22 août : une date historique

Recueillement au Carré Militaire
Recueillement au Carré Militaire

Le 22 août, est célébré chaque année, comme dans de nombreuses communes de l’Isère, l'anniversaire de la libération de Saint-Égrève.

Le 22 août 1944, Grenoble et sa banlieue étaient « LIBÉRÉES ». C’était la liesse. Enfin, les nazis et les miliciens fuyaient. Le pouvoir de Vichy était abattu. On pouvait désormais vivre libre au grand jour… mais la guerre n’était pas encore terminée.

 

Saint-Égrève libérée :

Bien avant la date historique du 8 mai 45, Grenoble était libéré le 22 août 1944 au petit matin. Puis, ce fut au tour de Saint-Égrève d’être libéré. Ce sont les Résistants F.T.P. de la Compagnie 9102, accompagnés de nombreux déserteurs, lourdement chargés d’armes et de munitions qu’ils apportaient à la Résistance, qui ont l’honneur d’arriver les premiers, descendant du col de Clémencière vers La Monta. Les Saint-Égrévois ne sont pas encore au courant de la Libération. La Compagnie 9102 cantonnera au château Nerey (aujourd’hui Maison Barnave). Une équipe occupe la Mairie où le Comité de Libération doit se réunir dans la journée. Une autre occupe La Poste. Quelques drapeaux font leur apparition aux fenêtres. La Compagnie 9103 est logée dans la Salle des Fêtes du Pont de Vence. Cependant, les F.T.P. du 3ème bataillon n’ont pas le temps de souffler : un groupe est envoyé en urgence sur Voreppe car une unité nazie essaye de revenir sur Grenoble. À Gières, un très violent combat oppose les Résistants à une forte colonne allemande qui revient sur Grenoble. Par chance, les Résistants sont soutenus par des forces Alliées qui viennent d’arriver de Provence, via les Alpes en quelques jours, la route étant ouverte par les Maquisards. Les Allemands étaient définitivement repoussés.

Écrire commentaire

Commentaires : 0