour Viloino déja c'est un famille étrangere alors ils n'ont rien a faire en france je vous conseille d'harceler la police et vos voisins en leur disans de retourner dans leur pays et d'arreter de polluer la france c'est toujours eux qui foute le bordel !

  • #72

    portois (mercredi, 16 janvier 2013 10:18)

    Bonjour nous avons emmenage dans notre logement le15decembre 2012 nous avons intalle une clim air chaud air froid en novembre 2012 et la mon voisin se plain de bruit qu en la clim se met en marche que doit faire???c est vraiment minime !!!!merci de me repondre a bientot

  • #73

    san (jeudi, 17 janvier 2013 11:25)

    bonjour, mon problème est atypique, voilà 5 ans que je suis propriétaire d'un appartement. Mes voisins sont tous plus ou moins sympas, pas plus de différents qu'ailleurs, cela allait encore il y a 5 à 6 mois. Depuis 6 mois, mes voisins de palier ont deux nouveaux chiens suite à l’euthanasie du précédent qui tait malade. Dés le départ il ya eu de l'urine dans les escaliers, voire de la m***e. Je le lui ai fait constaté ainsi que d'autre proprios, sans plus de résultat, ce ne sont pas ses chiens qui salissent l'escalier selon lui....J'ai moi et d'autre nettoyé à plusieurs reprises pour ne plus m’engueuler avec lui tout en en référant au syndic ( je fais parti du conseil syndical et suis responsable de ma cage d'escalier) le syndic est assez frileux en réactivité dés le départ... Par la suite, il a commencé à laisser faire ses chiens juste devant l'immeuble sur le trottoir ou la route tout les jours au même endroit, l'odeur en est devenue insupportable. Un voisin du rez-de-chaussée lui a souvent fait des remarques sans aucun succès, et a par la suite fait intervenir la police municipale. A la police il a juré ses grands dieux que ce n’était pas lui, mais curieusement, dés le lendemain, plus de nouvelles déjections devant l'immeuble...curieux hasard... Quelques temps plus tard, régulièrement une odeur abominable émanait de chez eux, on est au 4 eme et dernier étage, l'odeur redescendait parfois jusqu'au 1er étage, c'est pour dire, tout les voisins ouvraient la fenêtre de l'escalier de leur étage...moi le premier, mais il la refermait systématiquement....J'ai mis un petit mot sur la dite fenêtre avec l'accord de plusieurs voisins sans toutefois le mettre en cause, à ce la j'ai eu , ou du moins nous avons eux des insultes écrites. J'ai donc relancé le syndic, très lent à la détente..., au bout de quelques semaines, avec un voisins nous sommes allés au syndic et avons dit que nous ne bougerions pas tant que personne ne viendrait constater de l'odeur. Cela fait, il a fallu 1 mois et demi et de multiples relances de ma part pour que la constatation soit envoyée, entre temps je me suis sauvagement engueuler avec mon voisin qui jurait encore que l'odeur ne venait pas de chez lui mais des poubelles de la cave....sauf que l'odeur est inexistante dans les caves et au rez de chaussé et augmente en montant l'escalier pour atteindre son paroxysme devant sa porte, lors de la constatation, j'ai fait entrer le représentant du syndic chez moi pour être assurer qu'il n'y aurait pas de doute envers moi au cas ou....La lettre enfin envoyée et reçu a mis là encore un terme à cette nuisance, encore un curieux hasard...Pour compléter tout ces problèmes, on a eu droit depuis plusieurs semaines aux aboiement réguliers des chiens. Au départ, de temps en temps quand il y a avait du bruit important, puis peu à peu plus souvent pour finalement, dés qu’ils se retrouvaient seuls, aboyaient sans raisin ni bruit…, mes voisins d’en dessous ont même cru un soir qu les chiens étaient en liberté dans l’escalier….tant c’était fort… ! Ne voulant plus m’engueuler avec lui j’ai demander au syndic d’intervenir, à plusieurs reprises, physiquement, par téléphone, mail et courrier reco…N’en pouvant plus, avec un voisin on est allé à la police municipale qui sont allé les voir sans constater d’aboiement ni d’odeur…effectivement, ils sont venu quand ils étaient à leur domicile et l’odeur n’est plus réapparue depuis le courrier du syndic…Apres la visite de la police municipale, nous pensions que cela allait les clamer, mais bien au contraire, surprise ce lundi, convocation au commissariat car il a déposé plainte pour diffamation et calomnie contre deux voisins et moi même…. ! Je suis le seul auditionné à ce jour, les autres auront un discourt qui sera sans doute possible concordant avec le mien. Mais je m’inquiète énormément de cette situation, jusqu’ou cela va t il aller…. ???? Et comble de l’ironie, depuis lundi, plus un aboiement, ils ont pris des mesures pour stopper cela…, pourquoi ne pas l’avoir fait avant ??? que devons nous faire face à cette mauvaise fois à ces mensonges ? Et pour étayer mes dires, j’ai enregistré les aboiements, pris des photos des chiens pendant qu’ils faisaient leurs besoins, j’ai de nombreux courriers, dont la lettre du syndic qui atteste de l’odeur…, mais malgré cela, on est dégoutés et déboussolés…, si vous avez des conseils ou des cas similaires qui feraient jurisprudence, nous serions intéressés….

  • #74

    maréchal/chanel (mercredi, 23 janvier 2013 10:41)

    bonjour, TRES TRES BIEN REDIGE.Vous êtes VRAIMENT TRES TRES CONSCIENT de la TRISTE REALITE OU MAINTENANT + DE RESPECT DU VOISINAGE, des gens arrivent de la ville se croyant TOUT PERMIS à la campagne, là parce que j'ai rouspété ++ par rapport à une chienne qui hurlait des Maîtres absents et l'autre aboie pour pas grand'chose et vu que ce propriétaire de chien est agent de police municipale à 40 kms d'ici, il a osé aller à la gendarmerie pour porter plainte contre moi(gendarme appelle cela ainsi mais en fait c'est 1 enquête judiciaire, vont questionner tous les voisins,Le problème BCP ont des chiens qui aboient,auparavant je n'ai déjà rien pu faire! des gens de mauvaise foi côté Ouest de ma maison, d'autres se sont fait manipuler par ce propriétaire et voilà où j'en suis! j'ai une seule voisine OK avec moi.Alors que des gendarmes ont entendu HURLER leur chienne au tél et aboyer l'autre qd ils sont venus chez moi, et c'est une autre gendarme qui s'est laissée influencer par ce couple qui a le dossier en main(elle même ayant entendu chienne hurler à la mort)les autres gendarmes qui ont entendu ont il le droit de déposer ce qu'ils ont entendu dans le dossier de leur collègue? Alors que ce cet agent de police municipale a été convoqué à la gendarmerie le 16.12.12 et auditionné par 2 gendarmes pour des harcèlements,menaces,manipulations, contre moi au tél et à mon interphone alors qu'il avait bcp bu, il l'a reconnu l'a "glissé" au Maire qd il lui a téléphoné qu'il avait porté plainte contre moi car je rouspète vraiment contre cette berger belge qui aboie, l'autre ayant un collier électrique depuis le 07.01.2013 ! Merci si vous pouviez me renseigner car là je suis bouleversée, je ne comprends +, ce sont eux qui ont tort et c'est contre moi que cela se retourne.Cordialement Merci d'avance de votre compréhension.J. MARECHAL/A.CHANEL

  • #75

    BRULEY (dimanche, 03 février 2013 13:16)

    Bonjour,
    Ce site est très intéressant.
    Pour ma part, j'ai une voisine dont le son de son téléviseur me gêne. Elle est âgée et je pense qu'elle a des problèmes d'audition. Je lui ai demandé plusieurs fois de baisser le son de son téléviseur, très poliment et gentiment mais elle ne veut "rien entendre" : "je fais ce que je veux chez moi" à quoi j'ai répondu : "bien sûr, si cela ne gêne pas les voisins". Je lui ai conseillé d'acheter des écouteurs. "Mêlez-vous de ce qui vous regarde, ce n'est pas vous qui allez me dire ce que je dois faire".... enfin, elle est très virulente et même très agressive alors que je reste très calme et gentille. Il est vrai que, malheureusement pour elle, j'ai l'ouie très fine. Comment mesurer la gêne que procure son téléviseur ? Existe-t-il un appareil pouvant être acheté dans le commerce ? Merci de venir à mon aide.

  • #76

    Candice Shinefrance (mercredi, 13 février 2013 15:10)

    Bonjour à tous,
    Je m'incruste dans cette discussion car je suis journaliste et je travaille actuellement pour l'émission "on ne choisit pas ses voisin". Je suis à la recherche de témoins pour l'émission. Je suis joignable dès maintenant au 0176214594 n'hésitez pas à m appeler ou m envoyer un mail à voisins@shinefrance.com pour en parler un peu plus. Bien à vous Candice.

  • #77

    François (mardi, 26 février 2013 15:31)

    Bonjour,
    nous demeurons dans un hôtel particulier de 4 étage avec à chaque étage des propriétaires et au dessus de nous un couple de locataires avec deux enfants de1 an et demi et 3 ans environ.
    Toute la journée ils jouent à courrir dans leur appartement et sauter joyeusement sans que l'on entende le hola de mleurs parents.
    Nous leur avons dit à plusieurs reprises, directement en allant les voir, en leur telephonant,en criant ous mêmes depuis chez nous et dans le couloir jusqu'à ce qu'un soir l'altercation soit très vilente contre eux.
    Il y a eu une pause de qqs semaines et puis cela recommence, nous avons appelé un fois ecore calmement et depuis cela reprend.
    Il s'agit de bruits non pas sonores mais très répétitifs qui tapent sur le systême.
    Nous sommes un couple calme et je comprends pas qu'une mèrene puisse arriver à discipliner mieux ses enfants.
    Je ne suis pas un fan de procédure ni de pousuite ou de plaintes surtout du fait de la cause , celle des enfants mais mal gérée par leurs parents laxistes.
    Que faire?
    Bien à vous

  • #78

    Nina (lundi, 04 mars 2013 17:05)

    Incroyable tous ces messages !!! On vient ici pour chercher des solutions et on s'aperçoit vite que chacun a tout essayé, et que ça continue... Constat d'un incroyable et désespérant laxisme des maires, policiers et autres médiateurs. Faudrait-il s'armer pour régler nos affaires de nuisances sonores ?

  • #79

    Danielle Marie (jeudi, 18 avril 2013 19:05)

    Le propriétaire de l’appartement situé en dessous du notre à installé du parquet sans mettre d'isolation. Depuis, nous entendons tous les jours, les bruits de pas et les courses des enfants sur le parquet. C'est tellement intolérable qu’après avoir épuisé toutes les démarches (visites, médiateur, appels au syndic, etc.) nous avons, il y a 2 ans déposé plainte auprès du Tribunal.
    Un expert fut nommé. Il procéda avec sa "machine à chocs", à des mesures.
    Dans son premier "rapport", les mesures indiquaient un niveau supérieur au « maximum autorisé » tout en « concluant » que c’était conforme aux normes ??!!
    Notre avocate lui fit remarquer la « contradiction évidente » entre le niveau sonore et ses conclusions. En réponse, l’expert se borna à déclarer qu’il s’était trompé dans ses mesures et envoya de nouvelles données chiffrées inférieures au niveau autorisé !
    Deux ans se sont écoulés en échanges de « dires » de notre avocat soulignant les différentes incohérences et les rapports et lettres évasives et dilatoires de l’expert.
    Evidemment, celui-ci ne revint jamais sur ses premières conclusions - ces bruits seraient des bruits normaux de voisinage dans un immeuble d’habitation !
    Nous craignons que si le juge ne tient compte que des conclusions de l’expert, sans porter la moindre attention aux incohérences, erreurs et délais de réponse de ses écrits, que le jugement ne nous soit défavorable.

    Nous sommes très près de penser qu’après avoir, en plus de 2 ans, dépensé des milliers d’euros en frais d’avocats et d’expertise qu’il ne faut surtout pas conseiller au gens de se lancer dans une procédure judiciaire longue et extrêmement coûteuse en pure perte.
    Si nous n’obtenions pas satisfaction de la justice (l’isolation ou le retrait du parquet), nous allons, comme notre appartement est situé au desssus de celui de notre voisin, nous allons nous faire justice en lui faisant subir ce que endurons depuis près de 7ans.
    C’est bien triste d’en arriver là mais nous n’avons plus d’autre solution que celui de l’escalade.
    Le bruit répondra au bruit, .peut être que cela aboutira un jour à rétablir le calme.

  • #80

    Voisine du 3ème (dimanche, 21 avril 2013 21:42)

    Déjà fait une main courant. Une autre agression est arrivée aujourd’hui.
    Je souhaite donner les détails et signaler le mauvais comportement des voisins, Madame et son compagnon, de 2eme étage :

    1. En décembre 2011 à 4.00 du matin, le compagnon a frappé à la porte comme un fou
    2. Lendemain, une lettre écrit par Madame dans notre boite à lettre annonçant que sont les nouveaux voisins et que nous faisons du bruit, sans aucune introduction car nous ne connaissons pas les nouveaux voisins (sans commentaire)
    3. Deux jours après, le compagnon ouvre sa porte à 7.00 le matin, heure de mon départ pour travailler à Paris, en marcel et slip, disant « Madame, madame, madame » sur un ton très agressif. J’ai répondu un petit bonjour et je suis enfuis – peur !
    4. En octobre 2012, le compagnon est sorti de chez lui et m’a suivi dans la cage d’escalier collé à moi car je n’ai pas marché assez vite. Pas de salutations ni essayé de me passer dans l’escalier, mais resté collé à moi afin de m’intimidé. La gardienne a vu que j’ai dégagé pour le laisser passer dès que je suis arrivé à la porte. Elle a aussi vu qu’il a tourné 2 fois afin de m’épier avec un regard menaçant.
    5. Ils tapent souvent dans la nuit quand je suis endormi.
    6. Ils tapent aussi le matin parce que je marche. Ils n’aiment pas mes chaussons. Mais, nous habitons dans un bâtiment construit dans les années 60. On entend tout.
    7. Le dimanche, 21 avril 2013 à 8.30, le compagnon vient de taper à ma porte comme un fou. J’ai passé l’aspirateur et faisait le ménage à 8.30.
    8. Le dimanche, 21 avril vers 18.00, mon compagnon arrive de son travail et frappe à la porte des voisins de 2eme étage pour régler ce problème. Madame monte jusqu’à chez nous et pensé d’entrer mais je ne pas laisser faire et mon compagnon nous a séparé. C’est elle qui est monté. Elle a la mauvaise foi de dire que c’était à 7.30 le matin, alors que j’ai été endormi. Elle a dit que c’était elle qui a frappé à la porte comme un fou alors que j’ai vu son compagnon par le judas.
    9. De plus, elle entre dans la séduction avec mon compagnon afin de dire qu’elle ne supporte plus mes chaussons ! Comme si, le problème est les chaussons. Je l’ai dit de déménager. Nous habitons ici depuis 17 ans sans aucun problème de voisinage. Ils sont arrivés depuis 2 ans et tous les voisins savent ce qu’ils font.
    10. Ce comportement est répétitif chez eux.
    11. Les insultes et les menaces depuis des années.
    12. Tambouriner à la porte à 4 heures le matin et dans la journée.
    13. Madame a tenté d’entrer chez moi ce soir mais je n’ai pas laissé entrer. Mon compagnon non plus.
    14. Quel stress après 17 ans sans problème de voisinage. Je ne me sens pas bien de tout.

  • #81

    Danielle Marie (mardi, 23 avril 2013)

    Concernant le message laissé le 13 avril 2013 à 19 h 05, je tiens à précisé que l'immeuble est de construction relativement récente.

  • #82

    Voisine du 3ème (mercredi, 24 avril 2013 21:14)

    S'il vous plait, lisez n° 80.
    Pouvez-vous me dire si tout cela est considéré "harcèlement moral"?
    Est-ce que quelqu'un a fait une lettre au Procureur de la République à cause des problèmes avec les voisins? J'aimerais savoir si je peux attaquer en justice pour les deux ans et demi de souffrance. Merci de bien vouloir partager vos expériences.

  • #83

    ait abdelouahd (vendredi, 26 avril 2013 00:07)

    Bonjour je m apelle laetitia je suis proprietaire avec mon mari d une maison dans un nvo lotissement.Nous avons 5enfants .Les enfts jouent dans le jardin avec leurs amis qd il fait beau et notre voisin se plaint .ils jouent la journee de 4ha 7h.je ne fais vnir personne en debut d apres midi car mon petit dernier dort.il ns cherche des histoires depuis un moment pour tout que puis je faire?dois je interdire a mes enfts de jouer dans leur propre jardin?

  • #84

    winter (lundi, 13 mai 2013 18:19)

    bonjours nous ne savons plus quoi faire ca 11ans que nous vivons en appartement hlm jamais de p^roblemes avec mes voisins mais depuis 1ans nous vivons dans l'angoisse je suis tomber malade des nouveaux locataires etant arriver gens du voyages font vivre quotidienement la peur et le stress tous les jours c est des jeunes en couple avec 1enfant voitures casser derapages en pleine nuit nous avonsavec les autres locataires pris rendez vous aupres du maire de notre commune avec la societe scic habitat rien pas de rendez vous que doit on faire les locataires que je connait n en peuvent plus de vivre comme ca et en plus c des gens qui travaillent pas et nous oui nous nous levons avec une boule a l' estomac tout les matin dite nous ce qu 'on peut faire merci

  • #85

    Mike (vendredi, 17 mai 2013 18:49)

    Bonjour, merci pour cet article. Je vis dans un appartement depuis 7 ans sans problème mais depuis que ma voisine du dessus a emménagé il y a quelques semaines ça n'arrête pas... Quand son enfant de 3 ans ne pleure pas (ce qui est rare) elle le fait courir du salon à la chambre (sur le parquet !) ou il hurle de joie ou que sais-je encore et ce parfois jusqu'à 1 voir 2 h du matin ! La mère marche avec des talons également jusqu'à ces heures et "tire" quelque chose par terre (comme quand on prend une chaise sans la soulever) et ce sans discontinuer pendant des heures. Cette nuit j'ai été réveille à 4 heure et quart du matin par un de ses ami qui faisais de même et des gros "boom" continus. Nous avons déjà fait constater le bruit par la gardienne et demander de cesser ces nuisances ça réponse fut "oh désolé je fais ma pendaison de crémaillère" puis depuis d'autres plaintes nous avons maintenant le droit à des regards noir voir provoquateur... c'est à ce demander si elle ne fait pas exprès. Elle travaille la nuit (bizarrement des gens sont toujours chez elles puisqu'il y a du bruit !)Inutile de préciser qu'elle ne parle pas... elle hurle et ses amis font de même. Par ailleurs je suis allé voir un médecin pour des problème d'estomac et surprise ! son diagnostic : je suis très stressé... Je pense sérieusement que cette situation va avoir un impacte sur ma santé sur le long terme. De plus elle dit "connaitre les lois" qui la "protège". J'ignore à quoi elle fait référence mais y a t-il quelque chose que l'on puisse faire ou somme nous contraint de supporter ses nuisances et de vivre à son rythme ? Je me réveille presque chaque matin avec les bruit de son enfant ou celui des objets qu'elle tire ou semble laisser tomber sur le parquet... ça ne peut plus durer.

  • #86

    DIEBOLT (samedi, 18 mai 2013 15:37)

    RÉPONSE A 80 & 82
    Bonjour,
    Oui. Je pense qu'il s'agit bien de harcèlement moral. Certes, il n'y a pas de menaces de leur part mais je vois bien combien ces voisins vous pourrissent la vie, que ce soit en journée ou le soir. Ils n'ont pas l'air d'être très nets. Rapprochez-vous de la gendarmerie en insistant sur le fait que vous avez très peur, que vous vivez dans la crainte qu'un jour ils aillent plus loin dans cet affrontement moral.
    En ce qui concerne le bruit que vous êtes susceptibles de produire, tentez de discuter avec d'autres voisins pour savoir si l'on vous entend comme ils l'affirment. Est-ce que ces autres voisins souffrent eux-aussi du bruit de ceux qui sont au-dessus de chez eux ?
    Contactez, dans un premier temps, le conciliateur de la mairie afin de lui demander conseil... (Je pense qu'écrire un mot ou se rapprocher de ces voisins irrespectueux ne servirait à rien puisqu'ils sont de mauvaises foi.) Et si cela ne donne rien, passez à l'étape supérieure : lettre au syndic, lettre au maire, puis lettre au procureur de la République.
    Bon courage.
    Jean-Michel DIEBOLT

  • #87

    DIEBOLT (samedi, 18 mai 2013 16:00)

    RÉPONSE A 79 ET 81
    Bonjour,
    Je suppose que vous vous êtes demandé si l'expert œuvrait en privilégiant vos voisins du dessus ? Pourtant il y a un cas de jurisprudence :

    Les locataires ayant changé la moquette pour un parquet ont été condamnés à effecteur des travaux pour que les niveaux sonores d'origine soient respectées et à 457,35€ (3000 F) de dommages et intérêts pour troubles de jouissance.
    (Cour d'appel Paris, 02/05/1983)

    Je ne sais pas s'il est possible de faire venir un autre expert puisqu'il y a incohérence complète entre ses relevés et ses conclusions ? Mais il faudrait que votre avocat soit un peu plus combatif...
    Ne lâchez pas l'affaire mais "répondre au bruit par le bruit" ne résoudra pas votre problème, et risque fort d'envenimer encore un peu plus les relations de voisinage.
    Bon courage. Tenez-moi au courant.
    Jean-Michel DIEBOLT

  • #88

    DIEBOLT (samedi, 18 mai 2013 16:07)

    RÉPONSE A 84
    Bonjour,
    Le maire n'a pas donné suite à votre demande de rendez-vous. Adressez un courrier en recommandé avec AR au procureur de la République. Faites mention que le maire ne vous a pas reçus. Parlez de votre mal-être. Dites que vous n'êtes pas les seuls à subir ces voisins : joignez une "pétition" avec signature des voisins qui subissent avec noms, adresses et signatures.
    Dites-moi si cela a eu une conséquence en matière d'écoute.
    Jean-Michel DIEBOLT

  • #89

    diebolt (samedi, 18 mai 2013 16:30)

    RÉPONSE A 85
    Aucune loi n'autorise à faire du bruit. Même "les pendaisons de crémaillères" ou "fiesta du mois" ne sont tolérées : on prévient seulement le ou les voisins pour conserver de bonnes relations.
    Votre interlocuteur dit "connaître les lois qui la protègent". Cette personne bluffe complètement, d'autant plus qu'elle est dans l'illégalité en matière de réglementation de copropriété. Faites-en part au syndic, au médiateur de la mairie...
    Tout le monde a le droit de vivre dans la tranquillité, sans avoir à subir des nuisances sonores qui pourraient être évitées.
    Il existe de nombreux cas de jurisprudence qui sanctionnent de tels agissements.
    Jean-Michel DIEBOLT

  • #90

    marie danielle (mardi, 21 mai 2013 17:56)

    DU 79 ET 81
    Nous vous remercions pour votre réponse et les informations communiquées. Nous attendons le jugement du Tribunal, et nous vous tiendrons au courant. Relancer à nouveau une procédure qui coûte très chère et les chances d'obtenir satisfaction, voyant comment les choses se sont passées nous laissent pessimistes sur une issue favorable...

  • #91

    diebolt (dimanche, 26 mai 2013 09:41)

    - « La liberté des uns s’arrêtent là où commencent celle des autres ! »
    - « Si tu veux qu’on t’épargne, épargnes aussi les autres !»
    - « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse ! »

    Nous chérissons tous la liberté, pouvoir dire et faire ce que l’on désire, mais il n’empêche qu'on ne peut pas tout dire ni tout faire non plus. Il y a des limites, des règles, des interdits, parce qu’on peut causer des dégâts, faire du tort à autrui, parce qu’on peut porter atteinte à la pudeur, parce qu’on ne peut pas se faire justice soit même etc... Notre liberté chérie a des limites et on ne peut en son nom, tout se permettre, nuisances de voisinage, crimes et dénigrements. Le respect de chacun doit être la règle. La critique est toujours la bienvenue quand elle est fondée, constructive. Échanger sur la base du respect d’autrui : de la discussion jaillit la lumière... L’insulte la diffamation, le dénigrement... n’honorent pas la liberté.

  • #92

    snoop (mardi, 11 juin 2013 21:48)

    Bonjour,
    Je vis depuis 12 ans dans le meme appartement comme beaucoup de gens ici je vis 1 enfer depuis l'arrivée de nouveaux locataires en 03/2012.
    Ils se battent, se disputent toutes les semaines !!,parfois 2/3 par semaine. le garçon de 2 ans court jusqu'à 1 heure le matin dans l'appartement.
    L'immeuble date de 1950 donc insonorisation médiocre.
    La médiatrice d' HP2 est intervenue plusieurs fois mais elle me dit de ne plus lui écrire qu'elle ne sait plus quoi faire. La police est venue plusieurs fois, j'ai fait une main courante.
    La dame m'insulte dans la rue! J'ai écrit à une conseillère municipale, avertit le Maire mais rien n'y fait. Nous sommes face à un mur !
    Ce soir ça recommence, excédée j'ai criée ça suffit le bruit : en réponse on me claque les chaises au sol, on déplace des meubles à 4 heures du matin . J'ai 4 enfants dont 2 qui se lèvent à 6h le matin ils n'en peuvent plus !!
    Que dois je faire ? Je peux les attaquer en justice et quel est le cout approximatif d'une telle procédure ? Bien à vous - Cathy

  • #93

    Voisine du 3ème (dimanche, 16 juin 2013 13:52)

    n 80 et 82

    Bonjour,

    Je vous remercie beaucoup pour votre réponse de mes questions (n 80 & 82).

    J'ai écrit au Conseil Syndicale. J'ai mon avocat qui prépare d'envoyer une lettre d'avertissement que le comportement asocial doit cesser. Il a cité la bruit, le harcèlement, etc

    Je me trouve comme d'autres personnes, malades. J'ai été en arrêt maladie pendant 2 semaines. Mon médecin pense que je fais une dépression nerveuse à cause des problèmes avec les voisins.

    Chaque fois que je sors de chez moi, je me demande si je vais être agressé. Je me demande si je vais être agressé même chez moi car les voisins ne font pas la différence.

    J'ai décidé que je n'ai pas de recours de parler avec des personnes qui sont violents. Je vais mettre cette situation dans les mains de la justice.

    Les autres voisins (des gens qui ont un certain age) disent qu'ils entendent mais il ne souhaite pas aller plus loin. Mais, une voisine m'a aidé de distribuer mes lettres au Conseil Syndicale. J'ai trouvé cela comme un acte citoyen et solidaire. Sinon, d'autres voisins sont "indifférents" car il ne s'agit pas d'eux.

    Votre aide et votre site sont un vrai soutien.

    Merci beaucoup.

    La voisine du 3ème

  • #94

    diebolt (mardi, 18 juin 2013 15:33)

    Bonjour,
    Si les troubles persistent malgré vos différentes démarches, et malgré une amende forfaitaire infligée par la Police Municiaple, un recours judiciaire peut être envisagé.
    Pour que la demande ait des chances d'aboutir, il faut démontrer que vous avez subi un trouble qui vous cause un dommage. Pour cela, vous devez réunir un maximum de preuves à l'appui de votre demande :
    * courriers échangés avec l'auteur du bruit ;
    * constat d'huissier, procès-verbal (émanant des services de police ou de gendarmerie);
    * témoignages (à condition d’utiliser le formulaire Cerfa n° 11527*02),
    * pétition ;
    * certificat médical si votre état de santé s'est dégradé depuis les agissements...
    Devant le juge : « pas de preuve = pas de droits = pas de procès ».
    Le juge peut ordonner l'insonorisation du logement de l'auteur du bruit, ou prononcer la résiliation du bail si celui-ci est locataire.

  • #95

    diebolt (mardi, 18 juin 2013 15:44)

    De préférence avant de saisir un tribunal, il vaut mieux s'adresser à un conciliateur de justice. C'est gratuit, plus rapide qu'un procès, et de toute manière les juges préfèrent qu'une conciliation ait lieu avant de traiter eux-mêmes un conflit de voisinage (On peut les comprendre, vu l'encombrement des tribunaux et les restrictions budgétaires organisées par nos chers gouvernants…).
    Financièrement, aux honoraires demandés par votre avocat il faudra peut-être aussi ajouter les frais pour le constat d'huissier.
    En cas de procès, penser à en demander le remboursement à la partie adverse.

  • #96

    diebolt (mardi, 18 juin 2013 15:49)

    RÉSULTAT DE LA PROCÉDURE

    1)- Le juge condamne le fauteur de bruit -
    ◆ Le fauteur de bruit est condamné à une amende.
    ◆ Si le plaignant s’est constitué partie civile, il peut lui être accordé tout ou partie des dommages-intérêts demandés, ainsi qu’une somme fixée par le
    code de procédure pénale au titre des frais auxquels il a été exposé.
    ◆ L’évaluation du préjudice, c’est-à-dire le montant des dommages-intérêts,
    dépend du nombre d’infractions constatées d’où l’intérêt d’obtenir plusieurs constats pour prouver la continuité de la nuisance.
    Les deux parties concernées peuvent faire appel.
    ◆ Le plaignant ne supporte aucun frais de procédure.Seuls les honoraires de l’avocat resteront partiellement à sa charge si la condamnation du prévenu, aux frais prévus par l’article 475-1 du code de procédure pénale, est
    inférieure aux montant des honoraires.
    ◆ Si le fauteur de bruit fait appel du jugement, le plaignant a la possibilité de faire un appel incident (gratuit) dans un délai de dix jours.

    2)- Le juge "relaxe" le fauteur de bruit -
    ◆ Le plaignant ne reçoit pas de dommages-intérêts. Il peut être condamné aux dépens (frais du procès). Il peut faire appel de ce jugement dans les 10 jours.

  • #97

    diebolt (mardi, 18 juin 2013 16:05)

    L'AIDE JURIDICTIONNELLE :
    L’aide juridictionnelle est accordée aux personnes ou associations dont la modicité des ressources ne permettrait pas l’accès à la justice. Cette aide prend en charge, totalement ou partiellement, les frais d’avocat et exonère son bénéficiaire des frais de justice. En outre, lorsque le bénéficiaire de l’aide juridictionnelle perd son procès, il ne supporte que la charge des dépens effectivement exposés par son adversaire et à la condition que le juge l’ordonne.
    Même si le tribunal d’instance est compétent, l’aide juridictionnelle doit être demandée auprès du bureau de l’aide juridictionnelle du tribunal de grande instance, qui informe le plaignant sur les conditions d’octroi, et notamment sur les plafonds de ressources qui y ouvrent droit. L’aide peut être totale ou partielle en fonction des ressources.

    L'ASSISTANCE JURIDIQUE :
    Les compagnies d’assurance, les mutuelles, et certaines compagnies bancaires, proposent des contrats d’assistance juridique qui prennent en charge le coût des procédures judiciaires et, notamment, celles ayant trait aux litiges pour trouble de voisinage.
    Le barreau, c’est-à-dire l’ensemble des avocats inscrits dans une juridiction, et certains maires mettent à la disposition du public des consultations gratuites qui ont lieu le plus souvent dans l’enceinte du Palais de Justice. Ces consultations permettent d’évaluer les chances de succès.

  • #98

    Tchao (lundi, 01 juillet 2013 23:57)

    Ouais ....
    L'article est certes motivant mais vos commentaires bien plus réalistes.

    Pour ma part mon probleme de voisins du dessus n'est pas aussi violent mais bien plus pernicieux, et en tout cas le résultat est que ça détruit ma famille, dépressions à la clef, et je vous passe les détails. Je vis juste un cauchemar éveille depuis plus de deux ans (premier achat immobilier, échec TOTAL)
    La solution je la connais c'est partir. Il n'y a pas d'autre alternative. Dans notre pays on favorise les incivilités, c'est comme ça.

    Partir, sauf a user d'alternative violente et destructrice comptez pas sur les autres ou sur le système.

    PARTIR si vous le pouvez, sinon pleurez. les autres solutions vous mettent en péril.

  • #99

    L'abrune (vendredi, 05 juillet 2013 12:18)

    Bonjour à tous,

    alors je fais parti de ses voisins qui "font du bruit".
    Je travaille en restauration et congé le mardi et mercredi. (aucune lois me permette de faire une grasse mat pendant mon "week-end")

    Comme la plupart des gens en restauration vous finissez à 23h/24H, alors pour mon bien être je prend effectivement une douche en rentrant ( merci après 8h de travail intensif, et l'odeur de frite) OUI JE PREND une douche en rentrant à 00H. Quand je reçois du monde c'est le mardi soir et non le week-end (car je travaille). J'entend aussi mes voisins, et bon vu que je suis en COPROPRIETE forcement il y a du bruit. Mon voisin est venu se plaindre de mes douches (qui ne l'empêche pas de dormir, ni le réveille, simplement il m'entend) Quand je me suis excuser et expliquer que je travallais le week, et le soir très tard il c'est fait un plaisir de faire du bruit le samedi soir.

    Alors quand je vois les commentaires, je me dis que il certains abuse sur le "bruit" occasionné !! et nous avons pas des horaires de bureau.

    Merci d'en prendre compte.

  • #100

    Fernandes (mardi, 09 juillet 2013 20:45)

    Bonjour, voilà maintenant 1 an et demi que nous vivons en copropriété et nous subissons des désagréments de la part de nos voisins. Nous supportons tout les jours les bruits, cris, hurlements de leurs enfants sans compter que tout les jours nous avons le droit de recevoir le ballon dans notre jardin abimant au passage notre fontaine et nos nombreux rosiers. Nous nous sommes plaint plusieurs fois auprès du mari malheureusement les choses n'ont pas changé. Ma mère est malade et ne supporte vraiment plus ce bruit dont les autres propriétaires vivant aux étages se plaignent également. Que pouvons-nous faire?
    Merci de votre compréhension.

  • #101

    Voisine du 3ème (lundi, 22 juillet 2013 13:06)

    Suite à mon message n 93,
    mon avocat a écrit aux voisins afin de faire une avertissement. La voisine (sans le monsieur) est allée voir un avocat. Son avocat a écrit à la mienne disant ou elle a inversé tous les faits et ajouté que je suis quelqu'un d'agressif, que je fais infraction chez la voisine et a déchiré une lettre, etc, etc...m'accusant de tout que j'ai écris dans n 80 ! De plus, elle m'interdise d'écrire aux conseil syndical car elle est un membre! Est-ce qu'elle a le droit de m'interdire cela?
    Mon avocat souhaite écrire une lettre répondant que tout dans la lettre de son avocat est faux.
    Les lettres entre avocats me semblent une perte de temps.
    Est-ce que la première personne qui porte plainte a un avantage? Avec mon avocat, nous pensons, c'est obligé de porter plainte bientôt. Quel est votre avis?
    Merci!
    La voisine du 3ème

  • #102

    Olivier (mardi, 20 août 2013 17:06)

    Bonjour,
    j'ai un cas un peu spécial...

    L'appartement au dessus du miens (je suis propriétaire) est loué depuis 3 ans.
    Je n'ai jamais eu de problème du temps où les propriétaires y vivaient.

    Ca a commencé avec un couple de toxicomanes/dealers, musique nuit et jour, personnes louchent qui montaient et descendaient, qui frappaient même à notre porte pour avoir de la drogue!

    J'ai contacté plusieurs fois le syndic, les propriétaires n'ont jamais donné suite, jusqu'à ce qu'ils partent d'eux même car on leur "donnait" une maison, afin de pouvoir récupérer leur enfant, dont ils n'avaient pas la garde...

    S'en est suivi un jeune homme, seul, qui travaillait à priori un petit peu, mais qui passait sa journée à écouter la même musique en boucle. Multiples amis, encore beaucoup de monde à circuler, musique à fond la nuit...
    Encore des courriers jusqu'à enfin une réponse des propriétaires, mais qui semblaient s'en laver un peu les mains... Un beau matin, à 6h, il s'est fait perquisitionner par la gendarmerie (trafic de Cocaine entre autre). Il faut aussi savoir que c'était un ami du "charmant" petit couple qui occupait le logement avant lui!!!

    Ils ont réussi à le faire partir.

    Nouveau locataires, un couple... Ok, sauf qu'ils n'ont fait que s'engueuler jour et nuit pendant des mois. Elle partie, il héberge moult amis, le bruit étant insupportable.

    Encore des courriers et on nous apprend que c'est nous qui serions sensibles au bruit! En gros qu'on fait ch***

    Le cas épineux, c'est que l'autre jour, une violente bagarre a éclaté au dessus (entre eux) et que ma femme est montée voir. Elle s'est retrouvé enfermée dans l'appartement. Réveillé je suis monté à mon tour et personne ne m'ouvrant et la sachant peut-être en danger j'ai enfoncé la porte.

    Les propriétaires me demandent donc de payer la réparation.

    Je ne pouvais pas ne rien faire si? La non assistance à personne en danger peut-elle rentrer un ligne de compte?

    Au vu de ce que je subis depuis si longtemps, ai-je le droit de me retourner contre les propriétaires et de leur demander des dommages et intérêts pour leur négligence?

    Si oui, puis-je leur proposer un accord du type: Vous vous débrouiller avec la porte et moi je ne donne pas de suite?


    Merci

  • #103

    DOUVIER MALOU (mercredi, 21 août 2013 15:32)

    BONJOUR je me permet de vous ecrir pour demander se que je doit faire car j,en ai plus que marre de me faire prendre une folle des que j,ouvre la bouche pour faire taire les chiens qui n,arete pas d,aboier toute la journée ont ma meme repondu l,autre jour que ces a moi de mètre une museliez ont entendras tout j,ai mais fait venir une associations pour régler ces problème, ont ma méme dit qu,ils me ferons grever? alors ou est la justice ces moi qui a toujours taure dans ces quartier de fou!!!! moi méme j,ai eut des chiens et chats et je n,ai emmerder personnes dans se quartier si ils sont franc mais j,ai bien peurs que non!!! voila depuis l,année 1975 que faire pour etre respecter a ma juste valeur,je demande juste que l,ont fasse quelle que chose pour nous laisser en paix,meme le maire de notre village qui ne réagie pas a nos appelles au secoure comme a chaque foi que je l,ont lui demande de l,aide pour résoudre des gros problème de voisinages de tout sorte!!! cordialement merci DOUVIER MALOU.

  • #104

    nicolas (lundi, 26 août 2013 20:26)

    Je vous envoie tout l'Amour du monde, que vos souffrances s'effacent.

  • #105

    Elodie (mercredi, 18 septembre 2013 20:26)

    Bonjour je viens de lire votre article et je ne sais pas vraiment comment résoudre mon problème.
    Je vis dans un appartement et la voisine du dessus qui a un enfant de 2 ans font du bruit. Le matin vers 6heures 30 et jusqu'à 8 heure environ son enfant cours dans l'appartement ou joue avec des jouets en les jetant au sol et ce de manière répetitive. En fin d'après midi et en soirée ça recommence allant jusqu'à minuit. Je suis déjà allée trois fois pour lui expliquer le problème mais elle me dit que ce n'est pas elle qui fait du bruit. Le problème c'est qu'elle fait partie d'une association pour les jeunes mères célibataires. Cette association ne veux rien savoir allant jusqu'à dire que je mentais ou que ce n'étais pas ma voisine du dessus mais le voisin qui est a deux étages au dessus de moi. Je ne sais plus quoi faire pour stopper ces bruits qui sont de plus en plus fréquents et journaliers. Merci à l'avance pour votre réponse cordialement.

  • #106

    RIVIERE Nicole (dimanche, 29 septembre 2013 09:14)

    Que faire quand le bruite vient d'orchestres apparemment organisés par la mairie ?! (samedi 28 septembre) musique et chanteuse beuglant dans on micro jusqu'à 2H du matin boulevard Ménilmontant/Belleville, ça raisonne, impossible de dormir (et c'est payé par nous ??).
    Peut-on rejoindre une association pour imposer une fin de la musique à minuit ?

  • #107

    Véronique (mercredi, 09 octobre 2013 17:00)

    Bonjour, une salle de sport vient d'ouvrir en bas de notre immeuble. Dans cette salle sont pratiqués la boxe thaï, la zumba et autres activités très bruyantes (chocs, musique). Il s'avère que les exploitants de cette salle n'ont pas de certificat de conformité, car grâce à notre intervention, le propriétaire (commun au nôtre) a constaté qu'il n'y avait aucune isolation acoustique dans cette salle. Certes, depuis ils ont décroché les punching balls, mais subsiste ou sont apparus d'autres bruits générés, entre autre, par une grosse corde qu'ils font tourner et qui claque sur le sol et produit un bruit identique à un troupeau d'hyppopotames courant (et j'habite au 4ème étage !) et des sortes de marches en bois, sur lesquelles leurs clients sautent et autres accessoires ... Que pouvons-nous faire ? Un relevé de décibels a été effectué et selon une voisine il serait assez accablant pour la salle de sport. Nous leur avons demandé de cesser toutes activités jusqu'à ce que les travaux d'isolation acoustiques soient effectués, mais ils nous répondent (bien sur) que ce n'est pas possible. Nous vous remercions pour toute l'aide que vous saurez nous apporter. Bien cordialement,

  • #108

    Grosset (mardi, 29 octobre 2013 18:26)

    Bonjour que faire lorsqu'on se fait autant persécuté par des voisins jaloux?
    j'ai acheté sur plant il ya 5 ans un duplex et dans cette petit imeuble il ya que des propriétaires.A chaque fois certain laisse leurs enfants joué jusqu'à pas d'heure (10hdu matin a19h) les communs se transforme en parc ,j'ai essayé de parlé au parents je me suis fait insulté,j'ai fait appel au cindyc rien n'a changé, les enfants continuent de dégradé les murs tordre les lampes et dégradé mes plantes,un jour j'ai pris le ballon aux enfants parce que je n'en pouvais plus ,leur père est venu me donné des coups de poings et il a saccagé toute les plantes et a m'a fait comprendre que je ne devrai pas être surprise si un jour mes enfants ne rentraient plus de l'école ,j'ai appelé la police il m'ont dit qu'il ne peuvent pas venir,j'ai déposé une plainte contre ce monsieur qui n'a jamais été convoqué puisque les persécutions continus de plus belle aujourd'hui je me suis fait piétiné , bousculé et insulté par une voisine qui a aussi saccagé mes plantes ,et toute la journée ils laissé hurlé leurs enfants dans cette petite cour commune ,j'ai encore une fois appelé la police qui m'a fait comprendre qu'il ne peuvent pas venir, demain je vais déposé une unième plainte,aidé moi s'il vous plais je suis a bout,que dois je faire? je n'arrive pas a dormir,ils sont 3 couples a me persécuté de la sorte aidé moi je vous enpris. Cordialement

  • #109

    Jack (dimanche, 10 novembre 2013 02:25)

    Bonjour.

    "Un enfant qui court dans un appartement l’après-midi est pardonnable"
    Ah bon ? Un enfant qui court du matin au soir dans un logement tout les jours et de façon répétée n'est pas une gène sonore pour celui qui là subie continuellement malgré qu'il en parle aux parents de l'enfant qui n'en n'ont rien à faire en revanche le propriétaire d'un chien qui aboie sera lui sanctionné car totalement responsable !!! Y a pas un hic quelque part? Ces parents qui ne savent pas éduquer leurs enfants ne sont pas responsable de leurs progénitures? Un chien comme un enfant ça s'éduque. Les voisins n'ont pas à subir les négligences de certains parents ou maîtres d'animaux. Ces gens ont autant le droit que les autres d'être tranquille chez eux. Ca n'est pas à eux de s’adapter au bordel des autres mais aux bordéliques de modérer leur nuisances en collectivité. Chien enfant ou adulte la règle devrait être la même pour tout le monde car les victimes de nuisances sonores d'enfants n'ont pas choisis d'avoir comme voisins des parents négligents qui ne fixent aucunes limites à leurs enfants. Je ne parle pas du jouet qui tombe accidentellement par terre ou d'un simple aller retour dans l'appartement en courant mais d'un marathon incessant au dessus de sa tête qui se répète chaque jour pendant plusieurs mois voir années. Alors dire que le tapage d'un enfant est pardonnable parce que c'est un enfant ROI.... on voit que ça n'est pas vous qui le subissez. Par contre des bruits de chasses d'eau ou une douche en peine nuit, et là c'est pétage de câble pour vous et votre belle.

    Dsl si je parais autoritaire mais croyez-moi que le tapage incessant d'un enfant au-dessus de sa tête que des parents ne modèrent pas , c'est tout aussi usant pour la personne qui se la prend matin midi et soir alors qu'elle aussi à une vie et droit à sa tranquillité.
    J'ai un chien de 13 ans qui n'a jamais gêné personne ! Miracle ? Non! Je l'ai simplement éduqué en luis fixant des limites comme les parents responsables sont supposés le faire avec leurs progénitures alors l'excuse "se sont des enfants, leur bordel est admis " dsl mais ça ne prend pas!! Il est tjrs admis par ce qui ne le subisse pas. Dans ce genre de situation et après plus d'1 an de tapage sans aucune amélioration malgré les explications courtoises aux parents qui n'ont que faire du respecte envers leur voisin, la responsabilité de ces parents incompétents devrait être autant engagée que celle d'un propriétaire de chien qui ne sait pas gérer le bordel de son animal. Les gens qui ne savent pas éduquer leurs enfants ou leurs chiens devraient s'abstenir d'en avoir plutôt que d'ennuyer ceux qui n'ont rien demander. Ca ne sont pas aux voisins d’éduquer les enfants turbulents des autres ni leur chien.

    Cdl

  • #110

    ELIETTE (lundi, 18 novembre 2013 23:54)

    Témoignages tout simplement terrifiants.

    Je croyais que la torture était interdite dans ce pays, mais je vois qu'elle a de beaux jours devant elle.

  • #111

    boissiere (mercredi, 25 décembre 2013 22:41)

    Bonjour . J'ai un souci 9mois que mon voisin n arrete pas tout les soirs de mettre sa musique a fond . Pourtant je l ai prevenu plusieur fois de baisse sa musique . Je l ai signale a mon proprietaire est rien a faire . Il mais sa musique vers 21h et jusqu a pas d heures . Et on entend tout , Je c est plus quoi faire . Aide moi

  • #112

    Coralie (vendredi, 10 janvier 2014)

    Bonjour,

    Dans mon immeuble, on entend constamment des meubles grincer sur le carrelage, et un homme ne cesse de crier des jurons tout au long de la journée. Ne sachant pas dans quel appartement ils se trouvent, que puis-je faire ? D'autant plus que cet homme semble très énervé, et que les grincements sont très forts, je tiens à rester anonyme.

  • #113

    emiie (mardi, 04 février 2014 14:28)

    Binjour je suis en couple avec un enfant de 2 ans.tout allais bien jusqu au jour ou ma voisine s eqt plain de ma musique alor j ai arreter de la mettre puis el c eqt plain de mon chien qui aboyai lorsque j etait pas la alor je lui ai mis un collier electroniqie j ai tpujour accepter et fai en sorte de tout regler.ms la elle se plain ke mon fils cour.ellr est au dessui et lorsque mon fils cour c eqt vers 10h et sarrete vers 11h et pareil en milieu d pares midi.je precise ke pendant ces heure il cours mais pas outrance et pas continuellement c est par petit episode de 1min .maintenant des kil cours ne serai ce qu un petit peu pdt un laps de tenps elle tape fort sur notre plafond au point que le petit soit terroriser et nose plus bouger.comme je lai dit il ne court pas a des heure indu et vraiment pas a outrance!et ce matin menme en la croisant elle nous a interpeller en disan aue notre fils etait une petit merde et qu on devrai egalement lui nettre un collirr electronic!!que faire?

  • #114

    vincent050 (samedi, 08 février 2014 12:46)

    Je découvre avec intérêt ce forum où de nombreuses personnes donnent leur témoignage des nuisances sonores qu’ils vivent au quotidien et des conflits de voisinages dont ils sont victimes à cause des bruits incessants et du sans gêne de leurs voisins.
    Je me suis retrouvé dans beaucoup de témoignages et je vous donne le mien qui va dans le même sens que vous, constatant hélas que les structures de ma ville (police, justice, mairie, HLM, syndic) sont totalement laxistes et laissent les locataires se débrouiller entre eux.
    Ma mère et moi vivons dans un immeuble collectif depuis 40 ans (construit en 1966 donc pas d’isolation phonique). Jusqu’à 2006, il régnait une relative bonne entente entre les locataires : chacun respectait son voisin et connaissant le défaut d’insonorisation entre les appartements, tout le monde était vigilant et essayait de vivre en communauté sans histoires. En 2007, l’immeuble a été racheté par une célèbre société HLM qui a commencé par enlever toutes les moquettes et à remplacer progressivement les locataires d’origine par des cas sociaux et des africains. Ainsi depuis 4 ans nous vivons un vrai calvaire à cause de 3 familles qui se sont successivement installées au-dessus de notre appartement produisant un vacarme effrayant, on entend tout : chasses d’eau, douches à minuit, ébats amoureux, les cris, les portes qui claquent, 4 dégats des eaux successifs, scènes de ménages, montée et descente permanente des vélos, poubelles sur les paliers mais surtout des enfants hyperactifs qui courent dans les appartements pendant des heures entières jusque tard le soir, c’est invivable ! Nous ne sommes plus chez nous mais chez eux ! Un appartement est un lieu de vie domestique et non un terrain de jeux ! ils ont un parc privatif de 1 ha à leur disposition (avec tout ce qu’il faut pour les enfants) mais ils n’y vont jamais. Tout dialogue et conciliation fut impossible avec ces 3 familles qui reçevaient souvent du monde, qui étaient dans le déni complet et l’agressivité. Nous sommes des gens très tolérants mais il y a des limites et un respect à observer quand on vit en communauté…
    Sachant que ma mère âgée est cardiaque, le père de la 2ème famille qui était un sportif reconnu dans notre ville, était dans la provocation et jouait au football avec son fils (3 ans) dans son appartement, c’était intenable, obligé de sortir tous les week-ends, impossible de regarder la TV, dialogue inopérant : ces gens étaient dans le déni et une agressivité inouie allant à titre de riposte à mes plaintes auprès de la Dir HLM, jusqu’à diligenter une pétition collective contre nous !
    Au bout de 2 ans, cette famille est partie d’elle-même pour acheter une maison en pleine campagne, mais la Dir HLM les a remplacés par une 3ème famille (africains) encore plus bruyante produisant les mêmes causes de bruit : un enfant qui court du matin au soir sans interruption nous empêchant de vivre. Obligé de faire intervenir la Mairie car la Police consultée ne prend pas les mains courantes estimant que les bruits d’impacts générés par des enfants ne sont pas constitutifs de poursuites ! j’en suis à 6 plaintes auprès de la Dir HLM avec plusieurs témoignages attestant des bruits d’impacts et du défaut d’isolation phonique + constat d’Huissier, rien n’y a fait !
    les bruits sont toujours présents, la voisine du dessus partant du principe qu’elle ne peut pas empêcher sa fille de courir et qu’elle a besoin de se dépenser (dans l’appartement). Il existe évidemment une loi contre les bruits diurnes (article 6-1 de la loi n°89-462 du 06/07/1989 complété par l’art R-1334-31 du Code santé publique) mais elle n’est jamais appliquée et ce sont les victimes des bruits qui doivent subir ces nuisances sans rien dire ou bien partir.
    Nous souhaitons fortement déménager mais sommes tenus par le budget et biensur notre demande de nouveau logement (neuf) auprès de la Dir HLM n’a reçu aucune réponse (malgré une 3ème intervention de la Mairie). enfin, aucune chance de porter l’affaire en Justice (les avocats ici ne prennent pas l’AJ) pour faire condamner les HLM (dont la responsabilité est engagée, ils recoivent quantité de plaintes pour nuisances sonores mais ne les traitent pas !), donc on est coincé avec les bruits du dessus qui sont incessants et répétitifs. Je crains pour la vie de ma mère et traverse moi-même des phases dépressives (chomage). Une solution ?

  • #115

    Barbie&Ivy (jeudi, 13 février 2014 11:54)

    Bonjour,
    Je suis actuellement locataire d' un F2.Par la force des choses j' ai du acceuillir un chien et depuis c est l enfer.Mon voisin ne cesse de se plaindre des aboiements de celui-ci.
    Compréhensive, J' ai contactée un comportementaliste pour mon chien et envisage de la faire garder la journée.Mais celui ci réclame des mesures directe et ne semble pas comprendre qu il me faut un peu de temps.
    J' ai aussi apprit qu il avait contacté le syndic et ma proprio.
    Je comprend tout á fait les plaintes de mon voisin mais il me faut juste un peu de temps!!!
    Que peut il m arriver?
    Cordialement
    B.

  • #116

    vincent050 (jeudi, 13 février 2014 13:44)

    pour Barbie/ivy
    si votre chien aboie sans arret et perturbe la tranquillité de vos voisins les plus proches, vous risquez la résiliation de votre bail. Par arreté préfectoral , les chiens sont tolérés dans les immeubles collectifs à la condition qu'ils n'aboient pas et ne produisent pas de nuisances sonores.

  • #117

    MARIEN (mardi, 18 mars 2014 14:23)

    Surtout ne pas saisir la justice, car vous perdez votre temps et votre argent, la justice sous équipée en personnel, matériel, locaux, etc.. est débordée d'affaires de toutes sortes importantes et mineures est devenue une machine à refouler les affaires. Votre problème ne sera pas réglé. Vous aurez dépensé beaucoup d'argent en engraissant les avocats, les experts, les huissiers (sans parler de votre propre stress et votre frustration). Et après des années de procédure, vous vous retrouverez Gros-Jean comme devant. L'argent s'est envolé et les nuisances demeurent comme au premier jour.

  • #118

    Reveiltoi (jeudi, 20 mars 2014 21:25)

    Et dire que pendant ce temps, il y a des gens qui vivent dehors, qui meurent de froid et de faim. Quelle vie terrible vous devez avoir !!

  • #119

    Marie-Alix Brucker (mardi, 25 mars 2014 16:56)

    Bonjour M. Diebolt, et bonjour à vos lecteurs,
    Je suis journaliste pour l'émission "Zone interdite" diffusée un dimanche sur deux sur M6. Je prépare un reportage dédié aux relations de voisinage, qu'elles soient bonnes (et oui, cela arrive aussi!) ou mauvaises. Je m'intéresse notamment à tous les acteurs du "mieux vivre" et du règlement de conflit entre voisins: médiateurs sociaux, police, justice, huissier...
    J'ai pris connaissance de l'existence de votre travail. Je suis particulièrement à la recherche de cas concrets pouvant illustrer des nuisances sonores récurrentes entre particuliers, en habitant individuel ou collectif, et de préférence en lien avec la présence d'étudiants.
    Je ne sais pas si vous serez en mesure de m'aider mais peut-être au moins pouvons-nous déjà discuter des nombreux conflits de voisinage dont les lecteurs ont l'air de vous saisir!
    Quant à vous, lecteurs, n'éhsitez pas à me contacter pour me faire part de vos soucis de voisinage.
    N'hésitez pas à me contacter.
    Cordialement,

    Marie-Alix Brucker
    marie_brucker@hotmail.com

  • #120

    corsicat (lundi, 07 avril 2014 17:03)

    Bonjour,

    je rejoins ce jour la longue liste des personnes victimes de problèmes de voisinage. Voici mon témoignage : J'habite depuis mi - décembre 2013 un HLM géré par la Logirem. Je rencontre depuis mon emménagement des pb avec mes voisins de palier ( musique forte, claquements de porte, "jetés" de mégots sur mon balcon). Je suis allée les voir dès le début des nuisances sans agressivité et en essayant de leur faire comprendre combien cette situation était pénible pour moi et en leur demandant de faire un effort. L'un des deux voisins dit être sourd comme si cela devait légitimer son comportement... Par deux fois il m'a interpellé de façon agressive avec l'attitude de l'agresseur agressé. J'aie contacté la logirem afin qu'elle prenne ses responsabilités. J'ai été orienté vers leur médiateur a qui j'ai envoyé 2 mails ( ce Monsieur n'est pas joignable par tél..) en février dernier qui n'a jamais répondu. Suite à mon dernier courrier auxquels j'ai joint les deux mains courantes concernant l'un de mes voisins de palier la Logirem vient de m'informer par courrier que je vais être convoquée avec cette personne par le responsable du site, et que si cette médiation ne marche pas, je devrais m'adresser à l'ADDAP qui serait plus compétente dans ce domaine.. Renseignements pris l'ADDAP est certes compétente mais s'adresse à un autre public. Je souhaite rajouter que le soir et souvent tard dans la nuit je suis régulièrement réveillée par des cavalcades dans les escaliers intérieurs installés dans les logements des voisins du 6ème étage ( je suis moi même au 5ème )qui donnent sur le toit terrasse. Ma santé bien sûr est altérée par le manque de sommeil et le sentiment insécure que provoque cette situation ( j'aie taché de "communiquer" avec mes voisins de palier la situation n'a pas évolué leur attitude est même ouvertement hostile). J'avoue que la situation est pénible pour moi qui suis plutôt dans un registre "bonne voisine porte ouverte si besoin est". Le bailleur social bute en touche à tous les niveaux. Merci d'avoir prix la peine de me lire. Je suis solidaire de toutes les personnes qui ont pris la peine de témoigner sur ce site. Courage à nous tous !

    Cordialement

    Catherine
    -

  • #121

    vincent050 (lundi, 21 avril 2014 19:06)

    je viens de lire le témoignage de Catherine et je partage évidemment sa détresse et lassitude devant tant d'incompréhension et mépris de la part de ses voisins et de son bailleur puisque je subis (depuis 4 ans) très exactement la même chose.
    pour rappel : la Police ne traite quasiment jamais les plaintes pour nuisances sonores renvoyant systématiquement la responsabilité au propriétaire-bailleur des logements (en général la Dir HLM)
    pour déposer plainte auprès du procureur, il faut constituer un dossier très solide : au moins 6 témoignages attestant des bruits et nuisances diurnes et nocturnes + si possible une pétition collective en votre faveur+ des constats d'huissier + des échanges de courriers (LR-AR) avec le bailleur prouvant les démarches amiables + un constat d'acousticien nécessitant les travaux à effectuer (peu importe si il y a ou pas travaux, l'important est de prouver qu'ils sont indispensables à cause du défaut d'insonorisation !) + un avocat pour lancer la procédure au pénal si le bailleur refuse d'expulser les contrevenants à la loi, vous êtes parti pour 6 mois mini !
    les tentatives de conciliation amiable avec ou sans médiateur se soldent toujours par des échecs, d'où la procédure judiciaire qui prend alors le relais.
    les bailleurs (surtout les HLM) connaissent tous le problème récurrent dans les vieilles constructions et ne traitent jamais les requêtes des victimes car ils sont inondés de plaintes, ils tablent sur la lassitude des gens qui s'en vont laissant place à de nouveaux locataires qui se plaignent à nouveau des bruits et des voisins perturbateurs, c'est sans fin !...
    une petite solution : se mettre en quête d'un logement en dernier étage dans un immeuble récent insonorisé (après 2008)

  • #122

    IsabelleG (mercredi, 23 avril 2014)

    Bonjour,
    je trouve votre article très intéressant.
    J'aimerai avoir des conseils, j'habite en bloc, logement locatifs, et pour mon malheur au RDC.

    Tous les jours, et ce depuis notre emménagement, nous subissons souvent le ballons dans nos fenêtres, des jeunes du quartier, mais aussi de notre bloc qui joue au foot, prenant le hale d’entrée et la porte comme but.

    Nous avions des volets à ces fenêtres qui ont explosés suite à ces coups de ballons répétés!

    Nous avons le compteur a gaz du bloc au coin de cette fenêtre, et parfois (cet arriver plusieurs fois dans un mois) le gaz est coupé! nous privant de faire à manger, et d'eau chaude.

    Par moment, les jeunes vont jouer derrière, mais c'est pas mieux, nous prenons aussi le ballon dans les fenêtres. Au début, on pouvait prendre 10 fois le ballon de suite, et ce plusieurs fois dans la journée à diverses périodes.

    Nous l'avons signaler à notre organisme logeur, y'a eu quelques moments de répit! Mais, la avec les vacances c'est reparti.

    J'ai été trouvés les parents, ça n'a rien changer ou peu.
    J'ai fait un courrier a l'organisme logeur, mais ensuite que puis je faire de plus, pour qu'on respecte ma tranquillité.

    Je remercie d'avance tous ceux qui pourraient me renseigner et ainsi me venir en aide..

    Cordialement
    Isabelle G

  • #123

    buhan (samedi, 17 mai 2014 21:18)

    bonjour , bruit répétitifs et intempestifs d'une voir deux motos échappements douteux de jeune et représailles si on dit quelque chose car la secrétaire de MONSIEUR le maire n'est tout autre que la copine intime d'un de s'est voyous elle a eux accès au noms de la pétition avec le au courrier déjà envoyer détérioration de jardin et d'éclairage de cour jet de caillou vue le consentement des parents qui n'on tous autre réponse qu'ils on besoin de s'affirmé malgré les plaintes a gendarmerie est le maire qui ne fait rien et rien ne bouge silence total de tous le monde est ce que porté plainte contre le maire serai une solution ???j'en doute est je suis qu'asiment sur que rien ne va bouger justice a 2 vitesse la France d'en bas ils s'en foute il faudra surement que je prenne le fusil je vais bousiller ma vie est celle des voisin (quoi que??)pour eux je me fait plus d'illusion sa fait des année que sa dure je n'en peut plus tous sa parce que je les ai chasser de ma propriété qu'il prenais pour un moulin j'ai de plus en plus des envie de meurtre croyez moi se que j'écrit ne sont pas de la fabulation mais la vérité je ne voie qu'une seul solution pour ma part

  • #124

    pinpon42100 (mardi, 27 mai 2014)

    Bonjour, je suis moi même victime de mes voisins peu scrupuleux, à 23h ils trainent les chaises par terre, sans patins feutre dessous donc ça fait un bruit important, ils marchent avec des pas d'une lourdeur qui fait bouger les tableaux qui sont accrochés au mur, j'ai relevé avec un petit sonomètre le bruit lorsqu'ils marchent, le bruit ambiant normal dans mon appartement est de 26-28dB, lorsque ces gens marchent fort il y a des pic à plus de 60dB au pire mais sinon le bruit ambiant est entre 38 et 40dB, sympa pour être au calme, est-ce normal? Surtout dans une résidence de 2006.
    Ces 15 derniers jours je ne les entendais plus, c'était redevenu calme, et depuis ce dimanche soir c'est reparti de plus belle.

    J'avais déjà prévenu le syndic, nous sommes tous locataires dans la résidence, qui leur avait envoyé un courrier, apparemment, mais j'en doute, je leur ai renvoyé un message et ils m'ont répondu que la seule solution est de monter voir les voisins pour régler le problème.

    Dans mon précédent logement dans une autre ville, logement dont j'étais cette fois-ci propriétaire, c'était une famille de 5 dont 3 petits gamins qui couraient et hurlaient jusqu'à plus de minuit régulièrement, j'ai appelé plusieurs fois la police et ils m'ont dit justement de ne surtout pas monter voir ces gens car aujourd'hui le risque d'une agression est trop grand, les comportements ne sont plus les mêmes qu'il y a quelques années.

    Ce matin, réveillé à 6h15 alors que je peux dormir jusqu'à 7h30 pour partir au travail, j'étais en furie.


    Que dois-je faire? Monter les voir où envoyer un courrier de mise en demeure au bailleur d'intervenir pour faire cesser ces nuisances?

    Sur les 9 appartements de la résidence il n'y a qu'eux qu'on entends, les autres sont tous hyper calmes.

    Car si rien n'est fait et qu'on me dit que c'est normal moi aussi je vais taper par terre et claquer les portes à longueur de temps, c'est pas un soucis, je peux être con moi aussi si je veux.

    Merci d'avance pour votre aide, je n'en peux plus.

  • #125

    ARTEMIS (mercredi, 04 juin 2014 18:09)

    Bonsoir, Des lois, des arrêtés et rien n'y fait. Des claquements de portes, aux appareils de sports en appartement qui font un vacarme de batterie d'orchestre, les bruits de vaisselles et des odeurs pestilentielles de cuisine, bruits de talons sur les planchers, assemblées bruyantes entre amis à des heures indues et auxquels s'ajoutent les jeux de ballons sous nos fenêtres, tout ceci avec les bénédictions de la police municipale, des propriétaires bailleurs pour les voisins irrespectueux. N'avons-nous le droit que de subir en réglant nos loyers pas très conformes à l'état des habitations, humidité.... entre autres. Ces faiseurs de bruit feraient-ils peur? Serait-ce une tare d'être honnête et bien élevé? Les gens qui couchent sous les ponts ont au moins l'avantage de ne pas payer de loyer, pour le reste, c'est pareil sinon pire. Les loyers augmentent chaque année, habitations insalubres comprises et le bruit avec.
    Si vous avez une formule magique pour rétablir l'ordre et pointer du doigt les marchands de sommeil peu scrupuleux qui savent très vite remplacer les locataires, crise du logement oblige, alors dites la moi.
    Bien à vous.

  • #126

    pinpon42100 (lundi, 09 juin 2014)

    Depuis mon dernier message une nouveauté, cette fille se met à marcher avec ses chaussures à talons maintenant, ca claque, ca donne mal à la tête (j'ai des acouphènes depuis de nombreuses années et les bruits aiguës me font mal aux oreilles même s'ils sont de faible intensité).

  • #127

    cerise (vendredi, 11 juillet 2014 17:16)

    Bonjour,

    Nous sommes proprietaire d une maison et avons 4 enfants. Il y a 1 an, un nouveau locataire c est installe dans la maison voisine qui se situe a environ 30m.
    Il se plaint sans cesse du bruit que nous faisons, cris, discutions, musique. Nous avons donc depuis plusieurs mois fait des efforts. Quand nous sommes a l exterieur, nous rentrons a 22h, nous ne mettons plus que rarement de la musique, et n arretons pas de dire des chut..chut a nos enfants.
    Voila que maintenant le proprietaire se plain au maire, nous faisons soit disans trop de bruit de fumee et le pire que nous avons une cour fait de bricbroc et que c est certainement illegal . Non mais ou va t on si nous sommes oblige de rester enferme toute l annee et qu on se plain d une cour qui est tout a fait normal, avec terrasse plantes maionnette de jardin... il nous pourri la vie, nous sommes constamment en train de faire attention a ce que nous faisons, ca devien vraiment ettouffant !!! Faut laisser les gens vivre un minimum comme meme

  • #128

    cerise (vendredi, 11 juillet 2014 17:22)

    C est encore moi, petit detail:
    Il y a 3 semaines nous etions sur notre terrasse, et j ai apele ma fille qui etait au parc de jeu qui est juste a cote de notre maison, il etait 18h30, le proprietaire etait chez son locataire a ce moment la et nous as traite de racaille et a gueuler comme un veau ! Meme plus le droit d apele ces enfants, ou va t on

  • #129

    Johanna (vendredi, 11 juillet 2014 22:59)

    Bonsoir,

    Voici mon problème, pour lequel je risque de passer pour une rabat-joie mais peu importe, je souhaite seulement un avis ou un conseil.

    J'ai emménagé il y a 5 mois dans un immeuble HLM, au RDC avec ma fille de 3 ans, l'appartement est plutôt sympa mais très mal isolé (on entend aussi bien ce qu'il se passe dans le hall d'entrée que dehors sous nos fenêtres, les portes d'entrées qui se ferment, les gens descendant par les escaliers etc mais bon c'est la vie comme on dit). En général, ma fille et moi sommes plutôt tranquilles malgré les gens qui parlent très fort dans le hall ou en attendant l'ascenseur qui se trouve juste à coté de notre porte. Mais le week-end et pendant les vacances ça devient très compliqué, les enfants jouent et crient dans le hall pendant des heures la journée comme le soir et également devant notre immeuble juste sous nos fenêtres. Ils sont parfois seuls, parfois accompagnés par leurs parents qui n'ont pas l'air de se soucier de la gêne occasionnée malgré mes demandes pour que les enfants fassent ne serait-ce qu'un peu moins de bruit.

    Alors bon, je comprends tout à fait que des enfants aient envie de jouer, de se défouler pendant les week-end et les vacances mais ont-ils le droit de la faire de la sorte? (Le hall, sous les fenêtres...) Je leur ai déjà demandé gentiment et à plusieurs reprises s'ils pouvaient baisser un peu d'un ton car cela empêche ma fille de dormir et malheureusement ce n'est pas forcément les vacances pour tout le monde!

    Bref en clair je souhaite savoir si j'ai un recourt possible sans en venir à appeler la police? L'office HLM peut-il faire quelque chose? Ne serait-ce que mettre une note permettant au moins d'appuyer ma demande et ne pas passer pour la chieuse qui râle pour un rien?

    En temps normal cela ne m'aurait pas déranger car j'ai une fille et je sais que les enfants ont besoin de se dépenser et ne se rendent pas forcément compte du bruit qu'ils font mais là ça en devient insupportable quand tous les soirs ils réveillent ma fille ou l'empêche de s'endormir...

    Merci d'avance de votre aide.

  • #130

    Aurelie (vendredi, 07 novembre 2014 09:32)

    bonjour,
    je vous décrit mon problème, nous sommes mon conjoint et moi-même propriétaire d'un appartement depuis quelques mois. nous avons une petite fille de 2 ans et demi qui a été un peu perturbé par notre démanagement et qui a eu des terreurs nocturnes suite à ça. sa chmabre est en dessous de celle de notre voisine (qui est malade) et qui acommencé a taper régulièreement avec son balai comme une hystérique au moindre pleurs, résultat ma fille a développé une angoisse profonde liée aux coup de balai. nous avons tenté à plsuieurss reprises de faire comprendre à notre voisine que de taper empirait la situation et ue cela pouvait se régler en quelques nuits (si elle ne tapait pas)... résultat 6 mois aprés on y est encore et ma fille est suivi par 2 thérapeutes et prends des "calmants". elle ne pleure plus toutes les nuits et quand elle le fait c'est maxi 15 min avant de se rendormir, je précise que nous sommes présents pour la calmer dés que les pleurs commencent.
    ce matin (aprés 6 min de petits pleurs pendant la nuit) ma voisine est venu me menacer de lancer une procédure contre nous, je suppose qu'elle parle des services sociaux, je voulais svoir si elle peut réellement faire quelques choses contre nous légalement? cette situation devient infernale. merci de votre réponse

  • #131

    sarah pasqual (lundi, 17 novembre 2014 09:13)

    Bonjour,

    Voilà, mon voisin d'en dessous s'est acheté un piano. Evidemment j'entends tout car parquet et vieil immeuble.

    Il a acheté une sourdine car j'ai râlé car au début il jouait chaque jour et parfois le vendredi et samedi Jusqu'a 23H. et le we le matin à 9h.

    Maintenant il joue chaque jour mais jusqu'à 20H30 la semaine sur 1 heure... et le we samedi et dimanche entre 2h et 3h chaque jour du we.Tout cela sans sourdine. je suppose qu'il utilise la sourdine également car dans la famille ils sont 3 à jouer.

    Est-ce "normal"?

    Que puis-je faire? est-ce que vous pouvez m'aider? et comment?

    merci sarah

  • #132

    marylou (mercredi, 10 décembre 2014 20:54)

    Bonsoir,

    Ce que je vais écrire ne va pas plaire à tout le monde mais moi j'en peu plus.

    voilà on vient d'acheter un appartement bâti dans les années 60.
    Et ce que l'on ne savait pas c'est que les murs sont en brique creuse.
    les anciens propriétaires n'ont pas fait de travaux d'isolation.

    Nous avons un petit garçon de 6 mois qui est sage comme une image.
    il pleure que très rarement.
    En revanche ce n'est pas le cas du petit des voisins.
    Nous avons les murs des chambres mitoyens.
    et leur enfant hurle plusieurs fois par nuit pendant 30min a 60 min c'est horrible.
    les parents ne font rien il le laisse pleurer car soit disant il est capricieux.
    Ou il lui hurle dessus.
    Résultat on ne dort plus et cela réveille mon fils quo commençais tout juste a faire ces nuits.

    on est allé les voir pour leur dire de calmer leur petit et il s'en fiche.

    On pense faire isoler notre mur mais c'est cher et en plus on va perdre 1m carre.
    je vois pas pourquoi ce serait à nous de tout prendre en charge a cause de leur nuisance.

    merci par avance pour votre aide.
    Cordialement
    Marie-laure

  • #133

    Sandra (samedi, 20 décembre 2014 09:52)

    Bonjour ,

    J 'ai aménagée il y a un an dans mon appartement avec mes enfants, l'ancienne locataire m'avait informer des nuisances sonores de la voisine, cries , tapages , bagarres,insultes , représailles etc...

    1 ère - dialogue , en vain
    2 ème chose - conciliation , en vain
    3èeme chose - plainte et intervention de la police , en vain
    4 eme chose - lettre au proccureur , le calme revient
    5 eme chose , demande d'explusion , dans l'attente qu'il degage ...

    Beaucoup de stress a gerer , de represailles en une année mais le combat en vaut le coup , deja d'evite rde demenager et de baisser sa culotte a ces gens mal elevés et irrespectueux ..

    Bien sur dans les limites ..

    je vous recommande a tous d’apprécié rapidement la situation et de ne pas hesite ra prendre le taureau par les cordes et vite monter a pression et en démarche , le tapage peu et j'ai failli parfois en perdre la santé .

    En une année des accalmie mais l’expulsion est bien là ....

    Une partie est gagné , la victoire sera de les voir partir sur le bords du trottoir , car ils ont faits de notre vie un enfer et c'est peu dire , et les cas sociaux ne meritent pas mieux que ça !

  • #134

    canou (vendredi, 02 janvier 2015 11:38)

    Bonjour ,

    je suis à la recherche de soutien face aux tensions dans notre immeuble :( dur dur , j'ai plus le moral !

    j'ai donné trop d'energie , je pense a partir de mon appartement ! je suis angoissée de tout ca ......

  • #135

    marie (lundi, 05 janvier 2015 18:41)

    bonsoir en 2014 j'ai eue une nouvelle voisine qui debut le début fumais du cannabis et toute l'odeur entré chez moi , je suis maman de deux garçons qui eux ne supportent pas l'odeur et les préserver je vivaient fermer, un soir 1h du matin elle est arrivé avec 7 mecs tous drogués et elle n'arreter pas de rire face la ou je dors, je lui ai dis de baisser un peu car c'était tard et en pleine semaine ensuite elle a recommencer une seconde fois et plusieurs fois sauf par bonté de coeur je n'ai pas prevenue les gendarmes, aujourd'huit je me retrouve avec une plainte et accusée de coup et blessure et détérioration de son véhicule car je me suis énervée juste car je lui ai demandé de mettre les choses a plats car cela deviens stressants de vivre ainsi ,essayé de lui parler du a cela elle et sa fille m'ont jeter par-terre et dans ma colére j'ai lancer un coup de pied a sa porte ensuite suis rentrée chez moi, quelques minutes après les gendarmes arrivent et me declare coupable que si je dis le contraite c'est la garde a vue et sous emprise d'alcool, je demande un test d'alcoolemie, ils refusent me disent non, mais obligation de me présenter le lendemain, a mon reveil je pars direction a la gendarmerie et le gendarme qui avais reçue ma voisine me dis 'vous avez interets de dire oui ou c'est la garde a vue', la voisine qui était deja avec lui me dis tu sens l'alcool je reponds ' je sens plus la cigarette car je viens de fumer le temps d'attendre et rien bu' aussitot le gendarme me dis que je suis hors propos car fallait répondre oui, et début d'audition il m'accuse avec des prononciations de tutoiments dans certains phrases énérvè car je ne voulais pas m'accuser de faits que je n'avais pas faits, il a voulu obliger de faire un dépistage d'alcoolemie 'ma reponse a été cela aurais du être faits hier soir et non ce matin donc j'ai refuser, j'ai fais mon audition et signé ,

  • #136

    rom (mardi, 06 janvier 2015 12:28)

    Bonjour je vous explique mon problème je suis locataire dans un appartement j ai 2 enfant moin de 2 an mais enfant joue le soir avant d aller se coucher jusqu a 9h30 mon voisin de dessous se plaigne du bruit de mais enfant parce qu il marche et joue parce que leur fille et coucher à 9h et que sa la dérange peuvent t il faire quelque chose contre moi cordialement

  • #137

    nunc (jeudi, 08 janvier 2015 17:19)

    Bonjour,
    Nous aussi nous subissons les enfants de nos voisins, ils ont une petite fille de 3 ans qui pique des colère et les parents ne disent rien, je ne supporte plus ces cris et ces tapages des pieds, on l'entend hurler comme si elle était chez nous c'est plusieurs crises par jour. C'est franchement pas normal toutes ces colères, les parents sont conscients mais c'est des enfants et je crois que la maman ne sait lus quoi faire. Dans un sens je la plains mais je pense que cette situation est un peu de sa faute puisqu'elle défend son bébé. Que peut on faire pour que cela se calme ?? Nous avons un jardin et je ne sais pas comment je vais faire pour pouvoir rester dehors avec tous ces hurlements.... Les parents sont très sympas mais apparemment complètement démunis. En plus le petit frère d'un an commence à faire la même chose. Que faire ???? Quel moyen je suis locataire rch avec en plus un fils handicapé moteur qui ne peux même plus se reposer il dit qu'il en peut plus. Le logement est complètement adapté impossible pour nous de partir.

  • #138

    fifi (dimanche, 11 janvier 2015 06:37)

    Il n'y a rien à faire, 10 ans que nous nous battons dans un immeuble stucturellement mal conçu. Un conseil déménagez vite si vous le pouvez et refilez le bébé à une nouvelle victime

  • #139

    Canou (vendredi, 16 janvier 2015 21:21)

    Encore moi , mes voisins on été convoqués par la tribunal ce mercredi , ce soir grand coup de porte pour nous faire chier ! la procédure est en cours nous sommes dans l'attente de la décision , j'en ai vraiment très marre !!!

    mardi la fille de ma voisine c'est mise a crier comme une folle pour intimider mon fils et ca a marcher , putain ils sont dingues !!!!


    qui peut m'aider sur les delais d'explusions HELP

  • #140

    Canou (dimanche, 15 février 2015 18:35)

    Bonsoir ,

    Toujours torturer part mes voisins ...
    Qui pourrais échanger avec moi par mail , sur les démarches d’expulsion qui est en court depuis 5 mois et sens réponses , help , je cherche a déménager mais en attendant la déprime m'a rattraper !!!

  • #141

    Guillaume (mardi, 24 février 2015 10:03)

    j'ai aussi un soucis depuis 2010 un aboiement de chien en continu la maire l'a constater deux fois l'aboiement elle n'a rien fait les gendarmes la constater 1 fois rien un arrêté municipale a été faite rien n'a donné 3fois une médiation toujours rien ne change,maintenant à 23h le bruit de motos en faisant des accélérations,vraiment je n'en peux plus c'est des jeunes mais la je suis lasse comment faire une procédure?
    faut il faire une lettre au préfet,ou contacter un juge d'instance?
    et on est en hivers
    je demande de l'aide
    ma santé en prend un coup,je commence à déprimer,lasse

  • #142

    linda sianni (dimanche, 15 mars 2015 17:50)


    Posez votre question
    Liste des messages Discussion Liste des forums
    Signaler
    Porte d'entrée de l'immeule qui claque
    lindasia - 11 mars 2015 à 20:28 - Dernière réponse le 15 mars 2015 à 16:49 lindasia
    Ne plus suivre - Marquer comme résolu
    Bonjour,

    Je vis dans un HLM qui est équipé de portes épaisse en métal,e une pour accéder à l'immeuble et une autre pour le local à poubelles. Ces deux portes sont pires que des portes de prison, elles claquent très très fort, on dirait le bruit d'une détonation de bombe, et ça résonne dans la cage d'escalier et le bruit vibre jusque dans les murs si bien que les boules quies sont inefficaces, le pire est que les éboueurs passent 3 fois dans la semaines à 04h30 du matin et que donc la porte claque à cette heure ci, la porte claque d'elle même en fait, on ne peut pas la retenir à moins de mettre une cale. j'ai tenté de coller des sorte de réducteur de bruit en mousse qui permettent à la porte de se refermer (car par sécurité ça so'uvre avec un passe que tous les locataires ont) mais il y a toujours un rigolos qui me les retire et ça commence à faire cher si je dois en acheter ou même les fabriquer c'est puisant. Je sais que je ne suis pas la seule à me réveiller la nuit à cause de ça mais vous connaissez les gens : tout le monde se plaint par derrière mais personne n'ose rien dire à l'office HLM. Moi je leur ai, dit, et ils ne veulent rien faire, ils disent que c'est comme ça. je ne dors plus, je prends des somnifères : quand on sait que la france trouve que les gens en prennent trop et que du coup on fait payer au patient une partie pour chaque boite prescrite , je ne voulais pas en prendre mais j'y suis obligée car je suis sur les nerfs, mais le pire c'est que ça ne marche même pas, je fini par me réveiller vers 5 heures du matin car il y a des gens qui sortent pour aller bosser ou sortir leur chien. cette histoire me rend malade, les somnifères me tuent, je suis un zombie mais si j'en prends pas je me réveille quand même, un peu plus tôt c'est la seule différence. je deviens irritables, mes yeux se ferment la journée : j'ai failli me prendre un trottoir la semaine dernière car j'ai failli m'endormir au volant à 15 h de l'après midi, j'en ai parlé au toubib mais lui non plus ne peut rien faire. ma question est : ai je un recours contre l'office HLM ? je ne sais même pas à qui m'adresser, eux ils ne feront rien, j'ai demandé plusieurs fois et gentiment, les voisins sont des fauchetons qui se plaignent la journée d'une chaise bougé sur la parquet ou du bruit de la porte d'un placard ou du micro onde, mais qui la ferme pour une énorme qui détonne en pleine nuit car ils ont peur de se plaindre auprès de l'office contre l'office en fait. merci d'avance pour votre aide ou infos.

  • #143

    Sab (mardi, 31 mars 2015 17:48)

    Pour ma part mes voisins ou plus tôt ma voisine car c'est bien sa femme qui marche tout la nuit dans l'appartement du dessus , tappe sur la rambarde , nous insulté depuis 2 ans , elle m'a même agressé physiquement en début année donc dépôt de plaint . Mais rien à faire personne veux témoigne contre eux . Nous si on faire le moindre bruit , elle tappe dans les murs , balance des objet sur le sol et faire roule des objet ronde ( on direz des gros billes ou boule pétanque )
    Ce week end il on insulte ma fille (fils de pute) alors un jour si elle m'a agresse encore la personne de 60 ans ou pas elle va prendre un retour

  • #144

    bahamou (mercredi, 29 avril 2015 12:27)

    moi,je subis depuis deux ans l enfer du bruit par ma voisine du dessus ,j ai parler avec cette personne mes rien a faire elle continue ,je me suis adrésser aux service de médiation ,pareil ,rien a changer ,j ai écrit a l opacs du rhone mon bailleur ,il ne veut rien faire ,beaucoup de voisin on déménager ,a cause des méme probléme que je subis ,j ai remarquer ,que l opacs du ne veut prendre aucune résponsabilité,en plus dans mon immeuble il y a des traficants de drogue ,qui mon menacer de mort ,car ils sont toujours dans le locale a poubélle ,j ai avertie l opacs ,mes elle ne veut rien faire ,je suis handicapé a plus de 80/pour cent ,j ai écrit aux préfet a ce jour aucune réponse ,et ma santé a pris un coup ,je suis suivi médicalement pour plusieurs patologie,la seule chose que l opacs a fait ,ils on eux l audace de contacter mon médecin ,pour lui dire que je suis renfermer sur moi méme ,et que mes fenétre sont toujours fermer,méme mon médecin et rester étonner ,dans mon cas que dois je faire ,car je suis finit

  • #145

    Julie (lundi, 04 mai 2015 07:11)

    Il y a du nouveau pour nous ! Il y a une pétition qui circule, qui demande l’utilisation d’appareil permettant de mesurer les nuisances: http://goo.gl/Zg1Jc3 !

    C’est exactement ce qu’il nous fallait puisqu’est aujourd’hui dans la pratique super difficile de faire "constater" un trouble.

    Faites circuler la pétition, nous sommes des millions à en avoir besoin, nous pouvons finir avec les troubles de voisinage en un rien de temps si nous nous y mettons. 2 Français sur trois en souffrent...

    Tnant qu'on ne se bougera pas, rien ne se passera...

  • #146

    Laura (jeudi, 07 mai 2015 12:59)

    Bonjour

    l un de mes voisin nous a voler nos chaises qui se trouver dans le hall de notre cave que faire svp

  • #147

    Lou (samedi, 30 mai 2015 18:21)

    Bonjour, j'aurai une question concernant un problème que j'ai avec un voisin. Je ne sais pas si il est propriétaire de l'appartement ou locataire. Mais il laisse la porte de son appartement ouvert et cri beaucoup. Il est arrivé aussi qu'il y est une intervention de la police car il hurlait à 4h30 du matin. Il est souvent bourré. Que faire ?

  • #148

    cavasse simone (vendredi, 05 juin 2015 19:00)

    les semi remorques de' Norbert d'entressangle ' s"arrêtent pas de faire ronfler leurs moteurs de jour comme de nuit se garent sur les trottoirs contre les murs en face chez moi et font tourner les moteurs car diesel, je ne vous dis pas le bruit au départ.......

  • #149

    sophie (dimanche, 21 juin 2015 20:05)

    Bonjour, Je suis locataire en appartement et voisine d'un cabinet dentaire. C'est juste un enfer depuis deux ans. La porte d'entrée est systématiquement claquée, conservations à haute tonalité mais, surtout, un prothésiste arrogant qui travaille la nuit, le dimanche, les jours fériés. Nombreux signalements, 2 courriers en recommandé avec AR. Ce jour dimanche 21 juin il est de nouveau dans le cabinet (bruit, vibrations...). J'ai également adressé un courrier RAR au syndic de l'immeuble, sans effet. Quelle est la prochaine action ? Je suis désespérée et fatiguée

  • #150

    elyas (lundi, 22 juin 2015 05:30)

    je voudrais un conseil je loue un appartement chez un bailleur sociale (LMH) et ma voisine qui na plus toute sa tête tape sur les radiateurs tous les jours et déverse du vinaigre et du cafe dans l ascenseur a partir de 20heures une plainte a été déposer et une pétition a été signer par tous les locataires du bâtiment en faisant venir la police aussi mais le bailleurs n agis pas que doit je faire .

    aidez moi merci j en peux plus !!!!

  • #151

    julien (jeudi, 09 juillet 2015 22:40)

    bonjour, j'ai aussi eu a faire avec des voisins bruyants il y a peu de temps. J'étais locataire en HLM et j'avais beaucoup de voisins alcooliques autour de mon appartement. Je vous laisse imaginer le tapage a supporter avec des personnes alcooliques (bagarres, claquement de portes, bruits lourds, odeurs nausée a bonde etc...). J'en ai informer mon bailleur, qui n'as jamais rien fait en trois ans et reconduisait les bails de ces personnes. J'ai également voulu faire intervenir la gendarmerie afin de constater les infractions pour pouvoir déposer plainte, je n'ai jamais vu autant de laxisme de leur part, ils n'avaient qu'une seul phrase a la bouche lorsque je leur téléphonais ou me déplaçais a la brigade ''C'est les bruits de la vie monsieur, nous ne pouvons rien y faire'' ou encore ''On ne peut pas empêcher les gens de vivre monsieur'', ces même policiers qui viennent nous réprimer lorsque nous sommes en infraction dans la rue d'ailleurs on devrait leur répondre ''on ne peut pas empêcher les gens de faire des infractions messieurs...'' en faisant preuve de laxisme... J'ai également essayer de résoudre les problèmes de voisinage a l'amiable en me rapprochant de ces personnes, ça n'a jamais rien donné non plus, au contraire ça a empiré. J'en suis arrivé a une solution très simple, j'ai économiser de l'argent, et j'ai déménagé dans un autre appartement qui lui, est dans une maison. Aujourd'hui j'ai des voisins respectueux, malgré quelques dérapages assez rares. Donc vous savez ce qu'il vous reste a faire, car le tapage, malgré les lois de la république qui l'interdise fermement, est autorisé dans la réalité et c'est un problème qui ne sera jamais réglé.

  • #152

    Natie (dimanche, 19 juillet 2015 11:44)

    bonjour,
    J'ai lu vos articles precedants que je trouve tres interessant
    Cependant, mon mari et moi somme propriétaire en milieu rural et nous sommes confrontés a l'incivilité totale de comportement dans la facon de faire de la part de notre voisine nous avons essayer le dialogue , la confrontation avec le maire, confrontation avec un conciliateur elle a tout refusé en bloc, le maire se retrouve désabusé par son comportement, les gendarmes nous disent que cette personne est dans l'incivilité total, mais ne peuvent rien faire. Nous n'osons plus sortir de peur quelle ne penetre ENCORE sur notre proprieté et deplace ce qui la gene (deja 2 intrusions) il regne dans notre rue un climat de tension (alors que nous nous connaissons tous et avons de tres bon rapports avec tout le monde) nous somme handicapés mon mari et moi et nous avons du mal a supporté cette situation - quel serait notre recours??? tout ce que nous voulons c'est que cette femme respect nos droits de proprietaire comme nous respectons les siens, et quelle nous oublis. merci pour votre reponse - cordialement

  • #153

    Crista (lundi, 21 septembre 2015 20:24)

    Bonjour nous sommes dans une résidence hlm et une voisine dérange tout le monde elle vide ses seaux de serpillière jette de la poussière et à un staff sans lesse ni muselière qui vous saute déçus quand on les croisent nous sommes plusieurs à vouloir expulser comment de vont nous faire cdt

  • #154

    cc (vendredi, 02 octobre 2015 13:58)

    Bonjour
    Depuis cet été ma voisine fait de plus en plus de bruit.je lui ai déjà signale plusieurs le claquement de sa porte ,qu elle claque que le soir ou la nuit ainsi que des fois la journée.elle met la faute sur son propriétaire car elle a de la moquette alors que des fois elle ne claque pas sa porte.de la musique assourdissante des le pas de porte de l immeuble passee et plus j approche de mon appartement plus la musique est forte.chez moi le mur de ma salle a manger c est son appartement j ai l impression d être chez elle tellement j entend la musique dans la journée.et depuis mademoiselle a un mec elle fait profiter tout le rez de chaussee par ses cris qui eux rigole d elle et se foute d elle mais moi je suis a cote d elle.une nuit ebat sexuel a 3h 6h du matin 13h et 17h.j ai essaye d avoir par deux fois une discution avec elle par deux fois elle a refusee.prevenu deux fois le syndic et prévenu ma propriétaire.pris rv avec un conciliateur de justice je ne sais plus quoi faire car ma sante morale a pris un coup.merci

  • #155

    Atlantique wall (mercredi, 28 octobre 2015 09:10)

    Bonjour
    Depuis quelques mois, J'habite à PLOUDANIEL (29260) un petit bourg du Finistère dans une petite maison mitoyenne d'un seul côté. Je suis en location. Toute les nuits je suis réveillée par des coups répétés, tres forts. J'ai écrit au maire, au bailleur, j'ai déposé une plainte à la gendarmerie de Lesneven. Sans résultat.

    Je recherche des personnes ayant rencontré des problèmes identiques afin de créer un groupe pour mieux se défendre face à l'inertie des pouvoirs publics.

    Contact : atlantiquewall@yahoo.fr

  • #156

    cc (jeudi, 07 janvier 2016 08:24)

    Bonjour
    J habite un immeuble au rez de chaussée,ma voisine de palier a emménagé presque en même temps que moi.depuis 9 mois son copain a emménagé avec elle.la des nuisances sont apparues a toute heure du jour et de la nuit.guitare avec chant musique que l on entend des que l on rentre dans le hall.rire et parole.je tiens a préciser que son appartement est ma salle a manger.que la porte de ma salle a manger est fermée que j'ai un couloir pour après accéder a ma chambre et ma porte de chambre fermee je les entend toujours.prévenu la locataire qui en a rien a faire prevenu syndic qui a prévenu plusieurs fois son propriétaire qui lui s en fiche royalement.J ai frappé une fois a leur porte la je suis fais insulté par son copain appelé commissariat qui ne sont pas déplacé fait main courante.rappelé commissariat a nouveau pour des nuisances ne se sont pas déplacés a nouveau m ont demandé de venir le lendemain déposer plainte.chose que je suis aller sachant qu' ils ont refusé de prendre mon dépôt de plainte.fait appel au conciliateur refus de sa part de venirenvoyé recommande a mon propriétaire.sachant que ma santé se dégrade je ne sais plus quoi faire.les autres voisins ont peur des représailles.je suis toute seule.fait appel d'eux fois a la mairie qui ne m ont jamais rappeleque puis je faire merci de votre reponse

  • #157

    Roger Minotaure (jeudi, 21 janvier 2016 13:15)

    Comment peux-t-on interdire à un voisin de prendre sa douche ou de faire ses besoins et tirer la chasse d'eau à n'importe quelle heure de la journée ?
    Ça ne me paraît pas du tout raisonnable ni logique. Le voisin n'y est pour rien et il a droit d'assouvir ses besoins primaires.
    Si cela occasionne du bruit, c'est que l'immeuble est ancien, mal bâti ou en piteux état. Dans ce cas, il faut peut-être en parler au syndic ou exposer le problème à l'assemblée générale pour y remédier ou sinon déménager.

  • #158

    Sylvie Patron (lundi, 22 février 2016 17:26)

    J'aimerais pouvoir vous soumettre les deux lettres recommandées que j'ai adressées mes voisins, ainsi que leur réponse (envoyée également en lettre recommandée). Auriez-vous la gentillesse de me donner une adresse ?
    Merci et cordialement,

    Sylvie Patron

  • #159

    patrick (mercredi, 16 mars 2016 00:16)

    Bonsoir,
    J'habite un immeuble au rdc et avec ma famille nous subissons le vacarme du voisin du 1er étage : son enfant court sur le balcon ,dans l'appartement et forcément ca raisonne chez nous. Ils commencent a courir le matin a 8h avant de partir a l'école , le midi quand leur enfant rentre manger il se remet à courir partout ça fait des boom booom boom dans tout notre appart,et quand il rentre de l'école il remet Ca. Le pire c'est le weekend end et pendant les vacances. Marre de supporter leur bordel j'ai écrit en recommande accuse réception au bailleur en expliquant ce que je subissais. Le bailleur me contacte et m'explique qu'ils enverront un courrier au voisin en lui demande que son enfant cesse de courir...pendant 5 mois ce fut le calme et quel bonheur de ne pas entendre courir a tout va! Sauf que depuis 2 semaines le gosse a remis ca il court partout ça devient invivable et puisj'ai des graves soucis de santé et jai pas besoin de ce stress. Jai pu m'entretenir avec la gestionnaire de l'immeuble qui m'a conseillé de laisser gentiment un mot dans la boîtes aux lettres des voisins en leur demandant de dire à leur enfant de faire moins de bruit. Résultat le voisin a remis mon mot dans ma boîte aux lettres et a écris dessus "viens me parler entre 4 yeux". Donc j'y suis allé calmement. ce monsieur s'est montré arrogant ,pour lui c'est normal que son enfant court car il ne fait pas de bruit apres 22h et c'est la faute du bailleur car l'immeuble n'est pas insonorisé selon ses dires. En bref Ya pas moyen de discuter avec lui et il ne veut pas faire d'effort en expliquant à son enfant qu'il ne faut pas courir car il ya une famille qui veut vivre tranquillement. Que puis-je faire dans ce cas? Une main courante? Déposer plainte? recontacter la gestionnaire de l'immeuble ? C'est même pas la peine que je fasse appel à un médiateur ce monsieur ne veut pas discuter et son enfant a tout les droits ; d'autant que face à ce tapage diurne c'est ma santé qui en prends un sacré coup car je suis sous traitement...merci d'avoir pris le temps de me lire.

  • #160

    Mireille r (jeudi, 17 mars 2016 21:35)

    Bonjour .mon fils de 27 ans vit a mo' domicile ,_je suis locataire mais LR problème est que il squatte dans la montée d escalier ou devant l allée avec d autrevhabitant aussi dans l immeuble .certains voisins se plaigne .j'ai reçu une sommation de faire cesser les troubles remise en main propre par huissier .
    Suis je responsable malgrt kil es 27 ans on me dire que non .mais je ne sepas

  • #161

    DEBAERE Mireille (jeudi, 05 mai 2016 17:05)

    Bonjour,
    Je suis propriétaire dans une copropriété et nous avons un couple qui sont locataires lui est en prison, la location est à son nom à lui , la femme sortie elle aussi de prison il y a quelques mois, ils ne paient pas leur loyer depuis le mois de juin 2016, il y a un recours en expulsion, et dernièrement n'ayant pas payé son EDF elle a été coupé et s'est branchée par un câble à la copropriété, le syndic a immédiatement porté plainte et a coupé ce câble.
    que pouvons nous faire pour accelérer cette expulsion car en plus cette personne est très agressive plusieurs mains courantes ont été faites suite à des altercations verbales avec différents propriétaires

    Merci de votre réponse

  • #162

    Eric Comas (mardi, 14 juin 2016 11:03)

    Bonjour Monsieur, je voudrais savoir si le fait pour un propriétaire, de louer son bien à un fou furieux, qui écoute la musique à fond la porte ouverte à toute heure du jour et de la nuit, (nous habitons dans une petite copropriété de 8 appartements, dont 4 locataires ont déjà fuis ! Ce Dingo est un légionnaire, et il se trouve que depuis son arrivée, nous nous sommes rendus compte qu'en fait son proprio (qui est banquier) a dans l'idée de faire fuir tout le monde et de nous forcer à lui vendre nos appartements !! Est ce que ces faits sont constitutifs d'un délit en droit français ? Je tien à préciser que la police vient plusieurs fois par nuits, que le syndic de copro (Foncia pour ne pas le nommer est plutôt "long" à la détente, et qu'au bout de 9 mois d'enfer nous n'avons pas fait grand chose en espérant que ça se calme ..Nous avons eut tort ! ) C'est même pire en(nous avons déposé des mains courantes et des plaintes ...

  • #163

    Ganesh (lundi, 01 août 2016 11:33)

    bonjour
    j'ai emménagé depuis le mois de mars au 2ème étage d'un immeuble neuf (soi disant aux nouvelles normes phoniques). J'ai la chance d'avoir des voisins fantastiques :
    - 4ème étage : 2 enfants qui courent et tapent dans le balcon tous les soirs
    - 3ème étage : un couple qui parle fort, font l'amour la fenêtre ouverte, balance les m** de leur balcon sur le mien
    - 1er étage : une jeune qui fait la fête quasi toutes les semaines
    j'ai tenté d'échanger avec eux, en gros "le bruit on l'entend si on a envie d'entendre". Je dors toutes les nuits ou presque avec des boules quies. La copropriété ne gère rien (immeuble sale et déjà abimé).
    Au bout de moins de 6 mois de vie dans cet immeuble, j'envisage de partir. Quels sont les recours pour éviter cette extrémité ? Merci par avance
    ganeshbdx@gmail.com

  • #164

    Fanfan (lundi, 15 août 2016 15:14)

    Bonjour,
    Ma question est simple est ce qu'un propriétaire est responsable des agissements des personnes qu'il reçoit chez lui? Les invités? Je m'explique j'ai un voisin qui de temps à autre reçoit ce qui semble être de la famille, et à chaque fois j,ai l'impression d'habiter à côté d'une terrasse de café un brouhaha sans nom il ne discutent pas ces gens hurlent pour se parler à 21h le soir ! Et certains de ses invités se croient dans un stade de foot et hurlent des chants de footeux c'est insupportable ... et lorsque ces gens repartent vers 2 -3h du matin les claquements de portières + klaxon pour se dire au revoir + crie référence au foot encore ! J'ai bien essayé de parler à ce monsieur mais je crois bien qu'il se croit seul au monde ... J'ai bien envie de mettre en demeure ce voisin mais j'ignore si il est responsable des agissements des invités qu'il reçoit ... je ne veux surtout pas me tromper de procédure ni de texte de loi.
    En vous remerciant pour ce billet fort utile,
    Fanfan

  • #165

    Nennig (dimanche, 30 octobre 2016 12:12)

    Bonjour, nous avons un soucis avec nos nouveaux voisins (un couple de jeune avec un bebe) le soucis étant que nous nous sommes rendus compte de la mauvaise isolation du bâtiment par endroit.. En effet, quand ils prennent leur douche on peut entendre la canalisation assez fort ainsi que leurs discussions d'un bout de l'appartement a l'autre. Nous sommes allés les voir une première fois quand cela cest passé à minuit et que l'on ne pouvait pas dormir. On s'est assez vite rendu compte de leur mauvaise foie... Le second soucis et le plus embêtant et que notre chambre et mitoyenne à la leur et que la fille est très expressive et ce pendant un moment. Quand ils le font dans la nuit on est réveillé systématiquement. Ce matin cela a été le cas à 10h, je suis donc allé les voir pour essayer de discuter avec eux. Je ne me suis pas plainte du bruit à 10h du matin mais de celui qui nous réveille au milieu de la nuit. Je me suis trouvé face à un jeune garçon arrogant, allumant sa cigarette devant moi et tapant sa cendre dans le couloir, à allumer sa radio fort exprès, bref histoire de me faire comprendre que c'était bien de jouir et que je ne l'avais pas "convaincu" de faire moins de bruit pendant leurs ebat... Là première que nous étions allés les voir ont avait eu le droit à un "fils de pute" dans le couloir (mon copain la vu à travers le juda...) il m'a dit en face que notre immeuble de vieux le faisait chier que je n'avais qu'à porté plainte ou changer ma chambre de place, voir de déménager. En mettant la radio fort devant il m'a que ça allait être ça maintenant. Je lui ai expliquė calmement que je n'avais aucun autre soucis si ce n'est celui de me faire réveiller au milieu de la nuit par leur ebat..Mais il m'a bien envoyé balader en me disant de ne plus revenir toquer. Il m'a même dis de faire venir mon copain "le grand de deux metre" ce que je n'ai pas fait...En résumé un grand provocateur qui n'a pas su tout l'intention de se remettre en question. Je ne suis pas une mamie, nous avons 30 ans avec mon copain et il s'agit vraiment du seul point négatif avec ce couple. On entend jamais leur bébé ou la musique. Pour les canalisations se n'est pas de leur faute, mais les bruit pendant l'amour franchement c'est désagréable de se faire réveiller au milieu de la nuit. Comment faire face à tel comportement de la part de ce voisins ? Mon copain est actuellement en mission en Afrique et est au courant de la situation, à son retour cela risque de mal se passer si ce type a ce genre de comportement envers moi ou envers lui...

  • #166

    kalemdarian (mardi, 27 décembre 2016 13:13)

    bonjour,
    J'ai eu le malheur de proposer a ma voisine des feutrines pour ses meubles, elle na pas appréciée ma proposition, et ma menacée d'en parler a son fils. depuis un mois elle frappe le sol de sa chambre a couché violemment puis le bruit cesse, nous sommes réveillais avec des palpitations, que faire? svp

  • #167

    valdes (mardi, 24 janvier 2017 06:54)

    Bonjour, j'ai lu avec intérêt tous les témoignages et ...

    Cela ne m'apporte pas de solution. Enfin si, une seule solution. Partir. Celle que je vais me résigner à suivre, mais sincèrement, c'est bien dommage car je me plaisais bien où j'étais ...

    A part que depuis que j'y suis, les enfants de ma voisine du dessus (jeune mamam solo et sans activité) font de plus en plus de bruit en grandissant (environ 3 et 5 ans, au début ça devait être 12 mois et 3 ans). Désormais ce ne sont plus seulement des jouets qui tombent mais des jeux de ballons, de balles, de marelles, de courses à pieds pendant plus de 4 heures le dimanche après-midi et en chaussures car sinon ça glisse et jusqu'aux patins à roulettes, constatés de visu par moi-même (je suis montée frapper à sa porte) un lundi soir à 21h30 ...

    Locataire, j'ai tenté de parler avec elle ... Courrier plus formel ... Le gardien ... Le bailleur ... Le conciliateur ...
    Au final, j'en ai marre. Je ne vais pas passer mes dimanches après-midi avec des boulles quies dans les oreilles ou à fuir mon appartement. Surtout je ne vais pas passer ma vie à me prendre la tête avec les bruits de gosses mal éduqués (car ce qui n'est pas appris à 18 mois, ne le sera plus jamais à 5 ans ou à 10 ans). Donc ça risque d'être de pire en pire.

    Donc, comme d'habitude, les plus gênés s'en vont. Je trouve plus contructif d'entreprendre les démarches pour trouver un petit pavillon tranquille que te tenter de raisonner une personne qui n'a plus de prise (ou ne veut pas en avoir) sur l'éducation de ses enfants.

    Deux conclusions : les appartements continuent à être construits avec une mauvaise isolation phonique proche du néant (je suis dans du neuf), ce qui est juste incroyable et ensuite, les parents n'éduquent plus leurs gosses. Ils les laissent faire n'importe et souvent par paresse (maman en haut du dupleix devant la télé et gosses livrés à eux-mêmes et font du patins à roulettes dans leurs chambres en bas, au-dessus de ma tête, un lundi soir à 21h30 en période scolaire ...)

  • #168

    darian (vendredi, 10 février 2017 16:33)

    Bonjour, mais comment faire constater le bruit assourdissant en pleine nuit, a des heures différentes?

  • #169

    Stéphanie (samedi, 18 février 2017 16:16)

    Bonour,

    voilà j habite au 3ème étage d un immeuble sans ascenseur, ma voisine du dessous n'arrete pas de faire du bruit a claquer les portes 20x/jours exprès ! cette nuit c'etait la fete jusque 5h du matin et le pire c'est qu il vienne sonner et frapper a ma porte 4 a 5x reveillant mon bébe de 8 mois plusieurs fois, j'ai contacter le propriétaire il me dit qu il va recadrer la locataire mais rien ne change. De plus la police ne s'est pas déplacé, je suis vraiment a bout si ça continue ça va se finir en bain de sang.
    Y a t il des recours svp ??

  • #170

    angela (vendredi, 31 mars 2017 09:54)

    Merci à Maitre HOUNON de m'avoir aidée à sortir de ma dépression et d'aller de l'avant. Vous voulez connaitre votre avenir? vous avez un projet?votre couple bat de l'aile?vous voulez gagner un procès?voici quelqu'un qui pourra vous aider.multipliez vos possibilités de chances, dans tous les domaines : affectif, professionnel, privé,jeux de hasard etc. HOUNON KATOU grand voyant de la terre du VAUDOU trouvera la meilleure solution pour vos problèmes.il a la capacité de remédier à tous ces problèmes quotidiens et vous débarrasse de toutes ondes négatives. il transforme, toutes situations défavorables en votre faveur et ainsi augmente votre capital chance dans tous les domaines. Vous en avez marre de la vie, sachez que rien n'est perdu. contactez ce puissant médium grand maître vaudou par mail: hounonkatou@gmail.com

  • #171

    Samira (mercredi, 05 avril 2017 14:11)

    Bonjour, voilà mon problème, avec nos voisins on est en conflits, il a tiré avec un air soft et on a retrouvé des billes sur mon terrain et il a tirer dans mes volets. Ensuite il a mis sa tonte de pelouse contre notre grillage qui n'appartient qu'à nous et dernièrement on a constater que nos tendeurs de grillage on été coupé à chaque extrémité le long du grillage mais là on a pas de preuve que c'est lui mais il y'a qu'avec lui qu'on est en conflit et ça a été coupé de son coté. Que faire par rapport à la police? Merci

  • #172

    corine (jeudi, 04 mai 2017 23:16)



    Je me nomme corine âgée de 32 ans j'habite dans le 59139 wattignies . J'étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à cause d'une autre femme il s'est séparé de moi depuis plus de 5 mois . J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n'ai fais que gaspiller mes sous.Mais par la grâce de dieu l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d'un ... nommé ishaou au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce puissant je croyais que c�??était encore rien que des gaspillages et pour cela j'avais des doutes et ne savais m'engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j'aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant.c'est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s'excusant et jusqu'à aujourd'hui et me suggéré a ce qu'on se marie le plus tot possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d'avantage. La bonne nouvelle est que actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n'arrive pas a y Croire a mes yeux qu'il existe encore des personnes aussi terrible , sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c'est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s'est fait en moins d'une semaines. Vous pouvez le contacter sur: son adresse émail : maitreishaou@hotmail.com ou appelé le directement sur whatsapp numéro téléphone 00229 97 03 76 69 son site internet: www.grand-maitre-ishaou-13.webself.net

  • #173

    Adélaide (vendredi, 26 mai 2017 09:10)

    Bonjour à tous
    je m'incruste un peu tard dans cette article. C'est juste pour parler de mon histoire.
    J'habite depuis 40 ans en HLM. Depuis peu la moitié des locataires sont des personnes âgées qui font régner la peur voir la terreur dans cet immeuble car ils se disent malade à cause des bruits d'enfants de locataires qui mettent la musique ou encore d'autres qui font la fête. Les personnes personnes agées ne supportent plus le moindre bruit et surtout ne supportent pas d'être contredis. Ils ne font que se plaindre au bailleur qui les écoute. Les personnes agées souvent sont malades et arrivent à obtenir le silence dans l'immeuble car soit disant que la les autres locataires les empêchent de vivre normalement. Le pire dans cette histoire ce sont des locataires qui ont eu des enfants qui faisaient eux même énormément de bruit, et leurs enfants jouaient dans les escaliers et personne ne disait rien, mais là c'était normal lorsque ce sont les enfants des petits vieux, ces mêmes petits vieux vont jusqu'à faire des pétitions car ils ne supportent plus rien et personne on croirait vivre en maison de retraite.

  • #174

    Nassira (samedi, 22 juillet 2017 19:21)

    Bonjour, j'habite dans un foyer Adoma depuis 3 ans avec ma fille de 12 ans la cohabitation dans un foyer et délicat l'ascenseur et en panne pour 4 mois. En descendant de chez moi au 6eme étage j'ai fait une chute dans l'escalier se qui la conduite a appeler les pompier vue que je me suis ouvert l'arcade sourcilière avec la barre des escaliers donc j'ai du appelez les pompier les voisins sont sortie par curiosité quelque jours plus tard je reçois une lettre de mise en demeure de la part de mon bailleur. On ma conseiller de faire une lettre de réclamation je ne c'est pas comment faire en vous remerciant.

  • #175

    Nassira (samedi, 22 juillet 2017 19:29)

    Je m'excuse je ne vous ai pas mit mon email veuillez me répondre sur cette email ; nassiramedjeber@yahoo.fr et mon numero de telephone : 07 51 30 03 40

  • #176

    michele (mardi, 08 août 2017 09:53)

    Bonjour, j'ai acheté l'appartement de ma mère décédée. son appartement au rez de chaussée était calme, elle y a vécu pendant 3 ans. depuis mon aménagement, j'ai découvert des bruits d'eau provenant du voisin au dessus de chez moi, ainsi qu'un bruit de robinet. je suis allais voir ce propriétaire. Il m'a répondu que le bruit de son robinet lui il ne l'entendait pas. je lui ai fait part que des lors qu'il actionnait ses sanitaire, (wc salle de bain) l'eau se fait entendre chez moi. Il m'a répondu qu'il a installé une douche mais que mon probleme vient des canalisations communes donc je dois voir le syndic. Après courrier, mail, le syndic ne bougeait pas. Mon avocate a donc mis en demeure le syndic. Puis après 6 mois celui ci a déclaré le sinistre a l'assurance dommage ouvrage. j'ai recu la convocation. Je suis allée voir le propriétaire du dessus pour l'informer de la venue de l'expert. le jour J de l'expertise, l'expert n'a pu expertiser car le voisin du dessus n'était pas présent. L'expert note deux hypothèses : soit défaut constructeur (mais après 9 ans de la construction d'autres personnes avant aurait du se plaindre et personne a du subir ses bruits), la 2e hypothese : defaut d'isolation phonique de la canalisation des eaux usées du a la transformation de la salle de bain du voisin. j'ai ma voisine de palier qui comme moi se plaint de bruits d'impact et de pas depuis plusieurs mois. le syndic a envoyé un courrier de rappel a tous les résidents en vain. j'ai constaté ainsi que d'autres personnes que les bruits d'impact proviennent du voisin du dessus. quand il prend une douche c'est comme s'il se trouvait dans ma salle de bain. j'ai essayé l'amiable, la compagne du voisin n'est pas contente parce que j'ai dit au syndic qu'ils avaient installé une douche. Depuis elle m'a claqué la porte au nez. Mon avocate a mis en demeure le voisin afin qu'il prenne contact avec le syndic pour améliorer la situation. Conclusion, j'ai du voir un ORL, j'ai depuis un traumatisme du bruit. je ne peux plus vivre car les bruits d'impact arrivent a n'importe quel moment du jour ou de la nuit. le syndic attend la compte rendu de l'expert. j'ai informé le syndic qu'il n'y avait pas eu d'expertise puisque le voisin du haut n'était pas la. mon avocate met la responsabilité du syndic en doute car il n'a pas informé ce voisin du passage de l'expert. C'est une spirale incroyable ! ce voisin est policier municipale dans une autre ville ! il fait la sourde oreille ! c'est beaucoup d'energie de stress, d'argent. est ce qu'il existe d'autres solutions afin de venir a bout?

  • #177

    anita jossy (jeudi, 31 août 2017 12:41)

    Bonjour, je m'appelle Mme Rose Mary, je suis mariée à mon mari pendant 14 ans sans aucun problème. Au cours de cette journée fidèle, j'ai décidé de vérifier le net pour des mises à jour sur une vie saine et j'ai rencontré une histoire d'un homme qui a aidé la femme à imaginer un bébé. J'ai décidé de tenter parce que ce fut mon plus grand problème dans la vie. Aujourd'hui, je suis une maman fière. Les mots ne suffiront pas à expliquer ce que cet homme a fait pour moi. Il m'a envoyé des herbes de grossesse et j'ai remarqué que j'étais enceinte le 9ème jour après avoir utilisé les herbes. Je suis une mère heureuse, la fierté de ma famille, un miracle dans ma ville. Je sais qu'il y a quelqu'un dans le même état et vous vous sentez qu'il n'y a aucun moyen. Je vous invite à vous contacter par email dr.midnight5@gmail.com. Ou whatsapp me sur +2347037137208, c'est la solution à chaque mère unique autour du globe. La distance n'est pas une barrière, il va sûrement faire passer vos rêves. Vous voulez que votre amant soit de retour ou tout autre miracle dans votre vie, contactez-le aujourd'hui afin que le monde puisse être un meilleur endroit pour vivre au revoir

Réglementation concernant le bruit

Selon l’article 9 de l’arrêté préfectoral n°  97-5126 du 31 juillet 1997, les occupants et les utilisateurs de locaux privés, d’immeubles d’habitation, de leurs dépendances et de leurs abords, doivent prendre toutes précautions pour éviter que le voisinage ne soit gêné par les bruits répétés et intempestifs émanant de leurs activités, des appareils , instruments, appareils diffusant de la musique, ou machines qu’ils utilisent ou par les travaux qu’ils effectuent. À cet effet, les travaux de bricolage et de jardinage utilisant des appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore tels que tondeuse à gazon, motoculteur, tronçonneuse, perceuse, raboteuse, ou scie, ne sont autorisés qu’aux horaires suivants :

  • Les jours ouvrables de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 19h30,
  • Les samedis de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00,
  • Les dimanches et jours fériés de 10h00 à 12h00.

 

Obliger mon voisin à faire taire ses chiens

Le bruit est la première source des conflits de voisinage.

Or, de jour comme de nuit, les nuisances sonores sont interdites, et passibles d’une amende pouvant atteindre 450 €.

Les aboiements entrent dans le champ d’application du Code de la Santé publique, selon lequel « aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage (…), qu’une personne en soit à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire (…) d’un animal placé sous sa responsabilité. » (article R.1334-31).

Durée, répétition, intensité… un seul de ces critères suffit, or il semble bien que la plupart des cas les trois soient réunis.

Lorsque le dialogue est impossible, il faut faire appel à la force publique. Les officiers de police judiciaire sont habilités à constater ce type d’infraction, sur simple vérification auditive. Dans ce cas, un procès-verbal peut être dressé, suivi d’une mise en demeure. À défaut, le propriétaire du chien peut faire l’objet d’une condamnation allant jusqu’à la confiscation de l’animal. De quoi encourager les auteurs des troubles à trouver une solution alternative, moins traumatisante.  (sources : "Femme Actuelle")

 

Il existe pourtant des coliers anti-aboiements très efficaces qui coûtent entre 25 et 50 euros !

 

Conseils...

A la lecture de ces divers articles de loi, on comprend que, face à des nuisances sonores, plusieurs moyens sont envisageables pour les faire cesser...

  • Dans un premier temps, la demande verbale adressée directement à la personne qui est à l'origine de ce désagrément,
  • Si cette demande n'est suivie par aucun changement de comportement de la personne incriminée et peu respectueuse de notre tranquilité, et si on est dans un logement locatif : contacter le propriétaire ou le syndic afin qu'il rappelle à l'ordre le locataire peu respectueux. 
  • Si on est face à un propriétaire, et que celui-ci se croit tout permis, et que rien ne le dissuade de cesser les nuisances sonores, aller déposer une plainte à la gendarmerie, et puis une autre plainte... peut-être même avec un certificat médical attestant que ces nuisances nous font vivre dans le stress et nous pourrissent la vie !
  • C'est la même chose concernant un locataire qui se fiche pas mal de notre tranquilité... Il semblerait que contacter le médiateur de la Municipalité (qui amènerait à une confrontation entre les deux parties afin qu'elles s'expliquent ensemble) n'amène aucune solution... A mon avis, il faut passer à la "vitesse supérieure", c'est-à-dire en se rendant à plusieurs reprises à la gendarmerie afin que ceux-ci rapellent à ces personnes les règles de bon-voisinage...

... et si cela ne suffit pas, retourner les voir encore, et encore, jusqu'à ce qu'ils soient condamner financièrement. 

 

Bien-sûr, il faut éviter d'en arriver à de tels extrêmes.


Témoignage perso :

face à des claquements de portes intempestifs !

Moi qui donne quelques conseils face à des nuisances sonores, cela m'est arrivé récemment, en janvier 2013...

J'habite au dernier étage d'une vieille maison de deux étages. Les propriétaires occupent le rez-de-chaussée alors qu'une locataire (américaine) occupe un studio au premier étage...


Depuis quelques mois, cette américaine avait pris l'habitude de fermer la porte de son domicile en la claquant. J'avais déjà signalé verbalement que cela me faisait "sursauter" à chaque fois... mais elle continuait toujours à claquer la porte alors qu'il y a une poignée et qu'il suffit de la clancher pour la refermer sans bruit !

Difficile à la longue de supporter ce bruit ! 

Mais je supportais... tant bien que mal...

Jusqu'à ce jour de janvier où elle est rentrée chez elle, vers une heure du matin, en claquant sa "maudite" porte !

Je trouvai là qu'elle dépassait réellement les bornes !

De suite, j'ai imprimé une petite affichette sur laquelle j'avais écris ceci : " Merci de ne plus claquer la porte pour la refermer, surtout à une heure du matin ! Merci de respecter les voisins ! ".

Cette affichette, je l'ai scotchée sur sa boite-aux-lettres, bien à la vue de tous, afin d'afficher son manque de respect.

Que s'est-il passé ensuite?

En début d'après-midi, cette américaine a sans doute vu l'affichette sur sa boite... parce que, quand elle est rentrée chez elle, elle a alors claqué sa porte comme elle ne l'avait jamais fait auparavant, avec une puissance inouïe ! Tout a vibré chez moi !!!

Avec la colère, j'ai de suite pris mon téléphone pour joindre ma propriétaire, qui est aussi sa propriétaire, afin de lui dire ce qui s'était passé et que c'était inacceptable !

Elle m'a dit qu'elle aussi avait entendu la porte claquer fortement et m'assurait qu'elle lui en dirait deux mots...

Fin de cette journée : je sors de chez moi pour prendre ma voiture... Je croise en bas de chez moi l'américaine... Je passe devant elle sans rien lui dire, mais elle me rattrape alors que j'ouvre la portière de la voiture... et alors, elle m'invective avec une montagne de paroles prononcées en américain (que je ne comprends pas)... J'entends seulement ses dernières paroles qui me demandent de rester tranquille !

Depuis, et bien, elle ne claque plus sa porte ! Ouf !


Franchement, il faut être vraiment "tordu" pour ne pas se rendre compte du bruit et de la gêne que l'on occasionne en claquant une porte, et du manque de respect que l'on témoigne envers ses voisins !

 

Il est certain que si cette situation avait perduré dans le temps, je serai allé déposer une plainte à la gendarmerie, et puis une seconde plainte avec certificat médical... et si cela n'avait pas suffit, j'aurai écris directement au procureur de la République afin qu'il fasse intervenir les personnes compétentes pour que la tranquillité à laquelle j'ai droit soit respectée !

 

Je pense qu'il faut agir ainsi dans nombre de cas.

En tout cas, quelque soit la situation, il ne faut pas attendre de tomber malade ou d'agir soi-même avec violence, ni même songer à déménager.

IL EXISTE DES MOYENS POUR FAIRE ENTENDRE QUE L'ON A DROIT A UNE CERTAINE TRANQUILLITE.


J'ai trouvé cette anecdote sur un forum :

 

"Un pote habite un apart en centre ville. Les enfants des voisins du dessus faisaient un gros vacarm mais les parents dont la chambre était à l'opposé n'entendaient donc quasiment rien. 
Il a donc mis un micro du coté du plafond correspondant à la chambre des enfants puis il a relié ça à un systeme audio avec une paire d'enceinte collée au plafond du coté de la chambre des parents. Les parents ont compris et le chahut s'est vite arreté !"